Recherche avancée       Liste groupes



      
POP / FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Cat Stevens
- Membre : Alan Simon , Elton John
- Style + Membre : Alan Stivell
 

 Site Officiel (en 5 Langues) (636)

Angelo BRANDUARDI - Cogli La Prima Mela (1979)
Par RED ONE le 16 Janvier 2012          Consultée 1925 fois

Je ne sais toujours pas comment fait Angelo BRANDUARDI pour pondre un chef d'oeuvre à chaque opus depuis 1975. Bon relativisons, cette tendance n'aura qu'un temps dans sa carrière. Mais là, nous sommes en 1979, et voici encore un chef d'oeuvre qui s'ajoute à la discographie du plus international des auteurs-compositeurs italiens. Cogli La Prima Mela, cinquième album studio d'Angelo BRANDUARDI, sera comme ses deux prédécesseurs traduit en français (Và Où Le Vent Te Mène) et en anglais (Life Is The Only Teacher). Les pochettes étaient d'ailleurs les mêmes avec une couleur différente pour chaque version, vert pour l'italienne, bleu pour la française et rouge pour l'anglaise, suscitant du même coup la frénésie des collectionneurs. Au passage, je tiens à le préciser tout de suite, ces deux adaptations sont de vrais classiques, surtout la version française, un petit bijou aux paroles signées Etienne Roda-Gil. Mais nous aurons tout le loisir d'y revenir une autre fois, dans un article spécifique.

Car pour l'instant nous voici en face de la version italienne originelle (pochette de couleur verte donc), qui même si elle est moins connue du public francophone, n'en demeure pas moins l'un des plus grands disques d'Angelo BRANDUARDI. Bien que Cogli La Prima Mela signe la fin des années 1970 pour Angelo, cet album marque cependant le début d'une nouvelle période dans l'oeuvre du Cantautore, faite d'emprunts plus fréquents à la pop et à la variété. Souvent, dans mes chroniques consacrées aux albums de BRANDUARDI, je mentionne le fait que sa musique semble émaner d'une époque mythique, de par les influences baroques et médiévales qui la parcourent, le tout relevé par le modernisme des instruments employés dans sa conception. Et bien ici, cette observation peut être poussée à son paroxysme. Les sonorités de Cogli La Prima Mela sont véritablement à cheval entre deux époques, mais de façon plus marquée et surtout plus mélangées.

Rien ne sonne poussivement, tout est clair, lumineux de bout en bout sur cet album. Peut être est-ce l'emploi plus massif de synthétiseurs de modèles nouveaux (merci Franco Di Sabatino) ou bien l'adoption de motifs plus pop et plus rock (notamment sur la ravissante balade "Se Tu Sei Cielo" au groove de basse velouté et sur la fin de la chanson "Colori", qui fait furieusement penser à du rock psychédélique avec son solo de guitare électrique), ou bien ces nombreux emprunts au jazz qui font que cet album sonne terriblement moderne par rapport aux précédents ? Mais si ce modernisme est très apparent, il ne doit pas faire oublier comme je le disais plus haut que la musique d'Angelo BRANDUARDI puise ses influences dans la musique ancienne, en particulier celle du Moyen Âge et de la Renaissance. En témoignent de nombreuses chansons telles que "Cogli La Prima Mela", première piste de l'album, qui fait penser à une ronde baroque, mais surtout "Il Signore Di Baux", sublime chanson médiévale ayant pour thème l'histoire du seigneur occitan des Baux de Provence. Les arrangements orchestraux de cette composition renforcent son aspect épique et suscitent immédiatement l'émotion.

Je pourrais vous parler encore longtemps d'autres pépites présentes sur ce disque, telles que "La Strega", douceur pop d'influence Renaissance, ou encore "Donna Ti Voglio Cantare", délice baroque à l'écoute duquel on s'attend à voir surgir de toutes parts des faunes dansants et virevoltants, comme sur les tableaux du XVIe siècle. Mais ce que je ferais surtout comme ultime remarque avant de conclure, c'est de souligner le soin accordé à la présence de certains instruments, tels que les claviers notamment. Autant il n'est pas étonnant de voir de nombreux arrangements orchestraux sur un album d'Angelo BRANDUARDI, autant ici la présence des claviers de toutes sortes est particulièrement prononcée, au détriment peut être de la guitare. Un premier signe d'évolution ? C'est évident.

Cogli La Prima Mela est, de loin, mon album préféré des débuts d'Angelo BRANDUARDI, voire peut être mon préféré tout court. Varié, eclectique, aux accents pop beaucoup plus relevés et très bien assaisonnés, dégageant une vraie fraicheur et un vrai modernisme dans les arrangements tout en continuant à explorer le passé de la musique européenne. Un chef d'oeuvre, magnifiquement écrit et interprêté.

A lire aussi en FOLK par RED ONE :


Angelo BRANDUARDI
La Luna (1975)
Le premier grand album du Cantautore




Angelo BRANDUARDI
Alla Fiera Dell'est (1976)
Angelo impose magistralement son génie créatif


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Angelo Branduardi (chant, violon, guitares)
- Gigi Cappellotto (basse)
- Franco Di Sabatino (piano, accordéon, claviers)
- Maurizio Fabrizio (piano, guitares)
- Roberto Puleo (guitares)
- Andy Surdi (batterie, percussions)
- Felix Mizrahi (violon)
- Victor Eitan (kanun)
- Sliman Elmoghraby (aoud)
- Les Solistes Du Munich Strings Orchestra


1. Cogli La Prima Mela
2. Se Tu Sei Cielo
3. La Strega
4. Donna Ti Voglio Cantare
5. La Raccolta
6. Colori
7. Il Signore Di Baux
8. Il Gufo E Il Pavone
9. Ninna Nanna



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod