Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Parabellum

Les SHERIFF - Electrochoc (1998)
Par NESTOR le 6 Janvier 2022          Consultée 144 fois

La première partie de la carrière des SHERIFF s’achève avant le changement de siècle.
En 1998, le groupe sort son album, Electrochoc, et se sépare l’année suivante en pleine tournée italienne. Emmanuel Larnaud (batterie, puis basse), le principal compositeur avait déjà jeté l’éponge. Cette fin laisse un goût amer car la très brillante épopée de la formation se termine avec ce qui est certainement son album le moins convaincant. Cela donne le sentiment d'un groupe peu ou prou à bout de souffle et dont la fraîcheur et la spontanéité qui l'animaient jusqu’alors s’est doucement dissipée.
A l’écoute de ce septième album, on ne retrouve pas en effet le mordant et le côté direct qui étaient sa marque de fabrique. Le groupe se contente d’envoyer un Rock puissant et épais, mais trop souvent dénué de la folie et de la candeur irrésistibles qui caractérisaient sa musique. Et comme, au surplus, le son est devenu moins dynamique et nerveux, le résultat déçoit globalement.
En effet, difficile de s’enflammer pour les très dispensables "Envie de mordre", "Dis-moi ce que tu vois", "Circulez, y a rien à voir", "Ca dépend de nous" ou bien "Pour le meilleur et pour le pire". Ces titres défilent sans parvenir à accrocher l’attention de l’auditeur.
Pourtant, la recette n’a pas foncièrement changé, mais cette fois-ci, la sauce ne prend qu’en de rares occasions. C’est ainsi le cas avec le rapide "Que Pasa ?" au refrain imparable, et avec le plus lourd "C'est pas Verdun", doté d’un excellent riff de guitare. On retrouve là l’efficacité des SHERIFF, leur aptitude à pondre des hymnes Rock accrocheurs et remuants. A un niveau moindre, on remarque les énervés "Rien à faire", "Je fonce dans le tas" et "Le goût du sang et des larmes". Mais, même avec ces derniers, la réjouissance n’est pas totale, la faute à un chant qui manque un peu de relief, à des textes qui ne possèdent pas la concision de leurs devanciers ainsi qu'à une orchestration un peu trop massive.
C'est le final un peu triste et décevant d'un groupe majeur de la scène Rock française des années 80 et 90.
Par chance, la saga des SHERIFF ne s’achève pas sur ce pétard mouillé : après vingt années consacrées à recharger ses batteries et à retrouver la foi dans le Rock, le groupe nous revient en très grande forme.

A lire aussi en PUNK-ROCK par NESTOR :


The VIBRATORS
On The Guest List (2013)
Les papis punk font de la résistance




PARABELLUM
In Vivo Veritas (1991)
La vérité éclate enfin aux oreilles de tous


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Michel (basse)
- Manu (batterie)
- Fab (guitare)
- Pascal (guitare)
- Olivier (chant)


1. Je Fonce Dans Le Tas
2. Que Pasa ?
3. C'est Pas Verdun
4. Pour Le Meilleur Et Pour Le Pire
5. Je Crache Mes Poumons
6. Ou Sont Les Wc ?
7. C'est Pas Marrant
8. Le Mur Du Son
9. Ca Dépend De Nous
10. Le Goût Du Sang Et Des Larmes
11. Rien à Faire
12. Envie De Mordre
13. Dis Moi Ce Que Tu Vois
14. Circulez, Y A Rien à Voir



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod