Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1984 Fistful Of Metal
1985 Armed And Dangerous
  Spreading The Disease
1987 Among The Living
1988 State Of Euphoria
1990 Persistence Of Time
1991 Attack Of The Killer B’s
1992 Live Noize
1993 Sound Of White Noise
1994 Live The Island Years
1995 Stomp 442
1998 Volume 8 : The Threat...
2003 We've Come For You Al...
2004 Music Of Mass Destructio...
  The Greater Of Two Evils
2005 Alive 2
2007 Bbc Live : Caught In A M...
2008 Through Time P.o.v.
2011 Worship Music
2013 Anthems
2016 For All Kings
2018 Kings Among Scotland
 

- Style : Metallica, Slayer, Megadeth

ANTHRAX - For All Kings (2016)
Par NESTOR le 17 Janvier 2019          Consultée 838 fois

For All Kings est un disque qu'il n’est parfois pas aisé de chroniquer. En effet, si on peut très rapidement affirmer que cet album d’ANTHRAX bénéficie d’un excellent son, à la fois clair et puissant, il est bien moins évident d’émettre un jugement sur la qualité de ses compositions.
"You Gotta Believe", le morceau d’ouverture, en est l’illustration parfaite. Ce long titre de six minutes, précédé d’une introduction majestueuse, bastonne à tout va, propose des riffs claquants et robustes, des breaks judicieux, une rythmique de haut niveau, tout pour nous faire grimper au rideau, pour nous assurer une mise sur l’orbite du plaisir. Et pourtant, le décollage est poussif et, à l’issue de ces 6 minutes, force est d'admettre que l’on peine à prendre réellement son pied et que l’adhésion peine à se manifester.
Et ce sentiment résume assez bien le sentiment qui prévaut à l’écoute de For All Kings.
Ainsi, "Monster at the End" reprend le principe du refrain de l’excellent "In the End" (Worship Music, 2009), mais on n'y retrouve pas la même puissance, ni la même charge émotionnelle que sur ce morceau d’anthologie. Ce symptôme se retrouve sur la quasi-totalité du disque : tout y semble parfait, bien arrangé, bien interprété. Pris individuellement, chaque ingrédient concourant à cet album affiche une qualité indéniable, mais l’étincelle ne se produit pas. En permanence, nous flirtons avec l’état de grâce, celui-ci est tout proche, presque palpable, mais inlassablement il se refuse à nous, se dérobe pour nous laisser frustrés.

Pourtant, que reprocher à la section rythmique qui constitue le cœur de "Suzerain", aux magnifiques parties de guitares acérées et véloces de "This Battle Chose Us", à l’accélération qui transcende la seconde partie du très bon "Blood Eagle Wings", ou bien au riff qui lance "Defend Avenge" ? Honnêtement, rien. Si ce n’est que ce qui, sur le papier, devrait générer une succession de titres imparables, se contente de n’être qu’un disque très honorable, mais bien trop linéaire et convenu pour susciter le grand frisson. On pourrait incriminer le chant monocorde de Joey Belladonna, ou bien un parti-pris trop timoré, toujours est-il qu’ANTHRAX ne parvient pas à nous proposer le petit coup de griffe susceptible de nous faire chavirer dans l'extase totale, le supplément d’âme propre à nous faire craquer. On y est presque, le bonheur est tout proche, mais le groupe nous abandonne trop souvent au milieu du gué, ne parvenant que très rarement à nous mener jusqu'à l'exultation. Cela est toutefois le cas lorsqu’il accélère le tempo, à l’image de "Zero Tolerance", un des rares morceaux qui se montre efficace dans son intégralité.
Mais cette tendance qu’à le groupe à ne plus proposer qu’en de rares occasions des morceaux réellement violents s’avère être un mauvais pari. Le ralentissement des tempi ne débouche que trop rarement sur des petites pépites du genre du déjà mentionné "In the End".

Ne nous méprenons pas, For All Kings n’est pas à proprement parler un mauvais album. Il est même pétri de nombreuses qualités. Mais il est simplement un tantinet trop timoré pour s’imposer comme un incontournable du genre. Et c’est d'autant plus dommage qu’avec un petit peu plus de cohésion et de constance dans ses choix, le groupe aurait pu nous pondre un nouveau classique.

A lire aussi en METAL par NESTOR :


SUICIDAL TENDENCIES
The Art Of Rebellion (1992)
Excellent heavy mélodique bien hargneux




SORTILEGE
Larmes De Héros (1986)
La confirmation d'un immense talent


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Charlie Benante (guitares, batterie)
- Frank Bello (chant, basse)
- Joey Belladonna (chant)
- Jon Donais (guitares)
- Scott Ian (guitares)


1. You Gotta Believe
2. Monster At The End
3. For All Kings
4. Breathing Lightning
5. Suzerain
6. Evil Twin
7. Blood Eagle Wings
8. Defend/avenge
9. All Of Them Thieves
10. This Battle Chose Us
11. Zero Tolerance



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod