Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Parabellum

Les SHERIFF - Du Goudron Et Des Plumes (1991)
Par NESTOR le 13 Novembre 2021          Consultée 603 fois

Après deux premiers albums tout en énergie et en fureur Rock, Les SHERIFF avaient légèrement marqué le pas avec Le grand, le maigre, le petit et le gros (1989) qui sonnait un peu trop sage pour ces jeunes tenants d’un Rock incandescent. Heureusement, deux années plus tard, le tir est totalement rectifié par le biais de cet énorme Du goudron et des plumes. Entre temps, le groupe s’est étoffé en intégrant un second guitariste en la personne de Fabrice Albert-Birot, dit Fab, qui vient alors de faire un rapide passage au sein des mythiques inventeurs de la Zob Muzik : les TULAVIOK.

Autre changement, le groupe rompt avec l'habituelle production de Rémi Ponsar pour aller enregistrer à Londres en faisant appel au futur producteur de THERAPY !, Harvey Birrel. Si dans un premier temps, ce choix peut paraître assez surprenant au regard de l’excellent travail qu’avait réalisé Rémi Ponsar aux studios Ranch de la loge, dès les premières mesures de "Pile ou face", il y a lieu de reconnaître que le résultat est plus que réjouissant et de constater qu’une fois de plus Les SHERIFF bénéficient d’un son, clair et nerveux, qui leur permet de restituer l’énergie et la puissance de leurs compositions.

De fait, dès qu’on commence l’écoute de Du goudron et des plumes, nous sommes emportés par Les SHERIFF dans une revue de titres plus percutants, efficaces et entraînants les uns que les autres, au point que cela fait de cette critique une des plus simples qu’il soit à faire. Il suffit de dire que "Pile ou face" est un morceau de Rock primaire et imparable dans lequel tout concourt à nous obliger à secouer la tête en rythme avec des guitares carrées, une batterie increvable et un chant qui parvient à sonner Rock tout en débitant des textes d’une banalité ahurissante. Que le tout est un cocktail parfaitement jouissif qui fait de cette chanson une sorte de pendant méridional à la fureur des RAMONES, du MC5 ou des STOOGES. Il suffit ensuite de dire que les 13 autres titres sont du même acabit en essayant de ne pas trop répéter les termes "imparable", "efficace", "puissance" et "énergie Rock ‘n Roll" pour avoir une vision parfaite d’un album qui l’est tout autant.

Ou alors d’affirmer que "Quand est-ce qu'on mange" mériterait sa place au Pavillon de Breteuil aux côtés du mètre étalon, tant ce morceau est l’archétype de l’efficacité des SHERIFF. Une sorte de condensé de leur génie Rock n’ Roll. Un morceau rapide, court, basique, direct, excessivement efficace, qui suinte le Rock dur et sur lequel Olivier scande avec conviction des paroles à l’intérêt quasi nul, mais à l’impact incommensurable. Pour ensuite conclure que tout l’album est dans la même veine en terme d’efficacité. Le groupe pousse le bouchon encore plus loin avec "Non! Non! Non!" en ne conservant que le strict nécessaire pour faire de cette chanson éclair (une minute et 12 secondes) un hymne fatal. Songez que toutes les paroles tiennent dans une seule ligne : "1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, aaah, non, non, non, c’est fini". Nous sommes là dans du concentré de Rock, dans la recherche de l’efficacité maximale.

Même les chansons qui ne sont pas exécutées pied au plancher, à l’image du plus mid-tempo "Ça fait mal" ou du plus groovy "Pour ma gueule", dégagent une puissance telle qu’elles ne dépareillent pas au sein de cet aéropage de titres imparables. Si on devait chercher la petite bête, on pourrait regretter que les chœurs de ce dernier titre ne soient pas plus percutants et mieux mis en avant. Mais, c’est vraiment histoire de trouver quelque chose à redire. Car ce qui ressort surtout de ce Du goudron et des plumes, c’est qu’il contient une floppée de classiques intemporels du groupe. On peut ainsi citer "Pile ou face", "Arrête d'aboyer", "Quand est-ce qu'on mange", "À la poubelle", "Pas le temps d'attendre" ou bien le déjà cité "Non! Non! Non!". Et soyez certains que les autres morceaux ne sont pas de simples faire-valoir.

Avec ce quatrième album, Les SHERIFF se sont dotés de tous les atouts artistiques pour accéder au statut de Chef de file d’un Rock français effervescent. Il est rétrospectivement surprenant de constater que, tout comme leurs ainés d’OTH, ils ne sont pas parvenus a exploser sur la scène française. Un constat amer atténué par le plaisir de voir que le groupe tourne toujours trente ans plus tard et qu’il a encore suffisamment la foi pour nous offrir un nouvel album.

A lire aussi en ROCK par NESTOR :


MORRISSEY
World Peace Is None Of Your Business (2014)
Il faut toujours compter avec morrissey




La SOURIS DEGLINGUEE
Quartier Libre (1988)
Accessible et truffé de standards du groupe


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Emmanuel Larnaud (batterie)
- Michel Conegero (basse)
- Frédéric Bessière (guitare)
- Fabrice Albert-birot (guitare)
- Olivier Tena (chant)


1. Pile Ou Face
2. Ne Comptez Pas Sur Moi
3. Arrête D'aboyer
4. Ça Fait Mal
5. Mords Pas
6. Quand Est-ce Qu'on Mange
7. Pour Ma Gueule
8. Condamné À Brûler
9. À La Poubelle
10. C'est Trop Tôt
11. Attention À Toi
12. Tout Le Temps Pareil
13. Pas Le Temps D'attendre
14. Non! Non! Non!



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod