Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nas, Kanye West
- Membre : Jay-z & Kanye West
- Style + Membre : The Carters

JAY-Z - In My Lifetime, Vol. 1 (1997)
Par GLADIUS le 1er Août 2018          Consultée 144 fois

La carrière du rappeur de Brooklyn est lancée, Reasonable Doubt lui a permis de s’affirmer aussi bien envers le grand public qu’envers les producteurs et autres artistes qui le considèrent maintenant comme un membre actif de la scène hip-hop américaine. Avec In My Lifetime Vol 1, qui sera un bien plus franc succès commercial que son grand frère, JAY-Z assume un revirement de style en assurant une production bien moins street et rap que son premier album pour explorer une dimension plus pop, tout en conservant son rap technique et de qualité. Reste à savoir si le rappeur assure mieux en tant qu’artiste de la rue ou en tant qu’artiste grand public. A savoir, le rappeur a récemment fait un classement personnel de sa propre discographie (appréciez le boulard du garçon) et classe son premier album en premier en tant qu’incomparable classique tandis que In My Lifetime Vol 1 prendra la 7ème position, nous verrons plus tard les raisons de cette faible note.

Pourtant, les choses démarrent plutôt bien sur cet album avec un premier morceau qui sert d’introduction et qui, produit par DJ PREMIER, va nous rappeler les teintes du projet précédent. Mais tout de suite avec « The City Is Mine » on remarque un aspect bien plus pop que sur ses projets précédents avec une mélodie en fond à laquelle le rappeur ne nous a pas habitués. Cela n’enlève rien à la qualité générale du morceau qui va connaître sans grande surprise un certain succès commercial. « I know what girls like » est un titre d’une efficacité assez redoutable, et le rappeur a le luxe de s’entourer des voix de LIL KIM et PUFF DADDY. Avec « Imaginary Player » on ressent une certaine redondance dans le choix instrumental, tandis que le rappeur s’essouffle un peu et laisse paraître à mes yeux un ennui dans sa manière d’interpréter ses textes. La faiblesse de ce morceau va être quelque peu rattrapée par un « Street is Watching » qui sait convaincre d’une manière plus efficace d’autant plus qu’il est le dernier morceau qu’il a enregistré avec NOTORIOUS BIG avant son triste décès.

L’album peine à convaincre et on le ressent de plus en plus au fur et à mesure que l’on avance dans les morceaux, le rappeur peine à trouver des instrumentales qui conviennent à son style, les productions sont beaucoup moins en symbiose avec JAY-Z que sur Reasonable Doubt. « Friend Or Foe ‘98 » ne me fera pas mentir. La présence de l’excellent « Lucky Me » aux touches très pop mais pour une fois le rappeur utilise avec justesse cette instrumentale pour nous livrer un morceau de qualité sur des textes qui parlent simplement de sa vie.

L’arrivée du morceau « (Always Be My) Sunshine » est assez iconique puisque c’est le morceau le plus détesté par JAY-Z lui-même, il a effectivement annoncé que ce morceau avait ruiné cet album. Et je ne peux pas vraiment trouver de raisons de le contredire, ce titre n’est pas du tout calibré pour le rappeur et ne reflète pas l’immense talent qu’il possède. « Who You Wit II » relèvera quelque peu le niveau car le rappeur va nous prouver sa technique dans ce morceau, tout cela sur une instrumentale bien plus old school que tout le reste de l’album. L’apparition de TOO SHORT sur « Real Niggaz » est appréciable, le rappeur s’approprie la mélodie du titre assez facilement. JAY-Z va nous sortir un couplet étonnant de justesse sur « Rap Game/Crack Game », morceau relevant le niveau général de cet album. « Where i’m from » parle du ghetto avec une précision et une justesse assez étonnante, le rappeur brille ici par ses textes affinés. Sur « You must love me », JAY-Z fait du storytelling sur une histoire de ghetto très sombre entraînant de la vente de crack, des morts, tout cela pour un morceau assez correct.

In My Lifetime, Vol 1 était probablement un très bon album le jour où il est sorti. LIL WAYNE l’annonce comme étant sa plus grande influence. Cependant, quand on en parle vingt années plus tard avec le recul et une bonne dizaine d’albums en plus pour le juger, on ne peut pas trouver des qualités qui en font un album pilier de sa discographie. Quelques bons morceaux mais qui sont facilement oubliables, cet album ne brille pas dans la discographie de l’excellent JAY-Z.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


COMMON
Be (2005)
Common au sommet de sa forme




LOUD
Une Annee Record (2017)
Hell, what a surprise !


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Intro / A Million & One Questions / Rhyme No More
2. The City Is Mine (ft Blackstreet)
3. I Know What Girls Like (ft Lil' Kim & Puff Daddy)
4. Imaginary Player
5. Streets Is Watching
6. Friend Or Foe '98
7. Lucky Me
8. (always Be My) Sunshine (ft Foxy Brown & Babyface)
9. Who You Wit Ii
10. Face Off (ft Sauce Money)
11. Real Niggaz (ft Too $hort)
12. Rap Game / Crack Game
13. Where I'm From
14. You Must Love Me (ft Kelly Price)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod