Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Art MENGO - Sujet Libre (2009)
Par BAKER le 6 Juin 2019          Consultée 100 fois

Au fil de ses sorties, Art MENGO déjoue les pronostics. S'il n'a jamais eu la suite de carrière qu'il méritait, médiatiquement parlant, c'est probablement parce que les sacro-saints critiques ne savaient pas où le caser. Art est souvent catégorisé dans la très mésestimée niche des "chanteurs tristes", et on dirait bien que c'est un gros mot, une tare, dans notre société malade de chansons positives à l'écoeurement. Mais si encore il rentrait véritablement dans ce moule ! Or, MENGO ne met pas tous ses oeufs dans le même panier. S'il était un brave toutou, un sac à puces, ce serait un basset, le regard toujours humide, mais rempli de tendresse. Un artiste qui aime prendre quelques chemins de traverse, qui mélange habilement chou et chèvre.

Pourtant, lorsqu'il se met "en sujet libre", délicieux titre à double sens, Art délivre une première moitié d'album irrésistiblement optimiste. Il règne sur tous ces rythmes indolents, ces mélodies soignées et ces harmonies latines un rayon de soleil permanent, un détachement total et un abandon de soi inconditionnel. Splendide, le thème principal d'introduction se fond dans une chanson printanière que seul Art est capable de délivrer : les cordes de "La mer n'existe pas" mais avec la facétie de l'album jazzy de 2003, un groupe pop délicieusement discret (sauf le batteur expansif comme on aime) et cette façon de chanter quasiment pour soi-même, avec simplicité mais jamais avec suffisance.

C'est principalement le côté jazz qui prime ici, par rapport aux autres disques plus pop ou sud-américains. Avec cette fraîcheur qui fait passer les thèmes les plus improbables et les mélodies les plus tarabiscotées. "La nouvelle arche" par exemple est un naufrage. Très lent et très joyeux. "Bagatelle" remporte la palme de la légèreté, du pur coton intemporel, le thème vous reste dans la tête et le solo d'accordéon, balèze, fait honneur.

La seconde partie est tout aussi aérienne, mais elle tend davantage vers une forme d'abstraction. Tant au niveau textuel que mélodique, "Homo Sapiens", "Beckett" ou "Sac à puces" (dont les rimes ont plus ou moins bien vieilli) sont tirés par les cheveux que MENGO n'a plus sur le caillou. Ca décolle moins que sur la face A (qui n'existe pas), on a plus de mal à totalement rentrer dans le fond du sujet ; par contre, on ne peut pas lui reprocher de ne pas aller au bout du délire. Ses petits poèmes lucides et cruels sur la nature humaine font d'autant plus mouche qu'ils sont scindés en leur milieu par un adorable "Il fera longtemps clair ce soir", merveille modèle réduit qui rappelle que dans le domaine du voix + piano électrique, Art est un aventurier frileux mais toujours vainqueur.

Se terminant par une version étendue de la première piste, ce disque est donc une bouffée d'oxygène ; un peu trop léger par moments, un peu trop perché sur son petit nuage, mais frais. Il n'en reste pas moins qu'Art MENGO se permet de le couper en deux par un de ces bijoux sombres et stressants dont il a le secret. Basé sur un détail de l'histoire, comme dirait l'autre, à savoir la tonte sauvage au lendemain de la libération de quelques fringantes crinières bouclées de femmes qui ont eu le tort de crier ach so ! pendant l'orgasme, MENGO part sur un faux air indolent pour prendre tout le monde par surprise. Pour une fois, je ne m'abaisserai pas à vous décrire ce qu'on y entend. A vous de découvrir. Sachez simplement que ça fait partie de ces petits bijoux de virage en épingle hélas bien trop rares dans notre aseptisée "avariétée" française.

Si vous appréciez avant tout chez Michel ARMENGOT le côté rêveur et naïvement décalé, Sujet Libre porte bien son nom. C'est un disque rempli de soleil et de punch, fourmillant de malice. Il va sûrement trop loin dans cette direction et n'a pas la consistance de granite des meilleurs albums de notre cassoulettier, mais il reste d'un niveau assez haut pour lui prêter toute attention. Plus que jamais, il cultive sa différence sans l'ombre d'une prétention.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par BAKER :


Julie ZENATTI
Blanc (2015)
Cette fois c'est la bonne




CALOGERO
Live 1.0 (dvd) (2005)
Un des meilleurs concerts de pop française.


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Non Disponible


1. Sujet Libre (intro)
2. Randonnée En Famille
3. Je Me Suis Réveillé Fragile
4. La Nouvelle Arche
5. Bagatelle
6. Si Tu Me Licencies
7. Ciao-wiedersehen
8. Homo Sapiens Barnard
9. En Attendant Beckett
10. Il Fera Longtemps Clair Ce Soir
11. Je Prendrai Sur Moi
12. Sac à Puces
13. Sujet Libre (outro)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod