Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cat Stevens
- Membre : Alan Simon , Elton John
- Style + Membre : Alan Stivell
 

 Site Officiel (en 5 Langues) (690)

Angelo BRANDUARDI - La Pulce D'acqua (1977)
Par RED ONE le 16 Février 2012          Consultée 2247 fois

Chroniquer les premiers albums d'Angelo BRANDUARDI est peut être l'une des tâches les plus difficiles parmi celles que je me suis attribué lors de mon arrivée sur ce site. Si la discographie d'Angelo devient quelque peu sujette à controverse à partir de 1980 (albums inégaux, expérimentations en tous genres, changements de style parfois ...), en revanche ses 5 premiers albums sont plutôt compliqués à analyser.

Non pas qu'ils soient véritablement difficiles d'accès, non. Mais si on fait exception du tout premier album de 1974 (l'éponyme Angelo Branduardi), les 4 autres sont véritablement de purs chefs d'oeuvre. Je crains souvent la redite dans mes éloges vis à vis de ces disques majeurs de la carrière d'Angelo, tant je n'arrive pas à leur trouver le moindre défaut. C'est bien simple, pour faire court, La Luna, Alla Fiera dell'Est, La Pulce d'Acqua et Cogli La Prima Mela sont des albums géniaux et parfaits du début à la fin. La simple écoute de ces disques suffit à s'en rendre compte, et vous cloue le bec assez aisément. Voilà c'est dit. Mais pourtant, il faut bien trouver quelque chose à en dire, car il s'agit de les chroniquer avec sérieux. Allons y et tachons d'être à la hauteur ...

La Pulce d'Acqua est ainsi le successeur logique d'Alla Fiera dell'Est, et forme le second volet de la trilogie que constituent ces deux albums avec leur successeur, Cogli La Prima Mela. Ces trois albums ont tous été traduits en français et en anglais (ce qui n'était pas le cas des deux précédents opus et qui ne sera pas le cas non plus pour tous les albums suivants) : La Pulce d'Acqua a donc été traduit et réenregistré sous le titre de "La Demoiselle" en français et de "Fables And Fantasies" en anglais.

L'ouverture de l'album est pour le moins étrange et déconcerte de prime abord : "Ballo In Fa Dièsis Minore" est en effet une longue pièce baroque et progressive. Tout d'abord, cette pièce débute par une introduction dissonnante faite de percussions médiévales auxquelles se marient bien vite d'antiques instruments européens. Et puis subitement, le bal est lancé par le son d'un instrument à vent et Angelo se met à chanter. Nous voici en pleine Italie renaissante, des couleurs baroques envahissent bien vite l'oreille de l'auditeur qui se perd dans une rêverie que sait magistralement orchestrer l'ami Branduardi. Le Bal en fa dièse mineur est une pièce à part dans l'album, de part sa nature progressive très prononcée et évolutive, propre à la musique baroque.

La suite de l'album est très variée, on ne s'ennuie jamais : pour preuve, "Il Poeta Di Corte", chanson à l'instrumentale très moderne et à la basse groovy, mélangeant allègrement rythmique contemporaine et instruments anciens tels que cette harpe grecque, le certa (dont on peut voir des représentations sur les vases à figures rouges de l'époque classique hellénique) Le chant d'Angelo s'y fait dynamique et on se prend à s'agiter avec délice à l'écoute de cette vraie pépite aux confluents des influences modernes et anciennes d'Angelo ... Le reste est à l'image de ce mélange des genres : touchant, émouvant, doux, chaleureux, emprunt d'une poésie directement issue de cette Renaissance italienne dont Angelo semble être l'héritier en droite ligne ... La chanson de fin de l'album, "La Bella Dama Senza Pietà", répond en écho à la première piste de par ses sonorités progressives et présente une face plus orientale avec l'emploi d'un sitar indien. Angelo chante en italien mais adopte un type de chant typiquement indien. Superbe.

La Pulce d'Acqua reprend peu ou prou la même formule que son prédécesseur, à savoir celle d'un recueil coloré de chansons très émouvantes, aux parfums si variés que l'impression de déambuler dans un univers baroque se fait là encore ressentir. Angelo BRANDUARDI pousse ici ses influences médiévales et renaissantes à leur paroxysme, les assumant entièrement et les exploitant le plus largement possible. D'ailleurs, la chanson "Ballo In Fa Dièsis Minore" ne préfigure t-elle pas des années en avance la série des Futuro Antico ?

Un classique de la discographie d'Angelo. Et surtout un chef d'oeuvre, encore une fois ...

A lire aussi en FOLK par RED ONE :


Angelo BRANDUARDI
La Luna (1975)
Le premier grand album du Cantautore




Angelo BRANDUARDI
Alla Fiera Dell'est (1976)
Angelo impose magistralement son génie créatif


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Angelo Branduardi (chant, guitare, violon, flûte)
- Gigi Cappellotto (basse)
- Bruno De Filippi (sitar, harmonica, ocarina)
- Massimiliano Di Carlo (harpe grecque)
- Franco Di Sabatino (clavier)
- Maurizio Fabrizio (piano, guitare)
- Roberto Puleo (bouzouki, guitare slide)
- Andy Surdi (batterie, percussions)
- Luigi Lai (launeddas)


1. Ballo In Fa Dièsis Minore
2. Il Ciliegio
3. Nascita Di Un Lago
4. Il Poeta Di Corte
5. Il Marinaio
6. La Pulce D'acqua
7. La Sposa Rubata
8. La Lepre Nella Luna
9. La Bella Dama Senza Pietà



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod