Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nas, Kanye West
- Membre : Jay-z & Kanye West
- Style + Membre : The Carters

JAY-Z - Vol. 2... Hard Knock Life (1998)
Par GLADIUS le 2 Août 2018          Consultée 125 fois

Avec à son compte un album qui va devenir au fil des années un classique du rap américain et un album qui a été, même s’il est bien en deçà de son grand frère, un succès commercial, JAY-Z peut maintenant sereinement continuer une carrière fièrement lancée. Toujours attaché aux collaborations et apparitions de ses amis, cet album est bien entouré. Nous allons évidemment parler de Vol 2… Hard Knock Life, album qui a la lourde tâche de succéder à l’un des projets les plus bancal du rappeur. Et, croyez-moi, il va s’en sortir bien plus simplement qu'on ne l’aurait pensé.

L’introduction emmenée comme à l’accoutumée par le producteur DJ PREMIER va nous permettre une nouvelle fois d’entendre la prestation d’un MEMPHIS BLEEK très efficace dans son rôle. Tout cela pour laisser place à un morceau qui fait office de chef d’œuvre dans la très ample carrière du rappeur, j’ai nommé « Hard Knock Life ». L’instrumentale tirée de la comédie musicale Annie est un choix fameux car le rappeur va s’en servir pour sublimer sa prestation et nous prouver que pour faire un bon morceau il ne suffit pas d’avoir un bon texte. JAY-Z créé avec ce titre un des piliers de sa carrière, dans lequel il parle de la manière de passer de la pauvreté à la richesse, situation qu’il a très certainement vécue. Le single « Can I Get A » va être utilisé dans la bande originale de Rush Hour, autant dire que son impact est puissant. Le morceau en lui-même fait partie des réussites de cet album, et je me dois de souligner la justesse des couplets de AMIL mais aussi et surtout de JA RULE qui sublime la production avec son apparition. L’autre single ressorti de cet album est « Money, Cash, Hoes » où le rappeur invite le grand DMX à faire un featuring avec lui, ce qui en ressort une prestation très correcte même si l’instrumentale choisie n’était probablement la plus idéale, tant elle devient redondante avec son bruit de clavier toutes les trois secondes qui est assez déplaisant. Enfin le dernier single proposé est « Nigga What, Nigga Who », un morceau à la mélodie très funk qui s’inscrit dans la bonne dynamique que l’album va prendre.

En dehors des singles très impactants de l’album, de nombreux morceaux défendent sa qualité fort honorablement. « If I Should Die », très certainement écrit avec une pensée pour son ami NOTORIOUS BIG, est un morceau qui propose de profiter de la vie tant qu’il est encore temps, on y trouve donc une pointe de positivisme assez rare chez le rappeur de Brooklyn. Avec « Ride Of Die », le JAY-Z signe un des meilleurs morceaux de cet album, rempli de punch et d’agressivité, où les paroles nous invitent à être du côté du rappeur où à aller voir ailleurs. L’apparition maintenant habituelle de TOO SHORT se fait ici sur « A Week Ago », morceau qui va parler de la vente de drogues, sujet déjà abordé maintes et maintes fois par JAY-Z. Très réussie, cette collaboration nous prouve encore une fois que le rappeur TOO SHORT a lui aussi sa place dans le métier.

MEMPHIS BLEEK assure sur « Coming Of Age (Da Sequel) » une prestation aussi efficace que FOXY BROWN sur « Paper Chase », ces deux morceaux brillent par leur justesse d’interprétation, que ce soit au niveau des invités ou de la part de JAY-Z. Sur « Reservoir Dogs », un grand nombre de rappeurs interviennent aussi je ne vais pas tous les nommer dans cette chronique mais souligner la qualité du morceau qui fait plus office de fourre-tout dans lequel les rappeurs vont s’exprimer sur la prison, chacun leur tour, sans refrain. S’en suit « It’s Like That » dans lequel JAY-Z va nous parler de son éducation, suivi de « It’s Alright » qui est doté d’une instrumentale répétitive et assez agaçante malheureusement. Dernier titre de l’album, il est cependant suivi d’un morceau bonus « Money Ain’t A Thang » en collaboration avec JERMAINE DUPRI, qui le produit en même temps qu’il l’interprète.

JAY-Z se relève avec les honneurs de son album très décevant qui faisait office de premier volet d’une trilogie. En effet, ce Vol 2… Hard Knock Life est d’une justesse inattendue, le rappeur sublime toutes les productions et nous gratifie de collaborations de qualités. De plus, cet album comporte quelques classiques du rappeur dont il peut encore se targuer d’être le créateur aujourd’hui. Mission remplie donc, le second volet de la trilogie nous donne envie de voir la fin.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


ROCCA
Entre Deux Mondes (1997)
Rap, hip-hop




NAS
Illmatic (1994)
Une grande entrée dans le monde du rap pour Nas.


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Hand It Down
2. Hard Knock Life (ghetto Anthem)
3. If I Should Die
4. Ride Or Die
5. Nigga What, Nigga Who (originator 99)
6. Money, Cash, Hoes (ft Dmx)
7. A Week Ago (ft Too $hort)
8. Coming Of Age (da Sequel)
9. Can I Get A...
10. Paper Chase (ft Foxy Brown)
11. Reservoir Dogs
12. It's Like That
13. It's Alright
14. Money Ain't A Thang



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod