Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL   |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : MotÖrhead
- Membre : Joe Matera
- Style + Membre : Mpire Of Evil
 

 Site Officiel (323)
 Venom Collector (464)
 Site Of The Hydra (311)

VENOM - Fallen Angels (2011)
Par RED ONE le 5 Janvier 2012          Consultée 3090 fois

En 2011, VENOM semble aller bien, mais ce n'est que l'apparence des choses. Le batteur Antton, frère de Cronos, a brutalement quitté le groupe en 2009 dans des circonstances plus que douteuses. Mais comble du comble, il en a ensuite profité pour fonder un groupe concurrent, MPIRE OF EVIL, en compagnie de Mantas (guitare) et Tony Dolan (chant, basse), tous deux anciens membres de VENOM ! C'est donc dans ce contexte troublé de guerre des groupes (je n'ose pas dire guerre des gangs, mais c'est presque ça) que sort le treizième album studio de VENOM, Fallen Angels, précédé par un single uniquement disponible en 45 tours (Hammerhead).

C'est le jeune Danny Needham (désormais affublé du poétique surnom de Danté) qui a finalement été choisi pour remplacer Antton à la batterie. Danté a beaucoup impressionné les fans du groupe durant la tournée sud-américaine de 2009 en adoptant un style de jeu plus technique que celui d'Antton, et aussi plus spectaculaire. Ce jeune loup évoquerait presque par moment le légendaire Abaddon, mais avec quand même beaucoup plus de niveau dans la maîtrise de son instrument ! Bref, vous l'aurez compris, j'attendais beaucoup de cette jeune recrue sur le nouvel album ...

Et bien, mine de rien, j'ai été sacrément surpris par ce treizième effort de VENOM. Si le style général ne change pas d'un pouce par rapport au précédent album (Hell, sorti en 2008), en revanche le niveau technique de Danté insuffle l'énergie nécessaire pour pousser Rage, le guitariste, à aller encore plus loin qu'en 2008. Autant Rage semblait timide sur Hell, autant là il donne l'impression de vraiment se lâcher complètement ! Cronos, lui, reste fidèle à son style inimitable, à ses vocalises gutturales infernales et à ses beuglements rageurs divers et variés. Sa basse, vraiment bien mise en valeur sur cet album, envoie du lourd et remet au goût du jour son mythique "bulldozer sound of bass" ...

L'album s'ouvre sur la chanson du single, "Hammerhead". La présence d'un rythme de batterie en temps qu'introduction n'est pas sans évoquer le titre classique "Warhead" du VENOM des années 1980. Comme sur les deux précédents albums, VENOM semble ici se contenter de revisiter son glorieux passé et cela peut nous faire craindre un instant le pire. Mais la suite relève largement le niveau ! En effet, le second titre, "Nemesis", enchaîne avec des riffs et une rythmique très punk hardcore. Cronos s'amuse par ailleurs à inclure des samples radios à certains endroits, ce qui n'est pas sans évoquer certains titres expérimentaux de ses albums solos des années 1990. Waoo, ça fait déjà deux titres et cet album a réussi à me surprendre ! Mais ne jugeons pas trop hâtivement ...

Surprenant, Fallen Angels l'est encore à de nombreux reprises, proposant certes pas mal de choses assez convenues pour un album de VENOM post-2005, mais beaucoup d'autres assez innovantes : ainsi, la géniale "Lap Of The Gods", aux riffs orientalisants et à la structure évolutive, qui a retenu mon attention. Rage y démontre ici toute sa virtuosité, même si évidemment il n'égale pas le légendaire Mantas en termes de créativité et que son style fait quand même assez propre sur lui. "Beggarman" donne aussi furieusement envie de headbanguer avec sa rythmique lourde et martiale. Une rupture acoustique de toute beauté interrompt à un moment l'ensemble et nous repose quelque peu, avant de repartir de plus belle. Pas mal tout ça, VENOM donne dans la finesse désormais, dites donc ...

Danté revient aux affaires avec l'intro à la batterie du titre "Hail Satan" (pff, quelle imagination dans les textes, Cronos ...), qui est la face B du single. Là encore, VENOM nous sort un titre très punk assez surprenant car truffé de trouvailles, comme ces samples étranges entendus à certains moments ou bien ces plans groovy qui semblent sortir de nulle part. Idem sur la très étrange "Sin", à la structure peu évidente. "Punk's Not Dead" (qui n'est pas une reprise de The EXPLOITED) remet ensuite les pendules à l'heure avec une intro qui fait peu dans la finesse et des rythmiques au groove imparable, la basse de Cronos est d'ailleurs ici particulèrement soutenue. Mouais, pas mal. Mais je soupçonne quand même ce titre de repomper certains riffs de l'album Metal Black, dont je ne suis pas spécialement fan ...

L'acoustique "Lest We Forget", faite d'arpèges de guitare et d'overdubs de batterie, apaise quelque peu les choses (elle n'est d'ailleurs pas sans évoquer "Mayhem With Mercy", de l'album Welcome To Hell). On se croirait dans un album acoustique de ULVER, c'est dingue. Ca n'est pas très imaginatif, certes, mais c'est pas mal, là encore ... "Valley Of The Kings" reprend ensuite les hostilités mais se vautre quelque peu en tentant d'évoquer l'Egypte ancienne. N'est pas NILE qui veut, tout de même. Mais l'album se clôt ensuite magistralement avec la superbe "Fallen Angels", titre thrash assez long aux sonorités très US et très Bay Aera, renfermant de nombreux arrangements fort bien trouvés, et qui n'est pas sans rappeller le classique "At War With Satan" de 1984 à certains moments.

Plus les titres s'enchaînent plus on est quelque peu déconcerté par ce disque, qui recèle de nombreux passages réellement surprenants quand on sait ce que Cronos nous sort depuis 2006. Certains disent encore que VENOM, c'est encore et toujours la même chose d'album en album. Peut être, dans certains aspects, oui, c'est assez redondant. Niveau textes, c'est totalement répétitif, c'est vrai. Cronos fait du Cronos habituel, et nous ressort encore des "Satan", des "Hell" et des "Evil" à toutes les sauces, sans vraiment de souci de cohérence. Mais au fond, en fait, quand on y réfléchit bien, ce n'est pas ça le but de Cronos avec VENOM. Non, son but, c'est de continuer à se taper des barres en faisant du metal à 100 à l'heure tout en disant que Satan c'est cool et que l'Enfer c'est fun. Parce que bien sûr que l'Enfer, c'est fun ! Pfff, quelle question !

À l'instar d'un MOTÖRHEAD au rythme de parution discographique réglé comme un coucou suisse, VENOM semble enfin nous pondre régulièrement de bons albums de metal, linéaires en terme de contenu mais qui arrivent encore à innover de temps en temps. Fallen Angels réussit donc ici le pari de mélanger le style ouvertement bordélique et portnawak des premiers albums du groupe avec des aspects beaucoup plus techniques que sur les précédents opus. Oublié le côté bâclé et archi-trop bourrin du médiocre Metal Black (2006), VENOM affûte ici ses couteaux. Fallen Angels ne révolutionnera donc certes pas le heavy metal comme le firent en son temps ses glorieux prédécesseurs Welcome To Hell (1981) et surtout Black Metal (1982), mais aura le mérite d'essayer de prouver à ses détracteurs que VENOM peut encore se fendre d'un album intéressant quand il le veut.

Fallen Angels est en tout cas le meilleur album produit par Cronos et sa bande depuis la reformation sérieuse du groupe en 2005.

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


BLACK SABBATH
Mob Rules (1981)
Un album rempli de magie noire !

(+ 3 kros-express)



BLACK SABBATH
Seventh Star (1986)
Ceci (n')est (pas) un album de Black Sabbath

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Cronos (chant, basse)
- Rage (guitare)
- Danté (batterie)


1. Hammerhead
2. Nemesis
3. Pedal To The Metal
4. Lap Of The Gods
5. Damnation Of Souls
6. Beggarman
7. Hail Satan
8. Sin
9. Punk's Not Dead
10. Death Be Thy Name
11. Lest We Forget
12. Valley Of The Kings
13. Fallen Angels



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod