Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Tomorrow's Gift

NENA - Und Alles Dreht Sich (1994)
Par WALTERSMOKE le 10 Juillet 2017          Consultée 234 fois

Anecdote « marrante » : quand il est venu le temps pour moi d'écouter Und alles dreht sich, le troisième album solo de NENA, j'ai vraiment trouvé cet album plat et inintéressant, et ai râlé envers une si mauvaise découverte. Ce qui arrive, en première écoute... sauf qu'en fait, c'était la seconde – ce qu'a confirmé mon historique d'écoutes de disques – et que je l'avais déjà écouté à peine quelques jours plus tôt. Bon sang. Un album si plat qu'on oublie l'avoir écouté précédemment ? Ça n'arrive pas tous les jours, et en général, ça ne trompe pas : l'album est au mieux franchement très médiocre et seules des circonstances nostalgiques pourraient lui faire gagner des points. Pourraient.

Mais pourquoi donc un tel échec ? C'est une question qu'on se pose volontiers bien sûr, notamment en ce qui concerne Nena. Bien qu'elle ne soit pas une grande compositrice, au moins sait-elle s'entourer, sans compter les paroles. Vient ensuite le contexte : en 1992, NENA sort Bongo Girl, un album médiocre bien qu'étant doté d'une assise solide. La tournée promotionelle n'étant apparemment pas une réussite à proprement parler (j'imagine que les gens venaient surtout entendre "99 Luftballons" en live), Sony ne renouvelle pas le contrat de Nena, qui doit donc se déporter sur une autre maison bien plus modeste, pour faire simple. À cela, il faut ajouter le divorce d'avec son mari qui a clairement impacté sur la vie privée de NENA, certes, mais sans doute aussi sa carrière musicale.

Toutefois, comme à chaque gros échec commercial ou presque, la raison est aussi simple que sempiternelle : Und alles dreht sich est raté parce qu'il est écrit avec les pieds. Parce que les choix artistiques pris ont mené à une déroute totale. Impliqués par des épreuves de la vie, certes, mais le problème, c'est que l'auditeur lambda, il n'est pas au courant et/ou s'en fout. Ce qui importe, c'est la musique en premier lieu. Et la musique, ben... Sur Bongo Girl, NENA pêchait par un éparpillement stylistique cassant une unité qui aurait fait du bien à l'album, sans compter un manque d'audace musicale, dans un cadre pop. Au moins, avec Und alles dreht sich, la direction artistique est plus simple à suivre, avec l'adult contemporary à fond les ballons. Pour rappel, c'est ce qu'on peut appeler en France de la variété internationale. En soi, ce n'est pas offensant. Certains artistes comme Phil COLLINS y sont classés, ce qui n'empêche pas d'y trouver son bonheur. Dans le cas de Nena ? Non. Nein. Dreimal nein. Und alles dreht sich est une autoroute vers l'ennui, rien de plus, rien de moins non plus. Si certains morceaux sont remarquables, c'est plus pour leur style musical que leur qualité. "Wach auf" voit ainsi la chanteuse se jeter dans une sorte de pastiche d'ENIGMA, ce qui n'est pas pour ainsi dire une franche réussite. À la fin, sur "Ich bin die Liebe", il paraît qu'il y a une influence d'ENYA qui est passée par là... possible, en tout cas les instruments MIDI me rappellent un jeu vidéo insignifiant dont je ne trouve plus le nom, mais c'est pas horrible à entendre. Du moins à titre personnel.

Du reste, on ne retient absolument rien de Und alles dreht sich. Et visiblement, de nos jours, quand il faut parler de NENA, ce n'est pas du tout l'album auquel on pense en premier. Et évidemment, il est un véritable échec commercial, le pire dans la carrière de la chanteuse – même Eisbrecher a fait mieux. Du coup, mieux vaut fermer boutique ou bien persévérer en espérant que la suite soit meilleure.

A lire aussi en POP par WALTERSMOKE :


Mylene FARMER
Les Mots (2001)
Une compile pour commencer le iiie millénaire




CHRISTOPHE
Les Vestiges Du Chaos (2016)
Magnifiques reliquats


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Nena (chant)
- Jürgen Dehmel (basse)
- Frank Becking (guitares)
- Markus Dehl (guitares)
- Gustl Lütjens (guitares)
- Rolf Brendel (batterie)
- Curt Cress (batterie)
- Andreas Lucas (claviers)
- Carmelo Mafali (claviers)
- Karo Straub (claviers)
- Tommy Schmidt (claviers)


1. Ich Halt Dich Fest
2. Hol Mich Zurück
3. Weisse Wolke
4. Vor Deiner Tür
5. Heimweh Nach Gestern
6. Armer Weisser Mann
7. Einmal Noch Und Immer Mehr
8. Wach Auf
9. Touristen-song
10. Viel Zuviel Glück
11. Verzeih
12. Ich Bin Die Liebe



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod