Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1984 Fistful Of Metal
1985 Armed And Dangerous
  Spreading The Disease
1987 Among The Living
1988 State Of Euphoria
1990 Persistence Of Time
1991 Attack Of The Killer B’s
1992 Live Noize
1993 Sound Of White Noise
1994 Live The Island Years
1995 Stomp 442
1998 Volume 8 : The Threat...
2003 We've Come For You Al...
2004 Music Of Mass Destructio...
  The Greater Of Two Evils
2005 Alive 2
2007 Bbc Live : Caught In A M...
2008 Through Time P.o.v.
2011 Worship Music
2013 Anthems
2016 For All Kings
2018 Kings Among Scotland
 

- Style : Metallica, Slayer, Megadeth

ANTHRAX - Worship Music (2011)
Par NESTOR le 30 Décembre 2018          Consultée 169 fois

En 2011, le grand cirque ANTHRAX vient enfin d’accoucher d’un nouvel album. Le terme « enfin » est peut-être superflu dans le sens où, à cette époque, plus grand monde n’attendait quoi que ce soit du groupe autrefois chéri si populaire, mais qui se complaît alors dans des changements de Line-up et des choix artistiques aussi déconcertants que difficilement compréhensibles.

Ainsi, depuis 6 ans, les New-yorkais font valser leurs chanteurs au gré de leurs hésitations et nous donnent à contempler un groupe qui privilégie tour à tour une nostalgie teintée d’avidité ou bien une évolution artistique vers plus de sonorités dans l’air du temps. Comme obnubilés par la recherche de leur succès d’antan, ils n’hésitent pas à sacrifier l’amitié qui semblait les lier au pourtant très méritant John BUSH pour réintégrer un Joey BELLADONNA sur lequel ils n’hésitaient à médire il y a peu.
Mais il y a lieu de convenir qu’au regard de ces a priori fort négatifs, ce Worship Music est plutôt une bonne surprise. Certes, nous ne sommes pas au niveau de l’inattendu We Come For You All (2003), mais le résultat est largement supérieur à nos craintes légitimes. Le groupe a su, de manière relativement habile, combiner la réintégration d’un Joey BELLADONNA qui se positionne comme représentant d’un Thrash Old school, avec ses velléités d’évolution vers des sonorités plus modernes. Et si le côté « cul entre deux chaises » pouvait faire craindre le pire, on trouve tout de même de très bonnes choses dans cet album.

Ainsi "The Devil You Know" ou bien "Fight 'Em Till You Can't", nous montrent-ils un Anthrax qui, s’il évolue dans un Thrash mélodique de facture assez traditionnelle, semble au meilleur de sa forme. Au surplus, le chant, qui pouvait constituer une des grandes inquiétudes, se révèle assez bluffant. Joey BELLADONNA parvenant à moduler sa voix en lui donnant un aspect plus grave et plus sourd que dans le passé.
Mais le groupe ne se contente pas d’évoluer dans son pré carré, il poursuit l'entreprise de modernisation de ses sonorités qu’il avait initiée avec l’arrivée de John Bush. L’épique, sombre et pesant "In The End" est à ce titre une réussite totale. Cet hommage à Dimebag DARRELL et à RJ DIO est un mid-tempo lourd et émouvant. Vraiment un des moments forts de l’album.
Dans des ambiances tout aussi pesantes, "Crawl" se démarque également avec bonheur du style habituel des New-yorkais. Les vocaux et les parties de guitares montent crescendo pour engendrer une petite tuerie qui n’aurait pas dépareillé sur les deux albums précédents du groupe. On sent bien la volonté de moderniser son propos et on se surprend parfois à peiner pour reconnaître Joey BELLADONA, tant celui-ci s'exprime paradoxalement dans un style proche de celui de John BUSH.
L’album n’est toutefois pas exempt de tout reproche et certains titres restent assez dispensables à l’image de "The Constant", de "Revolution Screams" et des deux intermèdes qui précèdent "In The End" et "Judas Priest". Ce dernier morceau présente également un bilan assez mitigé et ne doit son « salut » qu’à la qualité du son qui permet de passer du statut « anecdotique » à celui de « très correct ». De manière générale, la production est d’ailleurs excellente et tire le disque vers le haut.
Avec ce dixième album, les ANTHRAX ne révolutionnent pas la musique et se contentent de nous pondre un disque honnête qui, s’il ne mérite pas la quasi décennie nécessaire à sa conception, procure tout de même de belles sensations.

3.5/5

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


ANTHRAX
Sound Of White Noise (1993)
ANTHRAX hausse le ton.




TRUST
Trust Iv (1983)
Bon album, à l'orientation grand public déroutante


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Charlie Benante (guitars, batterie)
- Frank Bello (chant, basse)
- Joey Belladonna (chant)
- Rob Caggiano (guitares)
- Scott Ian (guitares)


1. Worship (intro)
2. Earth On Hell
3. The Devil You Know
4. Fight 'em 'til You Can't
5. I’m Alive
6. Hymn
7. In The End
8. The Giant
9. Hymn 2
10. Judas Priest
11. Crawl
12. The Constant
13. Revolution Screams
14. New Noise



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod