Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Art MENGO - Un 15 Août En Fevrier (1990)
Par BAKER le 24 Septembre 2018          Consultée 174 fois

En 1988, sort sur les ondes un premier single qui va vite cartonner. Simple, mélodique, feutré mais soigné jusqu'au placement de crash cymbal, "Les Parfums De Sa Vie" détonne dans cette fin de décennie 80 pleine de fureur, de funk, de heavy glam, de techno. Une mélodie entêtante et très bien écrite, des arrangements basés autant sur les silences que les notes, et une voix unique, un peu cassée, étouffée, avec un joli accent. Un ovni dont on ne pouvait espérer qu'une suite tant il était rafraîchissant. Après quelques menus soucis, un 33 tours complet sort enfin deux ans plus tard et l'instinct du mélomane est confirmé : Art MENGO sera un des compositeurs les plus intéressants et atypiques des années 90.

De ce premier album, Michel Armengot de son vrai nom conserve un souvenir plus cocasse qu'autre chose. "Il y avait un peu trop de tout", admet-il, et c'est vrai que la musique du Toulousain finira par s'épurer d'elle-même. Mais justement, ce qui frappe avant tout dans ce disque qui restera unique en son genre, c'est la qualité, le foisonnement et le soin des arrangements. Il y a de nombreuses couches de synthétiseurs (dont certains pas très glorieux, ne serait-ce pas un Roland D-5 sur l'outro de "Viens Je te Hais" ?), des choeurs et des guitares magnifiquement domptées par Serge Faubert, mais personne ne se marche sur les pattes. La qualité d'écriture est à la note près, comme le montre la splendide chanson d'ouverture, qui brouille les pistes et passe du symphonique à la pop jazzy plus proche de JONASZ, pour réunir les deux mondes sur un pont magnifique.

Toute la science d'Art (appelons-le ainsi) va donc rester au zénith le long de dix titres allant de la sympathique récréation foutraque ("Demain Demain") au totalement sublime en la personne de "La Belle Affaire", belle à pleurer. Le mélange de sons de synthé hétéroclites et de précision horlogère des harmonies rend cet album unique dans son ambiance. Ce n'est pas variété, pas jazz, pas pop, c'est "Un 15 Aout", qui navigue entre gravité et efficacité mélodique, parfois réunissant les deux comme sur le splendide single "Caïd Ali" (chanson qui ne plût pas à tout le monde à l'époque).

S'amusant dans son studio, MENGO programme des lignes de basse infectieuses ("Côté Cour"), se permet quelques ambiances (les couplets du "Petit Prince", très proches des premiers albums de David KNOPFLER et portés par le vent, littéralement), ne se refuse aucun petit coup de folie ("Demain Demain" contient du Carl GRAVES, du Mike LINDUP), et chouchoute ses invités - voir ce solo de guitare jazz somptueux sur la très belle et catchy "Nadja".

Oui, l'album possède des défauts de jeunesse, mais ces derniers lui confèrent une aura indéniable. Surtout, il y a cet agréable sentiment qu'aucune note d'aucun instrument n'a pas été soigneusement pensée. A titre purement personnel, la découverte de ce disque a été une révélation : en pleine découverte de la Musique, et pendant une période "crise d'adolescence qui refuse d'écouter du Français", j'ai reçu ce disque gratuitement, j'ignore pourquoi et uniquement celui-ci en plus, d'une personne qui ne s'est jamais souvenue de me l'avoir donné. On appelle ça le destin : par la suite, je découvris LOUIS TRIO, Liane FOLY, puis sortit Rio Grande de qui vous savez et the rest is history.

En attendant, avec cet album qui lui fit obtenir une victoire de la musique (vous savez, à une époque où cette émission récompensait des musiciens), Art MENGO s'assura un avenir radieux, un single générant de bienvenues royalties, et la possibilité de continuer son exploration sonore et harmonique, loin de tous, loin de tout. Le final "L'amour codé", léger comme une plume, montre que notre homme a déjà le regard ailleurs. Un disque rassurant, qui vous accompagnera à chaque étape de votre vie avec onctuosité.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Patrick BRUEL
Alors Regarde (1989)
Du tube à foison




Alain CHAMFORT
Impromptu Dans Les Jardins Du Luxembourg (dvd) (2005)
Concept culotté, concert génial, Alain réhabilité.


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Art Mengo (claviers, prog, chant, choeurs)
- Serge Faubert (guitare)
- Michel Vergine (prog)
- Jean Mora (claviers, prog)
- Alain Salvagnac (batterie)
- Pierre Reynaud (trompette)


1. Où Trouver Les Violons
2. Côté Cour
3. Nadja
4. Le Petit Prince
5. Caïd Ali
6. Demain, Demain
7. La Belle Affaire
8. Viens, Je Te Hais
9. Les Parfums De Sa Vie (je L'ai Tant Aimée)
10. L'amour Codé



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod