Recherche avancée       Liste groupes



      
POP LYRIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Sarah BRIGHTMAN - Eden (1999)
Par MARCO STIVELL le 22 Mars 2011          Consultée 1278 fois

Goûtant enfin la joie de voir ses albums se vendre par millions, la diva pop Sarah Brightman préfère continuer sur la voie tracée par Dive, Fly mais aussi Timeless, ce dont on ne saurait lui donner tort. On ne change pas une équipe qui gagne (Sarah garde autour d'elle Frank Peterson et Peter Weihe entre autres), mais autant l'adapter à une formule tant qu'à faire.

Pour ça aucun souci, la belle reprend le travail là où elle l'avait laissé sur Fly, à savoir une pop classique d'une grande finesse. Là où la route rejoint celle de Timeless, c'est dans le fait que Sarah s'est de nouveau adjoint les services d'un orchestre symphonique, et qu'il y a beaucoup de reprises. Ce qui donne, vous l'aurez compris, un mix subtil entre les deux premiers albums pop et Timeless. Entourée donc de ses collaborateurs habituels, Sarah a pioché quelques pièces maîtresses des deux répertoires, le "classique" et celui de la chanson. Du classique, on retrouve des grands noms tels que Albinoni ("Anytime, Anywhere"), Ennio Morricone ("Nella Fantasia"), Puccini ("Nessun Dorma"), ou encore Haendel ("Lascia Ch'io Pianga"), chaque musique étant agrémentée de textes écrits par divers auteurs. Notons aussi la composition "Bailero" de l'auvergnat Joseph Canteloube (cocorico !). Dans le répertoire chanson, et c'est là toute l'originalité, on rencontre pas mal de choses différentes. Pour commencer, "Un Jour il Viendra" (re-cocorico !) est un texte de Michel Jonasz sur une musique de Gabriel Yared, et "Scène d'Amour" un morceau de Francis Lai. Du côté de l'Espagne, "Tu" nous est légué par le célèbre José Maria Cano. On passe un moment en Irlande avec "So Many Things", un texte de Frank Peterson accompagné d'une musique qui n'est autre que le traditionnel "Mnà na hEireann"/"Women of Ireland". Plus surprenant encore, "Dust in the Wind", le tube magique du groupe de rock progressif américain Kansas ! Pour finir en beauté, Sarah nous offre une version italienne du "My Heart Will Go On" de James Horner, le tube de la B.O. du film Titanic de James Cameron ("Il mio Cuore Va"). Autant dire qu'elle s'est attaquée à du lourd.

Tous ces morceaux sont interprétés avec plus ou moins le même esprit, entre programmations caractéristiques de la musique pop des années 90 et plages plus orchestrales, mais toujours avec cette empreinte lyrique, présente grâce aux cordes (vraies ou fausses), les instruments, mais aussi celles de la voix de Sarah, avec la fragilité et la puissance qu'on lui connait. Eden commence sous les meilleurs auspices avec le chaleureusement et charmeur "In Paradisum" et son sitar, qui ne sauraient laisser indifférents les serpents, aussi bien que la gent masculine. Simple petite déception d'office, c'est la seule chanson du tandem Peterson/Brightman pour l'albumm. "Eden" est un beau morceau pop, qui continue sur cette lancée, avec le même propos. Puis on enchaîne les chansons des deux répertoires intercroisées, ce qui permet de varier le discours et les ambiances sans donner ainsi une impression de linéarité.

L'ennui, c'est que ce détail concerne le style des compositions, et non l'ensemble reproduit en lui-même, ce qui fait de Eden, dans sa globalité, un disque surtout plaisant, sans réel plus. Je veux dire par là que tout s'écoule de manière limpide, s'écoute très agréablement, mais malgré la présence de quelques programmations et de deux ou trois chansons "à guitares" (l'acoustique sur "Dust in the Wind", l'électrique sur "Only an Ocean Away"), Eden reste un album peut-être encore trop porté sur l'aspect classique, donc encore proche de Timeless, et les coups d'éclats sont plus rares que ce que l'on pouvait espérer. Le début en fait partie, "Il mio Cuore Va" bien évidemment, les deux chansons "à guitares" mentionnées précédemment (les membres de Kansas peuvent se réjouir de leur bijou, et Sarah aussi du coup) ou encore "Tu", tout cela en parlant des chansons du répertoire populaire. Du côté du classique, on retiendra surtout "Nella Fantasia" et le très beau "Scène d'Amour" (dont l'ambiance ressemble à s'y méprendre au "Bilitis - Générique" de l'album précédent). La montée finale de "Nessun Dorma" est assez impressionnante aussi... Encore une chose que l'on peut décemment apprécier de ces morceaux-là, c'est l'emploi de ces deux instruments divins que sont la harpe et le hautbois.

Eden ne dure "qu'une" heure, mais il paraît un peu long au final, bien qu'aussi rempli que les disques précédents qui ne donnaient pas cette impression. Il n'y a pas forcément du remplissage, mais des titres juste agréables et le disque n'est pas égal sur sa totalité. Il se vendra par millions également, preuve du talent indéniable de la chanteuse et de l'affection du public pour elle et la musique qu'elle offre, malgré des petites baisses de régime sur la longueur.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Eliza DOOLITTLE
Eliza Doolittle (2010)
La petite Eliza débarque enfin en france !




FLEETWOOD MAC
Behind The Mask (1990)
Country et aor


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Sarah Brightman (chant)
- The English National Orchestra
- Gavin Wright (direction de l'orchestre)
- Rolf Wilson (direction de l'orchestre)
- The New College Oxford Choir (choeurs)
- Frank Peterson (claviers)
- Michael Soltau (claviers)
- Peter Weihe (guitares)
- Jonathan Mayer (sitar)
- Skaila Kanga (harpe)
- Hugh Webb (harpe)
- Ruth Holden (harpe)
- Alison Martin (harpe)
- John Anderson (hautbois)
- Gillian Mcdonagh (percussions)
- Miriam Stockley (choeurs)
- Tessa Niles (choeurs)
- Gunther Laudahn (choeurs)
- Linda Fields (choeurs)
- Veronica Lee (choeurs)
- Victoria Miles (choeurs)
- Tim May (guitare acoustique)
- Michael Thompson (guitare électrique)
- Randy Waldman (piano)
- Freddie Washington (basse)
- Gail Levant (harpe)


1. In Paradisum
2. Eden
3. So Many Things
4. Anytime, Anywhere
5. Bailero
6. Dust In The Wind
7. Il Mio Cuore Va
8. Deliver Me
9. Un Jour Il Viendra
10. Nella Fantasia
11. Tu
12. Lascia Ch'io Pianga
13. Only An Ocean Away
14. Scène D'amour
15. Nessun Dorma
16. The Last Words You Said



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod