Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK INDUS\'  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1988 Kingdom Come
1989 In Your Face
1991 Hands Of Time
 

- Style : Led Zeppelin, Whitesnake
- Membre : Scorpions, Kottak

KINGDOM COME - Perpetual (2004)
Par GEGERS le 29 Juin 2014          Consultée 974 fois

Perpetual est un peu comme un avion qui roule au lieu de voler. On monte, l'hôtesse vous indique votre siège, vous bouclez votre ceinture, éteignez votre portable, regardez attentivement les consignes de sécurité... et rien ne se passe. Pas de décollage. Pour changer un peu, le pilote a décidé d'emprunter les nationales. En 2004, Lenny Wolf est cet avion qui décide de pas s'envoler, alors que le check-up technique est ok. Deux ans après un Independent qui nous avait proposé le pire, KINGDOM COME s'enfonce un peu plus dans les abysses de la médiocrité.

Pourtant, Lenny a fait sur cet album un effort d'ouverture, en embauchant le guitariste Eric Foerster qui se charge de l'intégralité des solos, malheureusement peu nombreux sur cet opus. Tout comme deux ans plus tôt, le bonhomme autrefois si inventif s'évertue à proposer un rock indus', qui voit tous les morceaux de l'album calqués sur un même rythme mid-tempo figé et pachydermique. Si les sonorités électroniques et autres bidouillages se font légèrement moins nombreux, impossible d'éviter l'ennui à l'écoute de cette collection de titres sans queue ni tête.

Les réussites sont au nombre de deux, ni plus ni moins : "Time to realign", malgré des couplets peu emballants, se voit doté d'un refrain puissant et prenant, basé sur des riffs plaqués qui prennent aux tripes. Et force est de reconnaître que, son timbre de voix intact, Lenny Wolf parvient à transmettre en quelques notes un immense flot d'émotions qui parvient à submerger l'auditeur. Une autre réussite indéniable est cette splendide ballade "Silhouette paintings". L'intensité dramatique que dégage le chanteur sur cette pièce toute en progression, dotée d'une mélodie sublime, est à couper le souffle. Si ces morceaux aux mélodies intenses, riches en émotion, ont toujours été le point fort de Lenny Wolf, force est de reconnaître que le bonhomme s'est ici particulièrement surpassé.

Et voila, ce sera tout, merci d'être passé. Tous les autres morceaux se voient dénués de mélodie, engoncés dans une rythmique aberrante qui leur confère une lourdeur inutile. "King of nothing", qui s'étale sur plus de 6 minutes, est l'exemple passé de l'état d'esprit dans lequel se trouve alors Lenny, qui en plus livre des textes désabusés et dépressifs qui renforcent un peu plus l'aspect sombre et déstructuré de cet album. Ecoutez "Time to realign" et "Silhouette paintings", balancez le reste aux oubliettes sans regret.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


UFO
Showtime (2005)
Vivants.




MAGNUM
On The 13th Day (2012)
Les bonnes cuvées se boivent en magnum !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Lenny Wolf (chant, instruments)
- Eric Foerster (guitar solos)


1. Gotta Move Now
2. Hang 'em High
3. Crown Of Moscow
4. Time To Realign
5. Silhouette Paintings
6. With The Sun In Mind
7. King Of Nothing
8. Borrowed Time
9. Connecting Pain
10. Watch The Dragon Fly
11. Inhaling The Silence



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod