Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Nas, Kanye West
- Membre : Jay-z & Kanye West

JAY-Z - Reasonable Doubt (1996)
Par GLADIUS le 31 Juillet 2018          Consultée 192 fois

C’est ici que tout commence pour Shawn Carter. Le rappeur qui pour l’instant a un palmarès totalement vide se fait aider entre autres par des petits noms tels que DJ PREMIER ou encore NOTORIOUS BIG pour sortir son premier album Reasonable Doubt. Même s’il est un échec commercial à sa sortie – j’entends par là qu’il n’atteindra pas la première place des ventes, contrairement à la quasi-totalité de sa discographie future – cet album est aujourd’hui vu comme un des meilleurs de tous les temps par la critique, mais aussi comme un grand classique du rappeur de Brooklyn. Considéré comme beaucoup par un album essentiel à écouter pour les nouveaux amateurs du genre, Reasonable Doubt présente des thèmes tels que le mode de vie de mafieux et du ghetto.

Beaucoup d’apparitions dans cet album, JAY-Z préfère visiblement s’entourer sérieusement pour le début de sa carrière. Dès le premier morceau, « Can’t knock the hustle », il a le luxe d’être accompagné de MARY J BLIDGE qui va assurer le refrain avec classe. Le rappeur quant à lui nous livre une prestation d’une grande efficacité. Cela va être le maître mot de cet album. « Politics as usual », chanson très réussie, nous livre une instrumentale aux teintes funk très présentes dans le rap de cette époque. Le rappeur parle ici des tensions qu’il peut y avoir dans la rue et qui sont constamment causées par les politiques et leurs choix. « Brooklyn’s finest » est l’un des morceaux piliers de cet album, principalement grâce à l’apparition remarquable de NOTORIOUS BIG, icône du rap américain qui donne sa confiance à JAY-Z. Ce morceau, au-delà d’être une réussite aux paroles typées égo-trip, a une importance historique puisqu’il signe l’amitié entre les deux rappeurs et cela va permettre à JAY-Z de s’imposer rapidement dans la communauté pourtant difficile à atteindre des rappeurs influents de Brooklyn. Ils ont créé via cette chanson un classique du rap américain.

« Dead Presitent II » nous offre un sample du rappeur NAS (qui à ce moment a déjà vu sa carrière décoller grâce à l’intemporel Illmatic). Ceci étant, l’instrumentale est plus calme qu’en général dans l’album et JAY-Z nous livre une prestation plus qu’honnête sur un morceau qui fait suite à sa première version qui n’est sortie qu’en single. Sur « Feelin’ it », la mélodie et le refrain sentent bon l’été tandis que « D’evils » est bien plus sombre car il parle d’argent, de corruption et de toute la haine que tout cela entraîne. La production signée DJ PREMIER est d’une grande qualité et fait partie de ce qui est aujourd’hui considéré comme un classique dans la construction d’un morceau de rap.

Si deux morceaux plus tôt la rappeur sample SNOOP DOGG, sur « 22 two’s » il reprend les mots de A TRIBE CALLED QUEST, preuve s’il en faut que le rappeur venu de Brooklyn est bercé d’influences de qualité. Le titre de la chanson et le thème sont quant à eux des références à la chanson de NOTORIOUS BIG « Party and Bullshit ». S’en suit le morceau « Can I Live » qui est l’une des plus belles pièces de cet album, l’instrumentale étant parfaitement dans les clous avec le rap de JAY-Z. Sur « Ain’t No Nigga » le rappeur s’épaule de FOXY BROWN, une artiste qui fait partie du collectif THE FIRM avec NAS et AZ. Le morceau est d’une grande réussite avec sa ligne de basse très funk.

Arrivant après le court mais bon « Friend or Foe », « Coming of Age » nous fait découvrir un MEMPHIS BLEEK qui délivre un couplet plein de technique. « Bring it On » est un des meilleurs titres de cet album, la mélodie presque inquiétante en fait un morceau assez sombre et énigmatique. L’album se clôture sur « Regrets », un morceau qui est une rétrospective des choix regrettables que peuvent être amenés à faire les jeunes dans le ghetto américain.

Avec ce premier album JAY-Z tente de prouver au monde qu’il a sa place en tant que rappeur et nous veut nous montrer la solidité de ses influences. Ceci étant Reasonable Doubt manque énormément de personnalité. Mais il n’en reste pas moins un élément essentiel de la discographie du rappeur qui, même s’il ne s’est pas encore imposé et n’a pas encore défini son style, nous livre une prestation autant technique que mélodique de grande qualité. Cet album fait assurément parti intégrante du panier haut de la discographie du rappeur.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


JAY-Z
American Gangster (2007)
Convaincant en gangster, le JAY-Z




ROCKIN'SQUAT
Assassin Live Band (feat Cheick Tidiane Seck) (2013)
Un live avec une ambiance magique


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Can't Knock The Hustle
2. Politics As Usual
3. Brooklyn's Finest (ft The Notorious B.i.g.)
4. Dead Presidents Ii
5. Feelin' It (ft Mecca)
6. D'evils
7. 22 Two's
8. Can I Live
9. Ain't No Nigga (ft Foxy Brown)
10. Friend Or Foe
11. Coming Of Age (ft Memphis Bleek)
12. Cashmere Thoughts
13. Bring It On (ft Big Jaz & Sauce Money)
14. Regrets



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod