Recherche avancée       Liste groupes



      
M. MEDIEVALE / BAROQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cat Stevens
- Membre : Alan Simon , Elton John
- Style + Membre : Alan Stivell
 

 Site Officiel (en 5 Langues) (690)

Angelo BRANDUARDI - Futuro Antico Viii : Trentino (2014)
Par RED ONE le 17 Mars 2015          Consultée 1009 fois

Ce huitième opus de la série Futuro Antico n'est assurément pas le plus évident à aborder. Depuis le troisième épisode mantouan de 2002, chaque volume du Futur Antique traite de répertoires anciens propres à des communes italiennes bien spécifiques : Mantoue pour le III, Venise pour les IV et V, et Rome pour les VI et VII... Ce numéro VIII change un peu d'horizon et nous fait prendre de la hauteur, en explorant les contrées montagneuses du Trentin, cette région située au Nord de la péninsule et coincée entre la Lombardie, la Vénétie, la Suisse et l'Autriche. Principauté épiscopale du Saint Empire Romain Germanique entre le XIe et le XIXe siècle, Trente a accueilli durant ces longs siècles de nombreux compositeurs, invités par les archevêques successifs pour contribuer au prestige de leur cour.
Angelo Branduardi poursuit bien évidemment toujours ici sa collaboration avec l'ensemble Scintille di Musica fondé et dirigé par la luthiste Francesca Torelli, une collaboration qui dure depuis 2002 et la sortie du superbe Futuro Antico III. Ce choix du Trentin comme nouveau terrain de jeu pour le duo Branduardi/Torelli se révèle donc de prime abord assez audacieux et suscitera sans nulle doute l'intérêt des passionnés d'histoire de la musique.

Les morceaux sélectionnés ici nous renvoient à une atmosphère à mi chemin entre le Moyen Âge tardif, la Renaissance et les débuts de l'époque moderne, passant allègrement du XIVe au XVIIe siècle. Les sonorités se veulent donc tantôt baroques, tantôt plus médiévales. Beaucoup de compositeurs anonymes ici (c'est assez fréquent pour ces œuvres anciennes), mais quelques noms tout de même : citons notamment le compositeur florentin Matteo Coferati (qui vécu à la fin du XVIIe siècle), ou bien Niccolò da Campo, qui œuvrait aux alentours de l'an 1400.
Comme toujours avec la série Futuro Antico, on navigue dans les arcanes du Temps et de la Musique de façon un peu aléatoire, au gré des envies d'Angelo Branduardi et de ses désirs de retour aux sources. Malheureusement ici l'ensemble montre bien vite des signes de maladresse. Car le disque est à la fois trop dense et trop hétéroclite, les morceaux n'ayant pas toujours de réelle cohérence historique les uns avec les autres. Et on enchaîne parfois certaines pièces sans saisir réellement la pertinence de leur présence.

Heureusement, une quantité non négligeable de moments forts, superbes et très entraînants, font de ce nouvel opus un concentré de vie et d'émotion indéniable : citons en premier lieu "Oggi è nato un bel bambino", avec ses paroles religieuses à la tendresse émouvante. La présence de quelques arrangements de guimbarde et de flûtes contribue plus encore à l'espièglerie de ce superbe morceau datant du XVIIe siècle. Une version alternative de cette chanson figure par ailleurs à la fin de l'album, avec de très classieux arrangements de luth joués en pizzicati par Francesca Torelli. Tout simplement majestueux. Que dire également des superbes flûtes de "O Beata Beatorum", aériennes et célestes, qui semblent résonner avec le vent venu des Alpes ?
Citons encore la délicate pièce baroque "Il Campanaro", aux superbes arrangements. On ne pourra que frissonner un peu plus à l'écoute de la marche "La Arma", aux accents martiaux très prononcés, dont les violons virevoltants et les percussions agressives évoqueraient presque le siège de quelque place forte par un condottiere local.
Et on ne pourra que jubiler à l'écoute de la vivifiante "Bona Sera", superbe ritournelle festive où les percussions se font endiablées... Branduardi chante ici assez bas, c'est assez surprenant et un peu déconcertant, mais au final le morceau fonctionne efficacement, tel un tube de l'ancien temps...

"Bona sera, come stai, core mio?
Da l’altro jorno non t’aggio veduta.
I’ t’agio conosciuta di lontano.
Adio signora, toccami la mano."

Angelo Branduardi ne participe curieusement pas à tous les titres de l'album, la grande majorité de Futuro Antico VIII étant constituée de pièces instrumentales jouée par l'ensemble de Francesca Torelli. La participation d'Angelo à cet album demeure donc uniquement vocale, et réduite à une poignée de titres.
Du coup, on est en droit de s'interroger quelque peu sur la pertinence réelle de sortir officiellement ce disque sous le nom d'Angelo Branduardi, puisqu'il s'agit d'abord et avant tout ici d'un album de l'ensemble Scintille di Musica auquel notre ami à tignasse ne fait que contribuer timidement.
Ne persiflons toutefois pas davantage : la série Futuro Antico fait partie intégrante de la discographie d'Angelo Branduardi, elle est l'une des facettes les plus spécifiques de son oeuvre et il est tout à fait logique d'y inclure ce huitième volet qui en est la continuité logique. Il semble d'ailleurs évident que Branduardi a participé bien en amont à la conception de cet album, et qu'il s'agit d'abord et avant tout de "son" projet. Cela suffira amplement pour qu'on s'y intéresse un temps soit peu.

Futuro Antico VIII n'est toutefois clairement pas le plus réussi des épisodes de la série. Constitué de pièces assez anecdotiques malgré leur intérêt historique indéniable, il comporte quand même son petit lot de moments savoureux. Mais la participation très minimale d'Angelo Branduardi à cet album se révèle assez décevante, ce qui ne contribue au final pas à faire de ce huitième Futur Antique un incontournable de la discographie du Maestro.

Intéressant, mais sans plus. À réécouter toutefois dans le détail si vous aimez la musique ancienne italienne.

Meilleurs moments : "Oggi è nato un bel bambino", "O Beata Beatorum", "Il Campanaro", "Bona Sera", "La Arma"...

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par RED ONE :


Angelo BRANDUARDI
Futuro Antico Iii : Mantova (2002)
Première étape prolongée en Italie baroque




Angelo BRANDUARDI
Futuro Antico Ii : Sulle Orme Dei Patriarchi (1999)
Branduardi continue son retour aux sources


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Angelo Branduardi (chant)
- Francesca Torelli (luth, direction musicale)
- Ensemble Scintille Di Musica


1. Grates Nunc Omnes, Dal Codice Tr 93 (strumentale)
2. Chi Vuole Lo Mondo Despresiare
3. Ricercar Quinto Per Liuto (strumentale)
4. Stanotte Me Sonnai 'na Vidovella
5. Sicut Cervus (strumentale)
6. Està La Reyna Del Cielo / Lauda Del Castel Campo
7. O Beata Beatorum, Dal Codice Tr 87 (strumentale)
8. Super Flumina Babilonis (strumentale)
9. Laudo Vinum, Dal Codice Tr 92 (strumentale)
10. Oggi è Nato Un Bel Bambino
11. Corrente Per Liuto (strumentale)
12. Il Campanaro (strumentale)
13. Bona Sera
14. La Arma (strumentale)
15. Balletto (strumentale)
16. Gagliarda E Corrente (strumentale)
17. Oggi è Nato Un Bel Bambino



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod