Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Robbie WILLIAMS - Intensive Care (2005)
Par ERWIN le 28 Octobre 2016          Consultée 433 fois

Malgré leur simplicité, je dois admettre avoir toujours été fan des pochettes de Robbie WILLIAMS. Pour son sixième opus, l'ex chanteur des TAKE THAT a toutefois abandonné sa célèbre typographie et le voilà posant tel un magicien entre un angelot et un diablotin, très révélateur de son état esprit. La plus grande star du 21 eme siècle britannique continue sa carrière avec un sérieux qui force le respect. Cette fois, son camarade de composition Chmabers n'est plus là, remplacé par Stephen Duffy, un des fondateurs de DURAN DURAN, mec discret et efficace, nul doute que l'alchimie devrait prendre.

De toutes manières, on est guère surpris allez !! Les mélodies sont à nouveau sur le devant de la scène. Quatre singles sont tirés de cet album. On débute par "Tripping", marqué par une ambiance et des percussions reggae, un chant lancinant et un étonnant refrain en falsetto assez réussi, pas mal. "Make me pure" prend la relève, petite rythmique de guitare folk, chant entendu, pas super originale mais pas désagréable pour autant, et un titre susceptible de plaire au marché américain ? "Advertising space" propose un joli chant, comme le plus souvent, et la vidéo charmante le voit respectueusement singer le king ELVIS. "Sin sin sin" achève les tentatives de Robbie d'accéder au top du billboard, une ambiance plus électro que d'ordinaire, un chant plus guindé aussi, la vidéo le montre en gourou, dans une forme d'humour autodérisoire qui le rend si sympathique. Bien que tous sympas, aucun de ces singles n'est de taille à s'imposer comme un classique à mon sens.

On retrouve le Robbie plus rock'n'roll sur "'Random acts of kindness" ou "Spred your wings" aux grattes acérées bien Hard, Plus loin, on croirait les ROLLING STONES sur "A place to crash", c'en est drôle tellement c'est évident, sans pour autant copier le dinosaure. La guitare est jouée par Waddy Wachtel du Stevie NICKS band. La bien rock "Your gay friend" est destinée à la communauté gay - faut rattisser large ! -, alors que "The trouble with me" est plus enjouée.

La plus douce "King of bloke and bird" est une longue suite de plus de 6 minutes, sans pour autant tomber dans le progressif, qui montre des vélléités probablement plus ambitieuses, en tous cas plus audacieuses, aux ambiances plus recherchées. A découvrir, je lui trouve un petit air d'Americana. Finalement, le seul titre un tant soit peu remarquable de cet opus est celui qui l'ouvre, ce "Ghosts" de fort belle allure qui tire le meilleur parti des éléments positifs de la musique du bellâtre. Des mélodies bien gaulées à la pelle, et un très joli refrain.

L'album s'écoute bien d'une traite, rien de choquant, mais rien de particulièrement marquant non plus. Cet opus a les défauts de ses qualités, il est agréable mais ne présente pas le moindre classique et finalement une émotion qui reste assez superficielle, même si les trademarks efficaces de WILLIAMS sont toujours présents. Il passera super bien en soirée, pour enrober des discussions animées. Je reste donc sur un 3 stable, mais ne commencez pas par celui-ci pour découvrir Robbie, c'est pour les fans !

A lire aussi en POP par ERWIN :


Tori AMOS
Abnormally Attracted To Sin (2009)
Le péché, c'est bon




The BEATLES
A Hard Day's Night (1964)
Sur un nuage


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Ghosts
2. Tripping
3. Make Me Pure
4. Spread Your Wings
5. Advertising Space
6. Please Don't Die
7. Your Gay Friend
8. Sin Sin Sin
9. Random Acts Of Kindness
10. The Trouble With Me
11. A Place To Crash
12. King Of Bloke And Bird



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod