Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : MotÖrhead
- Membre : Joe Matera
- Style + Membre : Mpire Of Evil
 

 Site Officiel (356)
 Venom Collector (500)
 Site Of The Hydra (344)

VENOM - Possessed (1985)
Par RED ONE le 8 Novembre 2013          Consultée 1302 fois

Au milieu des années 1980, VENOM a presque tout conquis : les charts, la célébrité, les groupies, les unes des magazines spécialisés, et une armada de disciples qui tentent aux 4 coins du monde d’imiter le style unique des Britanniques, donnant ainsi naissance au thrash metal. Les tournées mondiales s’enchaînent, avec pour premières parties de futures formations cultes : METALLICA, SLAYER, EXODUS, DARK ANGEL, etc... Si le groupe peut alors se targuer d’avoir réussi à se faire un nom malgré des capacités musicales plutôt limitées, le style bordélique et portnawak qui faisait le succès de VENOM au début des années 1980 ne pouvait pas marcher indéfiniment non plus. Bien vite en effet, les disciples de VENOM (en particulier METALLICA et SLAYER) pondent à leur tour leurs propres opus cultes, qui dépassent alors largement ceux du Maître en termes de qualité et de technique. VENOM doit pourtant continuer son chemin, et c’est donc dans un climat plutôt lourd que le quatrième LP de la formation britannique, Possessed, voit le jour. Pour le line-up "classique" de VENOM, ce sera le début de la fin, malheureusement.

Ce quatrième album des Britanniques n’a malheureusement pas grand-chose à faire valoir pour sauver les meubles : entre une pochette horriblement laide (sur laquelle figure le propre fils d’Abaddon, à droite sur l’image) et une production que l’on peut réellement comparer à un vaste foutage de gueule, il reste bien peu de choses à Possessed pour sauver le navire VENOM d’un naufrage qui semble inévitable en ce milieu de décennie 1980.

Alors qu’est-ce qui ne va pas concrètement ? Tout d’abord, la batterie : Abaddon n’est décidément toujours pas disposé à prendre des cours et son niveau technique déplorable se fait malheureusement ressentir de façon beaucoup trop flagrante. Sa performance se révèle ici sensiblement plus mauvaise que sur les trois albums précédents, et même Lars Ulrich de METALLICA est alors largement meilleur que lui à l’époque, c’est un comble ! Ensuite, la guitare : le manque d’implication de Mantas dans la conception de cet album est également bien visible, tant le guitariste britannique semble en pilotage automatique sur Possessed. Ses riffs et ses solos sont répétitifs, peu inspirés et joués de façon très distante. Reste donc au final ce bon vieux Cronos, qui n’arrange pas les choses en vomissant ses textes plus que de coutume et en exagérant son style sans réelle conviction.

Pourtant, les bonnes idées sont bien là : "Powerdrive", malgré un son abominable, est un très bon titre. "Flytrap" est également un excellent morceau, sauvage et speed, de même que "Satanachist" ou bien "Hellchild". Idem pour des titres franchement sympas tels que "Mystique", avec son ambiance doom étrange, ou bien encore "Suffer Not The Children" avec ses refrains cools. "Harmony Dies", avec son riff vraiment excellent, est assurément l'un des titres les plus réussis de l'opus. Cependant la plupart des autres titres sont tout bonnement bordéliques et le chant est souvent incompréhensible. Et cette fois, l’excuse de la nouveauté ne prend plus. VENOM continue aveuglément son délire punk comme en 1981 et ne semble pas avoir compris que ses disciples ont réussi à faire mieux que lui en... jouant mieux que lui.

Comment sauver alors un album pareil ? Peut être en ayant du recul : car s’il ne tient évidemment pas du tout la comparaison avec les albums cultes du thrash metal californien qui sont sortis quelques mois plus tôt (je pense notamment à l’époustouflant Ride The Lightning de METALLICA), Possessed peut en revanche être vu comme un bon album de proto-black/death, plusieurs années avant que le genre n'explose à la face du monde entier grâce au génie des disciples scandinaves de VENOM.
Reste qu’à l’origine, ce n’était pas du tout l’intention du groupe et que cet album se prenait apparemment beaucoup plus au sérieux qu’il n’y parait. Possessed est donc un album fatiguant et ayant très mal vieilli. Malgré quelques idées sympas que j'ai pris le temps de détailler et qui sauvent de justesse cet album de la catastrophe, Possessed peut légitimement être considéré comme le plus mauvais album de VENOM. Et franchement, c’est bien dommage.

De plus en plus lassé de tout ce cirque et bien décidé à évoluer artistiquement, Mantas quittera VENOM durant l’année 1986, alors que les sessions d’écriture de l’album censé succéder à Possessed, Deadline, sont au point mort. Mantas initiera alors un projet solo très risqué sous son propre nom, qui s’orientera vers le hard FM et l’A.O.R. Pendant ce temps, Cronos et Abaddon décideront de continuer tout bonnement l’aventure sans lui : ils recrutent alors deux jeunes guitaristes, Mike Hickey et Jim Clare, afin de le remplacer. Réutilisant une partie du matériel initialement prévu pour l’album avorté Deadline et y ajoutant une pincée de metal mainstream, ils accoucheront de l’album controversé Calm Before The Storm en 1987, début d’un nouveau chapitre de la saga VENOM...

Affaire à suivre.

FLYYYYTRAP !!!!

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


JUDAS PRIEST
Killing Machine (1978)
Judas assassine la concurrence

(+ 1 kro-express)



BLACK SABBATH
Born Again (1983)
Deep Sabbath alias Black Purple

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Cronos (chant, basse)
- Mantas (guitare)
- Abaddon (batterie)


1. Powerdrive
2. Flytrap
3. Satanachist
4. Burn This Place (to The Ground)
5. Harmony Dies
6. Possessed
7. Hellchild
8. Moonshine
9. Wing And A Prayer
10. Suffer Not The Children
11. Voyeur
12. Mystique
13. Too Loud (for The Crowd)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod