Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cat Stevens
- Membre : Alan Simon , Elton John
- Style + Membre : Alan Stivell
 

 Site Officiel (en 5 Langues) (690)

Angelo BRANDUARDI - Angelo Branduardi (1974)
Par RED ONE le 4 Mai 2011          Consultée 3133 fois

Il est toujours un peu difficile, lorsque l'on veut chroniquer la discographie d'un artiste culte, de trouver les bons mots pour commencer. D'autant plus lorsque cet artiste culte possède une discographie mégalithique et que l'on commence par le bout le moins évident, à savoir son tout premier album.

Angelo BRANDUARDI est un homme relativement peu connu dans nos contrées. Né en 1950 à Cuggiono, dans le Piémont, il étudie dans les années 1960 le violon au conservatoire Nicolas Paganini et devient rapidement le soliste de l'orchestre du conservatoire. Devenu très vite un virtuose du violon, le jeune transalpin apprend également la guitare ainsi qu'une foule d'autres instruments. C'est au début des années 1970 qu'il fait la rencontre de sa vie en la personne de Luisa Zappa, qui deviendra sa femme et qui sera l'auteur principal d'une très grande partie de ses chansons.
Angelo BRANDUARDI est cependant un musicien quasiment considéré comme un monument du patrimoine musical national en Italie. Sa discographie est pour le moins colossale et l'artiste, polyglotte et pro-européen, a très souvent enregistré ses oeuvres dans d'autres langues que l'italien. Outre quelques albums en anglais plutôt anecdotiques, on lui doit notamment de nombreux albums en français. L'artiste affectionne également les langues et les musiques anciennes, et initiera dans les années 1990 une série d'albums un peu à part de sa discographie "classique" et que l'on pourrait presque considérer comme un projet parallèle : il s'agit de la série des albums Futuro Antico, dans laquelle BRANDUARDI reviste le folklore baroque de l'Italie (et de l'Europe en générale).

C'est donc à cette oeuvre colossale que le chroniqueur débutant que je suis s'attaque aujourd'hui. Chers lecteurs, voici donc Angelo Branduardi, premier album éponyme du barde piémontais, paru en 1974 chez EMI Italia (l'album est également dénommé Branduardi '74 sur certains sites internet). La pochette présente un Angelo encore jeunôt (24 ans seulement !), dôté d'un petit air de Ritchie Blackmore dans ses jeunes années, mais déjà pourvu de sa mythique touffe de cheveux frisée, qu'il arbore encore fièrement de nos jours.

Quid maintenant du contenu ? Cet album nous présente un Angelo BRANDUARDI encore hésitant sur le style musical que prendra sa future carrière musicale. Si cet album est résolument folk et montre un Angelo BRANDUARDI chantant essentiellement accompagné de sa guitare, on y dénote quand même des expérimentations toutes autres : ici se mêlent allègrement pop, jazz rock, mais aussi et surtout une très grande influence du rock progressif. Certains morceaux sont relativements courts là où d'autres sont plutôt longs, tels le dernier morceau, "Il Regno Millenario". Niveau expérimentation toujours, il convient de noter l'étrange pièce cacophonique que constitue le morceau "Eppure chiedilo agli uccelli", instrumental basé sur des expérimentations de piano et de violon pour le moins étranges. Autant le dire tout de suite, si à la vue de la pochette nous pouvons penser avoir affaire à un vague album de pop commerciale niaise, il n'en est absolument rien, et cet album sonne résolument expérimental et progressif sur de nombreux aspects.

Tout celà est somme toute relativement hasardeux. L'album s'écoute assez agréablement mais un sentiment d'incohérence et d'hésitation se fait un peu sentir à l'écoute. Angelo BRANDUARDI, désireux de livrer pour son premier opus une musique qui ne soit pas forcément facile et voulant probablement montrer ses talents de compositeur, nous offre un album un peu déconstruit.
Cependant, toutes ces compositions sont d'une très grande qualité. Les réécouter chacune séparément permet d'en appréhender toute la saveur et la finesse de composition. Cependant nous ne sommes pas encore ici en présence d'un chef d'oeuvre du "cantautore" italien. La suite nous confirmera tout le potentiel d'Angelo.

Seulement trois étoiles, parce que même si c'est très bien, c'est quand même un peu foutoir.

Note : Cet album fera l'objet d'un réenregistrement en langue anglaise la même année.

A lire aussi en FOLK par RED ONE :


Angelo BRANDUARDI
Alla Fiera Dell'est (1976)
Angelo impose magistralement son génie créatif




Angelo BRANDUARDI
La Pulce D'acqua (1977)
Un chef d'oeuvre, encore une fois ...


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Angelo Branduardi (chant, guitare, violon, piano)
- Paul Buckmaster (production, arrangements)


1. Re Di Speranza
2. Il Tempo Che Verrà
3. Eppure Chiedilo Agli Uccelli
4. Per Creare I Suoi Occhi
5. Ch'io Si La Fascia
6. Storia Di Mio Figlio
7. Lentamente
8. E Domani Arriverà
9. Il Regno Millenario



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod