Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE BAROQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cat Stevens
- Membre : Alan Simon , Elton John
- Style + Membre : Alan Stivell
 

 Site Officiel (en 5 Langues) (651)

Angelo BRANDUARDI - Futuro Antico Ii : Sulle Orme Dei Patriarchi (1999)
Par RED ONE le 26 Octobre 2011          Consultée 1521 fois

Après avoir exploré la musique médiévale sur l'excellent premier opus de la série Futuro Antico, BRANDUARDI revient trois ans plus tard avec un deuxième volet, Sulle Orme Dei Patriarchi ("Sur les traces des patriarches"). Le propos est-il toujours le même ? Oui et non. Oui, car il s'agit toujours de musique européenne des siècles passés et d'un hommage rendu par Angelo BRANDUARDI à ces oeuvres grandioses qui l'ont toujours inspiré tout du long de sa carrière (notamment sur La Pulce D'Acqua). Non, car il ne s'agit pas véritablement de la même musique que celle abordée par le premier opus.

Tout d'abord, l'époque : nous ne sommes plus au Moyen Âge ici, mais quelques siècles plus tard, à mi-chemin entre la Renaissance et l'époque dite "moderne" (XVIIe-XVIIIe siècles). Les pièces que contient ce second recueil de la série sont toutes datées entre 1530 et 1650. Durant ce siècle agité, l'Europe se déchire, les princes multiplient alliances et coalitions les uns contre les autres, et les conflits religieux divisent encore plus profondément la société. C'est le siècle d'or de l'Espagne (dont l'empire s'étend par delà les mers), le début de la superpuissance française, la chute inexorable du Saint Empire Germanique et le lent réveil de l'Angleterre. Durant cette époque, on expérimente beaucoup artistiquement. L'école de la Renaissance italienne, à l'oeuvre depuis le XIVe siècle, cède petit à petit la place à un autre style, plus mature mais cependant plus exhubérant, le style baroque.

Ce second opus de la série Futuro Antico est donc une plongée musicale dans cette époque baroque, avec tout ce que celà comporte d'instruments connus (les violons, contrebasses et autres clarinettes sont déjà de la partie) mais aussi moins connus tels que le psaltérion, le cromorne ou bien encore le dulcimer. Angelo, lui, chante moins sur ce disque, néanmoins ses parties de chant sont toujours aussi élégantes. L'ensemble qui l'accompagne, "Finisterrae", est certes nouveau, mais est toujours dirigé par le chef d'orchestre italien Renato Serio qui parrainait le premier opus. Le disque entier a été enregistré à la cathédrale de Spilinbergo, dans le cadre du Festival international de Musique Ethnique et Nouvelles Tendances, en 1998.

L'album s'articule en 9 suites, qui sont des ensembles de pièces unifiées par une tonalité similaire mais, nous le verrons aussi, par un même thème. Ces pièces sont toutes magnifiquement arrangées et cette musique fait du bien, apaise même. À l'époque, ces partitions étaient essentiellement destinées à la danse (on parle de "suites de danse baroques") et aux bals de la cour. Continuant ainsi sa démarche d'interprêtation d'une musique exhaltant un amour magnifié et sublimé, BRANDUARDI nous propose ici des suites venues de toutes les cours d'Europe. Alors que sur le premier opus, Angelo explorait beaucoup le répertoire méditerrannéen (Catalogne, Occitanie), ici nous constatons un recentrage sur l'Italie et l'Angleterre majoritairement, avec quelques incursions en France et en Allemagne. Ne vous étonnez pas par ailleurs d'entendre du français sur la "Suite d'Angleterre" : le français était langue de cour à Londres au XVIe siècle, et tous les nobles parlaient le français.

Même si de tout ce travail émane une certaine beauté, une certaine élégance, on pourrait reprocher à cet album certaines longueurs et un manque de dynamisme. De temps en temps, comme sur la "Suite La Parma" et la "Suite Tedesca E Ungaresca", une vraie énergie folk se dégage et nous ramène spirituellement à des époques plus antérieures, preuve que la musique européenne, malgré ses évolutions, conserve des schémas et des couleurs récurrentes. Mais bon, tout celà est quand même un peu moins enthousiasmant que le Futuro Antico premier du nom, la faute à ce manque de force que l'on constate tout au long de l'écoute. Toutefois cet album est exemplaire de par sa qualité d'interprêtation et magistralement réussi dans son ensemble.

Petite mention négative pour la pochette qui est quasiment la même que celle du premier opus, et qui ne diffère que par sa couleur et par son titre. Là, franchement, ils auraient pu faire un effort. Mais on lui pardonnera, car ce disque est presque un sans faute !

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par RED ONE :


Angelo BRANDUARDI
Futuro Antico (1996)
Premier volet d'une longue série




Angelo BRANDUARDI
Futuro Antico Iii : Mantova (2002)
Première étape prolongée en Italie baroque


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Angelo Branduardi (chant, violon, luth)
- Renato Serio (direction d'orchestre)
- Ensemble Finisterrae


1. Schiarazula Marazula
2. Ballo Milanese
3. Suite Anglese
4. Suite La Parma
5. Suite D'angleterre
6. Suite Dell'arboscello
7. Suite Tedesca E Ungaresca
8. Suite Francese
9. Suite Della Paganina



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod