Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Jay-z
 

 Site Officiel (220)

Kanye WEST - Cruel Summer (2012)
Par GLADIUS le 22 Mars 2013          Consultée 2373 fois

KANYE WEST, toujours et encore à l'origine de projets, nous présente içi son label « G.O.O.D Music » (G.O.O.D étant l'acronyme de « Getting Out Our Dreams »). Fondé en 2004, ce label accueille de nombreux artistes avec lesquels notre puissant Kanye collabore, dans le but de les produire bien entendu, et pourquoi pas de gratter un ou deux featurings quand l'envie lui prend. Parmis certains artistes de ce projet, on peut retenir KID CUDI, récemment apercu pour avoir participé à la B.O du film Projet X, 2 CHAINZ, COMMON qui produira son album Be par le biais de ce label, JOHN LEGEND qui produira 2 albums avec Good Music.
Notre cher Kanye annonce une collaboration entre artistes pour créer Cruel Summer, accompagné d'un court métrage tourné au Qatar et diffusé au Festival de Cannes en 2012.

Cet album, ô combien commercial et aux sonorités qu'un sourd pourrait anticiper, n'en demeure pas moins appréciable. En effet, les chansons s’enchaînent et on commence à accepter le fait que, si KANYE WEST avait pu, il aurait lancé un feu d'artifice a chaque fois qu'une nouvelle chanson commence. Parce qu'un album aussi typé et « bling-bling » que celui-ci demeure agréable à l'écoute, même si à chaque chanson on peut imaginer les rappeurs derrière leur micro doré avec des dizaines de chaines autour de leur cou.

Une sacrée flopée de featurings en tout genre, l'album commence avec un « To The World » fort peu convainquant, dans lequel R.KELLY opte pour un chant R'n'B et nous glorifie d'un indispensable « motherfucker » avant de commencer son couplet, tandis que KANYE WEST nous offre une prestation acceptable. « Clique », deuxième morceau de l'album, nous (re)propose le duo Jay-Z/Kanye West qui nous avait fort manqué depuis leur album Watch The Throne (2011), avec un intru BIG SEAN. Ce titre défend honorablement le reste de l'album, les 3 rappeurs sont dans leur milieu avec des couplets gérés pour tous et un refrain qui restera dans notre tête quelques temps.

« Mercy », 1er single, se distingue par son instru et ses beats entraînants, et la ribambelle de rappeurs défilants tour à tour, on notera le passage de KANYE WEST tout simplement extra, où son flow est poussé par une instru qui monte et s'intensifie. Le titre suivant, « New God Flow » est une réussite complète, tant sur le plan musical que prestation vocale, bien que les paroles de nos artistes frôlent le narcissisme total ou l'auto-satisfaction, à vous de juger (« I Believe there's a God above me, I'm just the God of everything else »). « The Morning », réussite elle aussi, nous montre que les rappeurs U.S ne dérogent à un des sujets les plus en vogue par les temps qui courent (« Eye on a dollar, like Illuminati », « Some claim God body, blame Illuminati »).

« Cold », « Higher », « Sin City » et « I Don't Like » sont les titres de l'album à éviter qui, même profitant d'une production parfaite, n'arrivent pas à se démarquer sur l'ensemble de l'album. « The One » est un bon titre, dans lequel figure un refrain excellent, chanté par la méconnue Marsha Ambrosius.

L'album dans son ensemble est bon, mais je ne peux m'empêcher de penser que si tout ça avait été entre les mains d'une autre personne que la superstar KANYE WEST, il ne se serait pas écoulé à 200.000 exemplaires en 7 jours. On se retrouve en effet face à un album correct, mais la sur-production et le manque d'originalité le fera oublier rapidement, pour éventuellement retourner aux anciens skeuds de Kanye, qui regorgent de perles beaucoup plus intéressantes. Les titres sur ce Cruel Summer manquent de personnalité, reflètent l'ego d'un artiste qui a voulu trop faire, avec trop de featurings, trop de présence dans la prod.

KANYE WEST n'a plus à prouver ses compétences dans le métier, et espérons qu'il reviendra avec un album aux sonorités et lyrics plus personnelles, plus profondes. En attendant, on préférera penser que c'est juste un faux pas dans sa carrière.

On peut quand même retenir quelques titres sympa dans cet album : « New God Flow », « Mercy ».

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


NAS
Street's Disciple (2004)
Bien plus qu'un simple disciple




EMINEM
The Marshall Mathers Lp (2000)
Spécial semaine boîte à demandes !


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



- Kanye West (chant)


1. To The World
2. Clique
3. Mercy
4. New God Flow
5. The Morning
6. Cold
7. Higher
8. Sin City
9. The One
10. Creepers
11. Bliss
12. I Don't Like



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod