Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (13)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : King Crimson, Black Star Riders, Saxon, Paul Weller , Dare, Uriah Heep, Emerson, Lake & Palmer, Yes, Steven Wilson
- Style + Membre : Gtr, Asia Featuring John Payne, Uk
 

 Site Officiel (542)
 Asia Featuring John Payne (311)

ASIA - Asia (1982)
Par KID66 le 19 Juin 2008          Consultée 7095 fois

Le mot « Asia » (dans le registre musical) vous évoque-t-il quelque chose ? Non ? C’est en réalité assez normal, puisqu’il s’agit d’un groupe de Rock assez méconnu, formé en 1981 par des artistes issus de plusieurs groupes de bonne réputation dans les années 70, à savoir : Yes, ELP et King Crimson. Pourquoi méconnu alors ? Parce que si les deux premiers albums d’Asia eurent un immense succès au début des années 80, ce ne fut pas le cas du troisième (et des suivants), ce qui contribua à faire tomber définitivement les britanniques dans l’oubli. Le groupe existe cependant toujours et a sorti son dernier album « Phoenix » récemment, sur lequel je ne me suis pas penché, pour être honnête ; puisqu’à mon sens (et à celui de tous les fans), aucun effort des rockeurs n’a réussi et ne réussira à surpasser leur premier disque, l’album éponyme « Asia ».

L’adoration que les fans portent à cette galette est due au style du groupe. Du Rock FM frais, simple, léger et surtout extrêmement agréable. En effet, l’album oscille entre de véritables hymnes Rock, des moments de douceur incomparables et des passages Hard FM tout à fait jouissifs, le tout renforcé par des envolées épiques et des instrumentaux mélodiques et dansants, agrémentés de claviers divins (bon, ce n’est pas sans quelques exagérations). On appréciera aussi la diversité des instruments utilisés : de la trompette à l’orgue, en passant par le saxophone, etc...

Si cette chronique élogieuse vous donne envie de jeter une oreille sur « Asia », vous serez frappés à coup sûr par la modernité de la musique, qui n’a pas vieilli d’un cheveu ! Bientôt 30 ans après sa parution, l’album procure toujours la même satisfaction à l’écoute. Un bonheur transmis grâce à tous les ingrédients cités précédemment, mais aussi et surtout grâce à un interprète exceptionnel : j’ai nommé John Wetton, qui se montre magistral tout au long de l’album, par sa voix douce, fraîche et parfaitement maîtrisée, renforcée sur la plupart des refrains par des chœurs qui donneront une dimension profonde à chaque pièce.

L’album (pour s’y intéresser de plus près) s’ouvre logiquement sur « Heat Of The Moment », le hit d’Asia, qui avait rencontré un immense succès lors de sa sortie. Un succès finalement assez étonnant puisque « Heat Of The Moment » est la chanson du disque qui a le moins de carrure, le moins de prestance. Oui, malgré un couplet assez enjoué et un refrain tubesque porté par quelques notes de synthé, cette chanson n’est qu’un single gentillet et dispensable.

Tous les autres morceaux en revanche, ont plus d’ambition. Aucun d’entre eux ne fait moins de 4 minutes, et ils sont tous dotés de parties instrumentales inspirées et variées. On pourra citer en exemple le classique « Sole Survivor », porté par l’omniprésence du clavier qui donne au morceau son ton aérien. On notera la présence d’un break fort bien fait qui alterne flûte enchanteresse et solo guitare/clavier…
Chaque morceau a une caractéristique qui lui est propre, la lassitude ne pointe donc jamais le bout de son nez, et nous laisse profiter des mélodies imparables et des qualités indéniables de chaque composition. Par exemple, le morceau « Time Again » possède un feeling évident qui le fait se démarquer. « Cutting It Fine », titre qui se présente comme entraînant et accrocheur, débouche sans crier garde sur une longue partie instrumentale entamée par un piano intimiste, puis renforcée par une orchestration élégante et virtuose. Un moment épique et solennel ; du pur bonheur ! L’album se ferme sur « Here Comes The Feeling », un hymne Rock efficace, au refrain bien fédérateur.
Niveau ballades, on appréciera « Without You », une petite perle de douceur, où chaque instrument est mis en valeur avec une finesse remarquable. Le titre « One Step Closer » est cependant très en-dessous du niveau général, parce qu’il se révèle vite assez agaçant.

Cet écart pardonnable sera éclipsé par la présence de deux chefs-d’œuvres, deux titres majeurs de l’album et du groupe. Je pense d’abord au fameux « Only Time Will Tell », qui sonne comme un rêve, à travers une intro épique aux trompettes synthétiques, un air charmant et un refrain grandiose appuyé par des chœurs solides. La perfection sera de nouveau frôlée plus tard dans l’album par le morceau « Wildest Dreams », qui fera apparaître le talent de composition du groupe dans toute sa splendeur. Un morceau magistral.

Dans ces conditions, comment ne pas offrir à « Asia » la note maximale ? Comment ne pas céder aux britanniques une place dans le panthéon des grands groupes des années 80 ? C’est tout simplement impensable…

« Asia » est un chef d’œuvre, une référence du genre, un grand disque mais surtout la manifestation d’une grandeur qu’Asia ne parviendra jamais à retrouver, mais qui ouvrira au groupe les portes de la cour des grands du Rock, atteinte grâce à un talent et une modernité uniques.

A lire aussi en ROCK par KID66 :


ASIA
Astra (1985)
Rock fm méséstimé

(+ 1 kro-express)



LOSTPROPHETS
Liberation Transmission (2006)
Une galette rock intense et fraiche, coup de coeur

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   KID66

 
   RED ONE

 
   (2 chroniques)



- John Wetton (chant et basse)
- Carl Palmer (batterie et percussions)
- Steve Howe (guitare et chant)
- Geoffrey Downes (clavier et chant)


1. Heat Of The Moment
2. Only Time Will Tell
3. Sole Survivor
4. One Step Closer
5. Time Again
6. Wildest Dreams
7. Without You
8. Cutting It Fine
9. Here Comes The Feeling



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod