Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Nas, Kanye West

JAY-Z - The Black Album (2003)
Par GLADIUS le 28 Juin 2013          Consultée 1286 fois

Comment prendre du recul quand on s'apprête à critiquer la mégastar qu'est JAY-Z ? Il y a tellement de points à prendre en compte, et d'autres qui nous font grincer des dents que l'on ne doit pas aborder dans une critique censée être basée sur la musique et rien d'autre. Un défi bien corsé, surtout quand on se rend compte que le bougre en est déjà à sa 8ème galette et n'en finit plus de s'épanouir dans le monde du hip hop. Le contexte de la sortie de The Black Album est bien sombre, puisque notre rappeur annonce qu'il veut prendre sa retraite après cette dernière production – fort heureusement ses propos seront vite remis en question puisqu'il sort l'album suivant 3 ans plus tard.
Au passage, il est à souligner un fait qui a suscité chez moi une vive émotion : l'album est composé d'un et d'un seul rappeur : JAY-Z. Pas de featurings que l'on croyait inévitables dans le monde du rap. Non, JAY-Z, tout seul, comme un grand, livré à lui même sur cet album dans lequel il va pouvoir prouver toutes ses qualités.

Intéressons nous donc au contenu de ce Black Album à la pochette sombre mettant en avant le rappeur, sa casquette et son gros nez. Déjà, quand on voit le nom de JAY-Z sur une pochette, on sait qu'on aura affaire à un truc de qualité, mais quand on entend les premières notes de « December 4th », dans lequel sa mère va poser sa voix pour raconter sa passion pour la musique dès son plus jeune âge, tout ça sur une instru digne des plus grands morceaux de rap, épique au possible. Une entrée en matière qui prouve que le rappeur ne fait pas mentir sa réputation, son rap est toujours d'une perfection affolante, et le côté épique de ce premier titre où instru délirante et speech de la maman sont mélangés avec goût va donner envie au public de rester, pour écouter la suite.
Ah, la suite, parlons-en ! « What More Can I Say » encore une fois comporte un beat épique, au refrain old-school, tout ça dosé à la perfection. Et là, on arrive sur « Encore ». Outre le titre qui décrit parfaitement mon état à la fin de la musique, je peux sans aucun risque déclarer que c'est le meilleur titre de l'album – qui fera d'ailleurs l'objet d'un duo plus tard avec LINKIN PARK sur « Numb/Encore ». L'instru convient au poil à JAY-Z, qui est dans son élément, gère son taf avec classe et efficacité. « Dirt Off Your Shoulder » produira le même effet, on a l'impression quand on écoute JAY-Z que c'est simple, que c'est naturel, inné, une évidence. Le « nigga » effectue une prestation de grande qualité sur cet album.

La seconde partie de l'album sera un poil plus inégale, même si le calme « Threat » nous met rapidement en confiance, dans lequel JAY-Z guidé par une mélodie et un beat de qualité, va utiliser des paroles crues pour raconter quelques violentes altercations entre deux personnes. « Moment of Clarity » va faire partie des meilleurs morceaux de l'album avec son instru qui envoie du tonnerre, et encore une fois un JAY-Z inégalable.
Il est temps de parler de la deuxième énorme claque de l'album, j'ai nommé « 99 Problems ». Plus rock'n'roll tu meurs, ce morceau défie les lois du hip-hop en ayant une pêche rarement égalée dans le genre, JAY-Z liste toutes les embrouilles de son quotidien, et je vous invite à aller voir les paroles qui valent le détour, tout comme ce titre. Et comme si ça ne suffisait pas, le rappeur nous propose l'interlude « Public Service Announcement » qui est un pur chef-d'oeuvre de rap.

Et la fin de l'album dépouille comme tout le reste, passant par un « Lucifer » à l'instru hors du commun mais ô combien délirante, à « My 1st Song » dans lequel JAY-Z ne renie pas tout le respect qu'il a pour le regretté NOTORIOUS BIG en plaçant une interview de lui en début de morceau, accompagné d'un riff de guitare typé country, original.
En somme, ce Black Album n'a rien à envier à celui de METALLICA. Pas du tout le même genre, ni le même contexte, ni le même message, on retrouve pourtant ce côté sombre et assez négatif dans les paroles. Mais putain, quelle claque j'ai reçue avec « 99 Problems », « Encore » et, pour résumer, tout l'album. Un pur chef-d'oeuvre, comme quoi on peut faire un album qui vaut 5 étoiles sans featurings. Les autres, prenez en de la graine !

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


NAS
Illmatic (1994)
Une grande entrée dans le monde du rap pour Nas.




ROCKIN'SQUAT
Confessions D'un Enfant Du Siècle (volume 3) (2010)
Fusion d'intelligence, de talent et de goût


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



- Jay-z (rap, producteur exécutif)
- Just Blaze (producteur)
- Kanye West (producteur)
- Timbaland (producteur)


1. Introduction
2. December 4th
3. What More Can I Say?
4. Encore
5. Change Clothes
6. Dirt Off Your Shoulder
7. Threat
8. Moment Of Clarity
9. 99 Problems
10. Public Service Announcement (interlude)
11. Justify My Thug
12. Lucifer
13. Allure
14. My 1st Song



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod