Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Robbie WILLIAMS - Reality Killed The Video Star (2009)
Par ERWIN le 12 Juin 2017          Consultée 372 fois

Belle photo ! Notre Robbie aime les gimmicks des fifties, ici, on a l'impression de le voir en James Dean des années 2000 dans ce paysage ricain désertique, c'est franchement réussi ! Qui plus est, ce titre hommage aux BUGGLES nous plonge instantanément dans le bain de Trevor HORN, que nous retrouvons ici derrière le console. Robbie se doit de tenir la corde à l'orée des années 2010, il faut tout mettre de son coté pour y parvenir !

Le premier single est "Bodies", dynamique et avec les traditionnels trademarks de l'artiste, reconnaissable entre tous, avec cette touche asiatique rigolote. La fin assez grandiloquente est élégante. Pius c'est au tour de "You know me", un slow doowop armé de belles harmonies, comme à l'accoutumée, on sent un peu partout les influences. Bien sur, il pourrait paraître arrogant de citer QUEEN, mais toutes proportions gardées et avec un sens plus abouti de la variété, on n'est pas si loin, le génie en moins.

On nage dans le grand bain de la perfide Albion en tous cas, m'étonne pas que tout ceci ne plaise que modérement aux ricains ! On en termine avec "Morning sun", son harmonica et cette orchestration qui en fait « beaucoup » mais qui reste efficace. Sans doute le meilleur des trois singles, le chant romantique de Robbie y fait merveille, surtout sur le joli refrain, et ce bridge si Scarabéen. Une vraie petite merveille...Ouais… tellement d'ailleurs que le père George Martin a lancé ses avocats sur la bête pour plagiat... Allez, pas de quoi fouetter un morse !

Pour le reste, comme d'hab, ça part dans tous les sens ! Allez un peu de New Wave ! Et si vous avez l'impression de retrouver le son d'EURYTHMICS sur "Last days of disco" période "Here comes the rain again", bin vous aurez raison ! Sacré Robbie ! On retrouve encore des aspects synth pop DEPECHE MODiens cette fois sur "Difficult for weirdos". Et puisqu'on évoque le groupe de Basildon, je trouve que "Superblind" se positionne pas si loin que ça, la compo tient la route en tous cas !

Sinon un peu de britpop, comment faire sans ? Et donc "Somewhere" vient piocher dans le potager d'OASIS un intermède sympa qui aurait mérité plus de place. Plus loin "Won't do that" nous replonge dans les effluves des admirateurs de Paulo et Liam, non je me mouille pas, démerdez-vous ! Vous remarquerez le petit solo "à la Brian MAY" ce coup là.

Sinon, "Starstruck" évoque à nouveau les soucis des rock stars et leur manque d'intimité... Bref, Robbie mon grand t'as choisi ! On peut pas se plaindre à chaque fois de ce qu'on a tellement souhaité ! C'est la rançon du succès… L'échappée des sessions de Escapology "Blasphemy" tient pas mal la route. Et enfin, le petit Boogie de "Do you mind" avec sa gratte "à la Francis", cette fois est tout à fait agréable.

Bref, bref, en un mot comme en cent, Robbie tache de se renouveler, ou de reprendre les ingrédients de ce qui a fait ses succès, c'est souvent sympa, toujours écoutable, jamais ennuyeux et parfait pour les soirées entres potes pour faire plaisir à tout le monde. Cependant, on ne peut que déplorer un certain manque d'envie. Le succès appelle le succès, mais qu'il est dur de rester au top ! En tous cas l'album reste de bon aloi et mérite encore un 3 !

A lire aussi en POP par ERWIN :


The BEATLES
Beatles For Sale (1964)
Fatigués mais heureux




Billy JOEL
The Stranger (1977)
Au sommet de l'empire state building


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Morning Sun
2. Bodies
3. You Know Me
4. Blasphemy
5. Do You Mind
6. Last Days Of Disco
7. Somewhere
8. Deceptacon
9. Starstruck
10. Difficult For Weirdos
11. Superblind
12. Won't Do That
13. Morning Sun



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod