Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Robbie WILLIAMS - Sing When You're Winning (2000)
Par ERWIN le 26 Septembre 2016          Consultée 688 fois

Notre Robbie est en pleine bourre. Les râleurs diront que le gars avait derrière lui toutes les ados de Grande Bretagne et que son seul talent réside dans le physique avantageux qui lui fit intégrer TAKE THAT. Bon, soyons raisonnable deux minutes : le sieur WILLIAMS a, en deux albums, fait la preuve d'une réelle capacité à proposer des mélodies justes et agréables. Alors, le voilà en toute ubiquité sur la pochette de cet album campant tous les postes du Chelsea FC. Voilà une couverture qu'on n'oubliera pas de sitôt, belle opération marketing, il faut le reconnaître ! Le garçon est intelligent !

Pour débuter, nous avons ici un pâquet invraisemblable de titres sortis en singles : nous débutons avec "Rock DJ", qui a pas mal bousculé la critique avec sa vidéo un brin chaudasse, où Rob fait un strip et se fait bouffer par un groupe de nanas... Bon pas de quoi casser trois pattes à un canard, d'autant que ce rythme dance n'a rien de bien mémorable. Mon goût doit être naze car cette song est vue par l'histoire comme une des plus grandes de l'année ! Puis déboule "Kids", une collaboration avec la superstar australienne Kylie MINOGUE. De la dance assez basique, heureusement rehaussée par un refrain des plus réussis.

Dieu merci, le troisième single de cet album est "Supreme", un titre particulièrement mémorable. La ligne de couplet est celle de "I will survive" de Gloria GAYNOR, agrémentée d'un superbe refrain pop. Impossible de ne pas s'en souvenir dès la première écoute ! On y retrouve aussi quelques lignes de cordes tirées de "Dernier domicile connu" de François de ROUBAIX. C'est le grand fait d'armes de cet album et un des titres légendaires de cette année de fin de millénaire. Une chanson certes préfabriquée, mais qui ne laisse personne indifférent !

Le suivant "Let love be your energy", sur une belle assise rythmique, présente une video en forme de très joli dessin animé où notre Rob court, fait le joli coeur, sur une mélodie à nouveau très pop. Les jolies harmonies folky de "The road to mandalay" rappelleront tantôt OASIS, tantôt leurs cousins scarabées de Liverpool. C'est tout mignonnet, comme souvent avec Rob, et plutôt mieux fichu que le single "Eternity" dont elle sera la face B. Enfin, "Better" ne sortira qu'en Oceanie, surfant sur la lancée de sa tournée commune avec Kylie.

Pour le reste, c'est assez médiocre, on ne retiendra pas "Singing for the lonely" et "If it's hurting you" qui ne présentent que peu d'intérêt. Le slow "Loce calling earth" n'est guère mieux. Cependant, "Koutsford city limits" est de meilleure qualité, sans atteindre des sommets et "Forever Texas" est déjà plus rentre dedans, ce qui la démarque de ses congénères.
Dieu merci, "By all means necessary" est d'une toute autre trempe et nous voici à nouveau confronté à la grande pop que savent composer Robbie et son pote Gus Chamber.

Au final, beaucoup de titres insipides émaillent et handicapent ce troisième opus de Robbie WILLIAMS. Il m'est impossible de faire mieux qu'un 2,5 arrondi à un 3 plein de mansuétude. Encore ne doit-il cette note mirifique qu'à la présence lumineuse de "Supreme", sans quoi la note inférieure eût été de rigueur. A mon sens, il va falloir se bouger pour rebondir, Rob !

A lire aussi en POP par ERWIN :


John LENNON
Walls And Bridges (1974)
Le retour de John




The BEATLES
Please, Please Me (1963)
Les scarabés s'envolent


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Let Love Be Your Energy
2. Better Man
3. Rock Dj
4. Supreme
5. Kids
6. If It's Hurting You
7. Singing For The Lonely
8. Love Calling Earth
9. Koutsford City Limits
10. Forever Texas
11. By All Means Necessary
12. The Road To Mandalay



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod