Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1984 Fistful Of Metal
1985 Armed And Dangerous
  Spreading The Disease
1987 Among The Living
1988 State Of Euphoria
1990 Persistence Of Time
1991 Attack Of The Killer B’s
1992 Live Noize
1993 Sound Of White Noise
1994 Live The Island Years
1995 Stomp 442
1998 Volume 8 : The Threat...
2003 We've Come For You Al...
2004 Music Of Mass Destructio...
  The Greater Of Two Evils
2005 Alive 2
2007 Bbc Live : Caught In A M...
2008 Through Time P.o.v.
2011 Worship Music
2013 Anthems
2016 For All Kings

ANTHRAX - Fistful Of Metal (1984)
Par NESTOR le 8 Juin 2018          Consultée 235 fois

Ce que l’on appelle communément le Big Four of thrash metal, le carré magique américain à l’origine de la popularisation de cette musique au milieu des années 80, a principalement creusé son sillon au sein de la scène californienne avec METALLICA, SLAYER et MEGADETH. Ce qui rend la présence des new-yorkais d’ANTHRAX dans ce club restreint d’autant plus surprenante et méritante.

L’histoire est connue : Scott IAN et Dan LILKER, tous deux camarades de classe, forment ANTHRAX en 1981, en adoptant ce nom trouvé dans un livre de biologie qui évoquait cette maladie. Bien que tous les deux soient à l’origine guitaristes, LILKER opte pour la basse afin de pallier à la difficulté de trouver un bassiste. Les débuts du groupe donnent lieu à une importante rotation de musiciens, jusqu’à ce qu’une stabilité toute relative soit trouvée en 1983, suite à l’intégration du chanteur Neil TURBIN, du batteur Charlie BENANTE et du guitariste lead, Dan SPITZ. Le groupe tourne alors régulièrement dans la région de New-York, accompagnant même METALLICA en 1983. Une de leurs démos parvient dans les mains de John Zazula, propriétaire d’un magasin de disques et fondateur du label Megaforce qui vient justement de distribuer le premier album de METALLICA, et qui signe le quintet. Après une nouvelle démo, "Soldiers Of Metal", ANTHRAX enregistre son premier album qui sort début 1984, soit peu de temps après les premiers disques de SLAYER et de METALLICA.

Plus de 30 années après ces évènements, l’écoute de Fistful Of Metal laisse un sentiment quelque peu mitigé. Car s’il est indéniable que pour l’époque ce disque possède de sérieux arguments et propose une musique d’une agressivité assez rare, avec le recul, l’immaturité et le manque de personnalité du groupe apparaissent de manière assez criante. Que penser en effet de cette reprise du "I'm Eighteen" d'Alice COOPER, qui dénote fortement avec l’esprit incisif des autres morceaux ? Comment juger, de nos jours, cette production très sèche et plate, qui ne permet pas aux morceaux d’être présentés sous leur meilleur aspect ? Que dire de cette pochette aussi ridicule qu’affreuse et mal exécutée ?

Pourtant, et même si les influences du groupe sont alors encore bien trop sensibles, cet album recèle de très bons moments. Ainsi, dès "Deathrider", nous sommes plongés dans un speed metal qui fait clairement écho aux premiers méfaits de METALLICA : c’est direct, aigu, agressif et terriblement jouissif. C’est ensuite l’empreinte de JUDAS PRIEST qui est perceptible dans le très bon "Metal Thrashing Mad", un morceau véloce et efficace sur lequel Neil TURBIN se montre très convaincant, et dans le plus mélodique "Howling Furies" magnifié par deux très beaux soli. Le morceau "Anthrax", à l’intro très heavy, est également un bon moment de ce Fistful Of Metal. Pour le reste, la qualité des morceaux n’est pas suffisante pour que ceux-ci parviennent à supplanter la piètre production. Et on sombre parfois même dans le totalement dispensable comme c'est le cas avec le très court "Across The River".

Et de manière générale, hormis dans les rares occasions sus-mentionnées, ce premier effort peine à dépasser le caractère anecdotique. On sent que le groupe possède de réelles dispositions et un fort potentiel, mais sa personnalité ne parvient pas encore à s’imposer avec évidence. Alourdis par un son perfectible, des influences trop évidentes, et une fougue pas encore totalement maîtrisée, ce Fistful Of Metal vaut essentiellement pour sa valeur historique ou son caractère nostalgique.

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


SUICIDAL TENDENCIES
Get Your Fight On! (2017)
Mini album mais maxi qualité.




TRUST
Repression (1980)
Antisocial, tu perds ton sang froid.


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Neil Turbin (chant)
- Dan Spitz (guitare)
- Scott Ian (guitare)
- Danny Lilker (basse)
- Charlie Benante (batterie)


1. Deathrider
2. Metal Thrashing Mad
3. I'm Eighteen
4. Panic
5. Subjugator
6. Soldiers Of Metal
7. Death From Above
8. Anthrax
9. Across The River
10. Howling Furies



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod