Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1981 Welcome To Hell
1982 Black Metal
1983 At War With Satan
1985 Possessed
1986 The Singles 80-86
  Eine Kleine Nachtmusik
1987 Calm Before The Storm
1989 Prime Evil
1991 Temples Of Ice
1992 The Waste Lands
1997 Cast In Stone
2000 Resurrection
2006 Metal Black
2008 Hell
2015 From The Very Depths
 

- Style : MotÖrhead
- Membre : Joe Matera
- Style + Membre : Mpire Of Evil
 

 Site Officiel (413)
 Venom Collector (562)
 Site Of The Hydra (386)

VENOM - Temples Of Ice (1991)
Par RED ONE le 16 Mars 2014          Consultée 1551 fois

Prime Evil avait beau être enthousiasmant, il faut quand même bien reconnaître que ça n’a pas suffit pour que VENOM remonte la pente et sorte du marasme épouvantable dans lequel il se trouve alors au début des années 1990. Déconsidéré par la presse spécialisée, renié par de nombreux fans de la première heure qui n’acceptent pas la présence d’un autre chanteur que Cronos au sein du groupe, victime d’un management catastrophique, VENOM n’est plus du tout au premier plan de l’actualité metal de ce début de nouvelle décennie.
Et pourtant, ce n’est pas faute d'y mettre de la bonne volonté ! Mantas compose en effet à cette époque ses riffs les plus inspirés et les chansons plus complexes qu’il ai jamais écrites, Tony Dolan se dévoue corps et âme au groupe avec un charisme incontestable, et même Abaddon se met enfin à jouer à peu près correctement de la batterie. Le pauvre petit Al Barnes semble toutefois faire de la figuration dans son rôle de guitariste rythmique, mais ce n’est pas bien grave, on lui pardonnera aisément de demeurer dans l’ombre du grand Mantas...

En 1991, le nouveau line-up de VENOM remet donc logiquement le couvert et sort ce Temples Of Ice à la pochette encore une fois très surprenante. Bien sûr, il faut être honnête, en cette année 1991 Temples Of Ice ne peut clairement pas faire le poids face aux blockbusters des meilleurs groupes thrash américains qui sortent au même moment : production peu réussie et déjà datée au moment même de sa sortie, aucun véritable single digne de ce nom, un line-up à la légitimité contestée par ses propres fans, et une pochette quand même très douteuse. VENOM n'a alors véritablement aucune chance de concurrencer le Black Album de METALLICA ou le Countdown To Extinction de MEGADETH...
Mais cependant, Temples Of Ice reste quand même un très bon album de VENOM, audacieux et étonnant, et c'est donc dans le but assumé de réhabiliter cet opus mésestimé que cette chronique est écrite.

Pourtant, n'allons pas trop vite en besogne : Temples Of Ice est quand même relativement moins réussi que Prime Evil. Si le travail de composition demeure d'un très grand niveau, VENOM semble toutefois avoir trop voulu donner dans l'expérimentation, au détriment de la cohérence stylistique : les arrangements jazzy de "Playtime" sont très surprenants, de même que les samples extrêmement dérangeants qui ouvrent "Acid"...
Les paroles des chansons sont également une source d'étonnement permanente. Si les thématiques sataniques et occultes sont toujours de mise sur bon nombre de titres, force est d'admettre que certaines chansons sortent pas mal de l'ordinaire : ainsi "In Memory Of (Paul Miller 1964-1990)", énorme titre de heavy groovy, se révèle être un hommage des membres du groupe au critique rock Paul Miller, ami et soutien de toujours, alors que "Acid" traite de la thématique des drogues. On est quand même bien loin des hymnes sataniques débiloïdes et portnawak de l'époque Black Metal.

Mais malgré ces faiblesses, Temples Of Ice demeure un album très efficace, où les titres speed et thrash sont toujours présents en assez grand nombre. VENOM continue comme au bon vieux temps d’enchaîner délires rock'n'roll ultra-bourrins ("Playtime", "Acid", "Arachnid") et titres de speed metal épiques ("Tribes", "Even In Heaven", "Trinity", "Fairy Tale"...) avec une efficacité redoutable, sans temps mort ni faiblesse. Les sonorités mystérieuses et frissonnantes de la fin de la chanson-titre ("Temples Of Ice"), qui clôt l'album, sont un pur moment de raffinement ambient, comme on aimerait en entendre plus souvent sur certains albums de heavy metal...
Enfin, on se souvient que VENOM avait osé reprendre un titre de BLACK SABBATH sur Prime Evil, ainsi qu'un titre de JUDAS PRIEST sur l'EP sorti l'année suivante. Le groupe réitère donc encore une fois ici l'exercice, avec une reprise de DEEP PURPLE, "Speed King". La reprise est thrash, très agressive, mais ne dénature pas trop l'esprit originel de la chanson. L'exercice semble une fois de plus réussi, mais il demeure quand même un peu moins risqué qu'en 1989.

Album pot-pourri aux idées partant relativement dans tous les sens à plusieurs niveaux, Temples Of Ice pourrait apparaître comme un album raté car trop bordélique et vraiment trop foutraque. Mais ce sont justement cet éclectisme et ces expérimentations audacieuses qui font sa force. Opus surprenant, album probablement le plus expérimental de toute la discographie de VENOM, Temples Of Ice mérite indéniablement d'être redécouvert.

AAAAACIIIIIIIID !!!!!

Note : la chanson "Temples Of Ice" se verra réenregistrée en 2012 par Tony Dolan et Mantas à l’occasion du second album studio de leur nouveau projet MPIRE OF EVIL, Crucified (sorti en 2013), ce qui permettra finalement à certains titres marquants des trois opus méconnus de la période Tony Dolan de sortir enfin de l’ombre. En attendant une hypothétique réédition de ces albums...

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


BLACK SABBATH
Headless Cross (1989)
L'apogée de l'ère Tony Martin.

(+ 1 kro-express)



JUDAS PRIEST
Unleashed In The East (1979)
Le premier grand live du heavy metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Tony Dolan (chant, basse)
- Mantas (guitare)
- Al Barnes (guitare)
- Abaddon (batterie)


1. Tribes
2. Even In Heaven
3. Trinity Mcmxlv
4. In Memory Of (paul Miller 1964-1990)
5. Faerie Tale
6. Playtime
7. Acid
8. Arachnid
9. Speed King
10. Temples Of Ice



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod