Recherche avancée       Liste groupes



      
NéO-PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

1985 The Jewel
 

- Style : Marillion, Iq

PENDRAGON - The Jewel (1985)
Par ACETONE le 23 Novembre 2012          Consultée 1770 fois

PENDRAGON est l’un de ces groupes du renouveau progressif des années 80, aujourd’hui communément nommé « Néo Prog ». Il est rapidement devenu un groupe majeur de cette scène avec IQ et MARILLION, tournant d’ailleurs à l’époque régulièrement avec ce dernier. Les Anglais ont formé le groupe en 1978 mais ce n’est qu’en 1984 –quelques mois après que MARILLION ait posé les bases du style avec « Script For The Jester’s Tear »- que paraît leur premier effort discographique, l’EP « Fly High, Fall Far ». « The Jewel », leur premier album et objet de cette chronique sort l’année suivante.

« The Jewel » contient tous les ingrédients propres à un album de rock progressif des années 80, à savoir quelques titres pop, beaucoup de claviers, des titres progressifs qui n’excèdent rarement les 6-8 minutes et une production aseptisée ancrée dans son époque.

Au sujet des titres pop, au nombre de trois (« Higher Circle », « The Pleasure Of Hope » et « Fly High Fall Far » qui est issu de l’EP homonyme), ils sont clairement le point faible du disque : peu inspirés dans l’ensemble, voire ratés (« Fly High Fall Far »). « Higher Circle » a le mérite d’être accrocheur, mais on a vu mieux comme ouverture pour un disque de prog…

Le reste est par contre d’un très bon niveau. PENDRAGON signe presque un sans-faute avec ces six titres néo-progressifs, qui transpirent l’influence de groupes comme MARILLION (« Leviathan », « Circus » et « Oh Divineo » notamment), et CAMEL (la deuxième moitié d’ « Alaska »). Ils sont portés par des duos claviers/guitare (tant lors des riffs que lors des solos) très efficaces qui mettent en évidence le talent de Nick Barrett (leader du groupe) et de Rick Carter. La section rythmique n’est jamais très complexe mais la basse est très audible ce qui apporte beaucoup. Nick Barrett n’est clairement pas un chanteur aussi charismatique que Fish et c’est lors des passages instrumentaux que le disque prend son envol. La deuxième partie du quasi-instrumental « Alaska » en est un exemple flagrant (avec une rythmique pour le coup presque jazzy en arrière-plan d’un duel clavier/guitare hors normes).

En définitive, ce premier album est un disque de néo-prog assez typique et de bonne facture. Malgré ses quelques défauts il demeure attachant et propose des passages excellents. Même si l’ombre de MARILLION plane parfois clairement sur ce disque, PENDRAGON sait se détacher de son mentor grâce à un usage différent des claviers et une musique pas nécessairement inspirée par GENESIS. « The Jewel » est certes moins flamboyant que « Script For The Jester’s Tear » et PENDRAGON a certainement pâti du succès du groupe de Fish, qui a mieux su s’exporter du milieu du rock progressif. Ce n’est d’ailleurs que suite au départ de ce dernier de MARILLION que le succès de PENDRAGON prendra son envol, dans les années 90.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF :


KING CRIMSON
In The Court Of The Crimson King (1969)
Arise, awake, the king in crimson, crimson comes !

(+ 5 kros-express)



NOVALIS
Flossenengel (1979)
Marineland c'est de la merde


Marquez et partagez





 
   ACETONE

 
  N/A



- Nick Barrett (chant, guitares)
- Rik Carter (claviers)
- Peter Gee (basses, guitares)
- Nigel Harris (batterie, percussions)


1. Higher Circles
2. The Pleasure Of Hope
3. Leviathan
4. Alaska
5. Circus
6. Oh Divineo
7. The Black Knight
8. Fly High Fall Far
9. Victims Of Life



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod