Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Led Zeppelin, Whitesnake
- Membre : Scorpions, Kottak

KINGDOM COME - Bad Image (1993)
Par GEGERS le 16 Octobre 2013          Consultée 1128 fois

En 1993, KINGDOM COME est désormais loin, bien loin, de l’engouement suscité par la sortie de son premier album et du succès commercial qui s'ensuivit. Un deuxième album en tous points identique au premier, mais boudé une fois l'effet de surprise passé, puis un troisième lui-aussi peu suivi, malgré d'évidentes qualités musicales, ont eu raison de l'enthousiasme de Lenny Wolf et de ses acolytes. Las, l'artiste s'en retourne dans son Allemagne natale pour tenter de relancer la machine. De nouveau, le bonhomme semble décidé à proposer ce qui ressemble à un effort solo plus qu'à un effort de groupe, en s'entourant seulement d'un batteur et de deux guitaristes solistes qui permettent à Lenny Wolf de ne pas devoir prétendre être un guitar-hero.

Bad Image sort ainsi en 1993, suscitant peu ou pas d'intérêt. Il faut reconnaître que là où Hands Of Time parvenait à convaincre par sa variété et son inventivité de tous les instants, ce quatrième album de KINGDOM COME sonne de manière plate et poussive. Les claviers datés, les arrangements electro, ont eux-aussi participé au manque de réussite d'un album qui a plutôt mal vieilli. Pour preuve, prenez « Can't resist », mid-tempo aussi enthousiasmant qu'un dimanche passé à remplir sa déclaration d'impôts, littéralement bouffé par des claviers qui laissent un bien faible espace d'expression à la guitare et au chant pourtant toujours théâtral et hâbité de Lenny Wolf.

Lorsque KINGDOM COME n’œuvre pas dans le rock electro, l'album essaie de donner le change en proposant des morceaux plus foncièrement rock, proches des premiers opus du groupe. On mord à l'hameçon sur « Fake Believer », qui pour le coup utilise les claviers de manière convaincante, en leur faisant interpréter une mélodie directrice et les faisant plus discrets pour laisser place à des riffs énergiques. « Little Wild Thing » et « Outsider » parviennent eux-aussi à attirer les faveurs de l'auditoire, plus par défaut que par intérêt réel. Il n'y a réellement que la ballade « Friends » qui vaille véritablement le coup. Portée par une ligne mélodique acoustique du plus bel effet, un riff pesant, et le chant lancinant, torturé et pétri de tristesse de Lenny Wolf, cette pièce se fait une oasis salvatrice au milieu du désert.

En voulant se reconstruire, KINGDOM COME se détruit. Très peu varié dans ses ambiances sombres et désabusées, Bad Image donne l'impression que Lenny Wolf semble incapable de s'en sortir seul, s'il n'est pas « coaché » par une force créatrice à ses côtés ou entouré d'un groupe de musiciens soudés. Cet état de fait se vérifiera par ailleurs deux ans plus tard, sur l'album Twilight Cruiser, qui voit KINGDOM COME se remettre en marche sous la forme d'un véritable groupe, pour un sursaut salvateur.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


HOUSE OF X
House Of X (2014)
Un petit tour en soucoupe volante ?




MSG
In The Midst Of Beauty (2008)
Retour vers le futur


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Lenny Wolf (chant, guitare, basse)
- Billy Liesgang (guitare)
- Heiko Radke-sieb (guitare)
- Kai Fricke (batterie)


1. Passion Departed
2. You're The One
3. Fake Believer
4. Friends
5. Mad Queen
6. Pardon The Difference (but I Like It)
7. Little Wild Thing
8. Can't Resist
9. Talked Too Much
10. Glove Of Stone
11. Outsider



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod