Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Art Mengo & Lara Guirao

Art MENGO - Entre Mes Guillemets (2006)
Par BAKER le 18 Mai 2019          Consultée 485 fois

La découverte de l'oeuvre intégrale d'Art MENGO est un véritable plaisir. Parce que derrière un style et une identité supposément redondants, on trouve des albums compacts dont chacun possède sa petite personnalité. En 1998, il surprend le monde avec un traitement électro. En 2003, c'est le fil du rasoir avec un côté plus jazz et acoustique. En 2006, notre Toulousain a fait le bilan et tente le crossover. Entre Mes Guillemets sera donc un album plutôt chaloupé, calme et tanagra avec un indice UV supérieur à la moyenne, mais avec une production soignée qui distille tour à tour le mystère, la passion, l'ironie ou le regret.

La nonchalance du premier titre nous entraîne sur une fausse piste. Fausse ? De guingois plutôt, car on finit par arriver à destination. Mais derrière la mélodie prenante, on trouve un ton goguenard, des détails sonores délicieux, et une qualité, une précision d'écriture dont il est toujours capable. La gravité derrière la cool attitude : le meilleur des deux mondes. Et sur une majeure partie du disque, tout en restant dans son pré carré, Art diversifie son propos et délivre quelques surprises solides.

Un riff accrocheur couplé à un refrain dream-pop sur "Si tu partais", une pause acoustique à la Cubaine sur un "Embargo" que n'aurait pas renié LAVILLIERS, de la new-wave mélangée au cabaret sur un coquin "New York", ou encore du swing doux au parfum de jasmin sur "J'ai remis à l'heure d'été", évoquant Thomas DUTRONC, Yann TIERSEN : l'uniformité de la Vie de Château n'est plus de mise, on retrouve un musicien amoureux du studio. Même sur des chansons revendiquant une légèreté certaine, on trouve de quoi sourire, voir le solo d'orgue des "Heures érogènes" d'un cheap consumé, bien plus proche d'Arnold J. Rimmer que de Jon LORD. Et c'est ça qui est bon !

Bien que développant un univers aux limites définies, la seconde partie du disque glisse très progressivement vers quelque chose de plus sombre, anémié, sans pour autant donner dans le pathos gratuit : c'est juste un filtre snapchot vert-de-gris sur un soleil éternel. "Passerelle" cache bien son jeu, lâchant au milieu d'un saudade maussade un refrain lumineux et épique qui se calme très vite. Plus cinématographique, "Un jour comme les autres" se rapproche beaucoup de "La bure" et développe un thème entre misère et lux(ur)e difficile et bien négocié. Enfin, le morceau-titre a bien raison d'être ainsi baptisé : démarrant mou et un peu creux, il explose entre chacha et wahwah, décuple sa puissance sans bouger un orteil et laisse s'exprimer un solo de jazz manouche à tomber par terre.

Se méfier de l'eau qui dort. Sous ses airs de ne pas y toucher, MENGO trouve un excellent équilibre entre sa volonté d'épurer son propos, et ses vieux démons de self-made synthétiste home-studio des débuts, méthode de travail qu'on n'oublie jamais tout à fait. Comme pour essayer de faire pencher la balance, le disque est livré avec un DVD acoustique, domaine dans lequel MENGO, à force de concerts intimistes, se débrouille comme un vieux chef. Si l'on peut regretter une fin un peu en-deça du reste, Entre Mes Guillemets est encore une bien belle oeuvre d'art(isanat), rare et précieuse.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Lara FABIAN
9 (2005)
Hard reset.




Julie ZENATTI
Blanc (2015)
Cette fois c'est la bonne


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Non Disponible


1. Je Ne Voyage Pas, Je Pars
2. Si Tu Partais
3. J'ai Remis à L'heure D'été
4. New York à Nos Amours
5. Embargo
6. Heures érogènes
7. Passerelle
8. Entre Mes Guillemets
9. Un Jour Comme Les Autres
10. Je Voulais Dire Je T'aime
11. Ma Douleur Préférée



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod