Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cat Stevens
- Membre : Alan Simon , Elton John
- Style + Membre : Alan Stivell
 

 Site Officiel (en 5 Langues) (690)

Angelo BRANDUARDI - Angelo Branduardi '81 (1981)
Par RED ONE le 13 Février 2014          Consultée 1703 fois

Le premier album publié par le Cantautore dans les années 1980, "Gulliver, La Luna E Altri Disegni", n'était qu'une réécriture de son deuxième album original sorti en 1975. Une entreprise intéressante pour l'amateur novice qui pouvait découvrir cet album avec un son plus moderne, mais qui ne faisait pas beaucoup avancer le schmilblick pour qui suivait la carrière d'Angelo depuis le commencement, vous en conviendrez... D'autant plus que ce réenregistrement de l'album La Luna n'était pas si différent que ça de l'original.
Mais cette petite "pause" créatrice laissait évidemment présager de quelque chose de bien plus sérieux dans les mois qui allaient suivre. Et c'est donc ainsi que Branduardi sortit en 1981 un nouvel album éponyme, tout du moins un album sans autre titre que son propre nom sur la pochette. Afin de le différencier de l'album éponyme de 1974, cet album est donc régulièrement surnommé "Angelo Branduardi '81" par les fans.

En dépit de cette légère absence d'inventivité pour ce qui est du titre, la pochette se révèle assez audacieuse pour un album de chanson pop/folk italienne des années 1980. Les carrés roses qui forment une mosaïque parfaitement agencée sont d'ailleurs au nombre exact de 81, en référence à l'année de la sortie du disque.
À noter par ailleurs que cet album de Branduardi, comme certains de ses prédécesseurs, se verra accompagné d'une version francophone comportant des paroles alternatives, toujours écrites par Etienne Roda-Gil. La pochette de la version française différera légèrement de l'originale, puisque les carrés ne seront plus roses, mais bleus.

Paul Buckmaster, collaborateur régulier d'Elton JOHN dans les années 1970 et arrangeur du premier album de Branduardi en 1974, était revenu assister Angelo lors du réenregistrement de La Luna en 1980. La collaboration entre les deux musiciens se poursuit donc ici, et il semblerait bien que la touche très orchestrale et résolument moderne de cet opus en ai bénéficié.
Les choses commencent toutefois de façon assez peu convaincante : "L'Amico" est ainsi un titre certes très cajoleur et très doux, mais après le monument que constituait la chanson "Gulliver" sur l'album de 1980, on s'attendait à un titre qui soit directement du même acabit pour commencer ce nouvel album original.
Il faut donc attendre la deuxième chanson, "Girotondo", pour que les choses sérieuses ne commencent enfin : "Girotondo" se révèle ainsi être un titre remarquable, aux arrangements médiévaux très raffinés en dépit d'une production plus moderne qu'auparavant. La présence de cloches tubulaires, popularisées en 1973 par Mike OLDFIELD sur son mythique album Tubular Bells, confère à ce titre un côté résolument contemporain et novateur dans le répertoire de notre ami italien. On retrouve cette modernité des arrangements sur "I Tre Mercanti", chanson ambiante introduite par de sublimes sonorités de guitares, magnifiquement produites par Buckmaster.

Sur "La Cagna", ce sont en revanche des flûtes de pan (jouées par Angelo lui-même) qui font leur apparition. Il s'agit de l'une des premières escapades de Branduardi sur des terres musicales plus exotiques, prélude à ses futures excursions en territoire africain dans la suite de la décennie. Même constat sur "Barche Di Carta", titre qui voit Branduardi s'essayer au reggae, et ce à sa manière, c'est à dire tout en douceur et en retenue. Un choix cependant perturbant, mais pas incompréhensible quand on sait que notre trouvère italien a toujours été fasciné par les Amériques. "Musica" reste d'ailleurs dans cette veine "tropicale" malgré des teintes plus pop rock, les arrangements demeurent très doux et très raffinés (ces passages au marimba sont vraiment délicieux), et le titre se révèle être ainsi une petite pépite sucrée agréable.

"La Collina Del Sonno", titre le plus long de l'opus, est un petit moment de bravoure, où d'agréables percussions enrobent une agréable ballade sous un vernis d'arrangements classieux. "Il Disgelo", excellente chanson folk à la poésie sublime, se révèle également être l'un des titres forts de l'opus, et il n'est là non plus pas étonnant qu'on l'ait sortie en single. "Vola", véritable chef d'oeuvre de pop orchestrale aux intonations médiévales/Renaissance, lorgne sur les meilleures oeuvres d'un MALICORNE de la fin des années 1970. L'album se clôt sur ce final puissant et épique, et on se dit qu'au final, Branduardi est quand même très fort pour savoir nous charmer à chaque fois avec ses merveilleuses comptines intemporelles.

Ce second album éponyme d'Angelo Branduardi se situe donc bien dans la continuité des précédents opus, et demeure un recueil de textes poétiques très bien écrits et magnifiquement mis en musique. La modernité des arrangements dans la musique de Branduardi, qui commençait à apparaître sur Cogli La Prima Mela (1979), continue ici dans une veine plus variété et quand même beaucoup moins folk, mais demeure d'excellente facture. Ce premier album de matériel inédit publié par Angelo dans les années 1980 n'est toutefois pas ce qu'il a produit de meilleur durant cette décennie : si l'on excepte le single "Girotondo", qui porte réellement l'album, aucun autre titre ne se détache réellement de l'ensemble avec une force équivalente. Reste quand même au final un très bon album du Maestro, qui s'écoute avec délectation pour la grande finesse de ses arrangements et qui est plus que digne d'intérêt.

Vivement conseillé.

Titres majeurs : "Girotondo", "La Collina Del Sonno", "Il Disgelo".

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en FOLK par RED ONE :


Angelo BRANDUARDI
Alla Fiera Dell'est (1976)
Angelo impose magistralement son génie créatif




Angelo BRANDUARDI
Cercando L'oro (1983)
Angelo poursuit sa transition vers la modernité.


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Angelo Branduardi (chant, violon, guitares, divers...)
- Paul Buckmaster (claviers, percussions)
- Gigi Cappellotto (basse)
- Giorgio Cocilovo (guitares)
- Franco Di Sabatino (claviers, cloches tubulaires)
- Andy Surdy (batterie, percussions)
- Gianni Zilioli (marimba)
- +
- Ares Tavolazzi (basse fretless)
- London Symphony Orchestra
- Orchestre Symphonique De Milan


1. L'amico
2. Girotondo
3. La Cagna
4. I Tre Mercanti
5. Barche Di Carta
6. Musica
7. La Collina Del Sonno
8. Il Disgelo
9. Vola



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod