Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : I Monster
 

 Site Officiel (601)

AIR - Eating Sleeping Waiting And Playing (1999)
Par SASKATCHEWAN le 24 Mars 2008          Consultée 2627 fois

Quand un groupe part en tournée, il est toujours de bon aloi de laisser traîner un type avec une caméra dans les coulisses, comme ça, au cas où. Pour remplir cette tâche ingrate sur la tournée de Moon Safari en 1998, AIR a choisi Mike MILLS, déjà réalisateur des clips du groupe. Le bonhomme a ainsi arpenté les couloirs des salles de concerts, des studios et des hôtels quatre étoiles, dans l’espoir de trouver un truc intéressant à filmer. Hélas pour les amateurs d’orgies par procuration, Nicolas GODIN et Jean Benoît DUNCKEL sont deux types assez sages, bien loin des excès des dinosaures du rock.

Un documentaire, ça exige quelques sacrifice, pour le groupe comme pour les fans. Pour le groupe d’abord, il y a la terrifiante éventualité de passer pour une bande de crétins sans envergure, une association à but lucratif ou un regroupement malheureux d’egos en colère. Ouf, AIR est bien lisse, les musiciens sont sympas et les Poneys Magiques broutent placidement dans leur enclos enchanté (rayez la mention inutile). Le fan lui, doit renoncer au cadre strict de l’œuvre musicale pour s’intéresser à l’intimité de son groupe préféré (ou pas). Là où un documentaire comme Some Kind Of Monster sur METALLICA permettait d’extrapoler pour disserter sans fin sur la rançon du succès, l’inspiration et le poids de la vieillesse, Eating Sleeping Wainting And Playing est un film en noir et blanc tristement conventionnel, comme le laissait présager son titre.

Pendant plus d’une heure, on suit les péripéties du groupe entre New York, Londres et Paris, sans jamais voir grand-chose des concerts. On assiste sans trop s’y intéresser à la vie quotidienne des deux Français et des musiciens de BECK qui les accompagnent, en esquissant parfois un sourire devant les pitreries de ces derniers, notamment quand Roger MANNING et Justin MELDAL-JOHNSON exécutent un remix de « All I Need » à mi-chemin entre le Rap et le Métal. Le moment le plus savoureux du film reste la conférence de presse donnée par le groupe pour MTV, où la journaliste anglaise égrène une longue suite de questions sans aucun intérêt devant les deux membres du groupe qui visiblement n’y comprennent rien. L’accent français à couper au couteau est également de la partie, pour le plus grand bonheur de ceux qui complexent avec leur prononciation.

En marge de la vie du duo, Mike MILLS a intégré des séquences de questions/réponses avec les fans américains du groupe et les clients d’un supermarché versaillais. Si nos amis d'Outre Atlantique répondent tout à fait sérieusement avec une bonne grosse dose de politiquement correct, les clients du supermarché eux, sont assez décomplexés quand il s’agit d’exprimer leur avis. Mention spéciale aux trois collégiens skateurs, running gag essentiel du documentaire. Le réalisateur trouve ainsi une bonne idée pour étoffer un sujet bien léger mais la saborde largement en posant des questions faussement philosophiques à ses sujets, du genre : « Se divertir est-il dangereux ou libérateur ? », « Si tu étais un animal, tu serais quoi ? » ou encore « Que pensez-vous du McDonald ? ».

Autre procédé agaçant, mais tout à fait intelligent, la lecture par des proches du groupe ou par le groupe lui-même d’articles qui encensent l’album Moon Safari, point de vue seulement contrarié par une disquaire parisien qui dit préférer l’EP Premiers Symptômes. On peut également remarquer la présence de Sean LENNON, première partie sur la tournée, qui bénéficie au passage d’une petite promo gratos, ce qui est loin d’être immérité.

En plus du documentaire, Eating Sleeping, etc… contient les quatre clips réalisés par Mike MILLS pour AIR, avec notamment « Kelly Watch The Stars » et son célèbre match de ping-pong. Quelques storyboards viennent agrémenter le tout, sans constituer un élément indispensable. Parfois amusant, parfois franchement ennuyeux, ce DVD n’a pas grand intérêt pour le fan occasionnel d’AIR, ni même pour celui qui souhaiterait en savoir un peu plus sur nos deux Français. On peut se poser la question de l’utilité d’un documentaire sur un groupe après trois ans d’activités seulement, un DVD des trois concerts aurait été, je pense, plus approprié. Le mot de la fin revient à nos trois ados skateurs, qui achèvent leur show fantaisiste par une réponse plus spirituelle que les autres :

« Que pensez-vous de la culture américaine ? »

« Y z’ont pas d’culture ! Hinhinhinhin (rire gras). »

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


POLYGON WINDOW
Surfing On Sine Waves (1993)
Richard d. james au sommet de son art




ORBITAL
Orbital 2 (1993)
La Techno se meut


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



Non disponible


Non disponible



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod