Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

1981 Welcome To Hell
1982 Black Metal
1983 At War With Satan
1985 Possessed
1986 The Singles 80-86
  Eine Kleine Nachtmusik
1987 Calm Before The Storm
1989 Prime Evil
1991 Temples Of Ice
1992 The Waste Lands
1997 Cast In Stone
2000 Resurrection
2006 Metal Black
2008 Hell
2015 From The Very Depths
 

- Style : MotÖrhead
- Membre : Joe Matera
- Style + Membre : Mpire Of Evil
 

 Site Officiel (421)
 Venom Collector (565)
 Site Of The Hydra (390)

VENOM - Tear Your Soul Apart (1990)
Par RED ONE le 11 Juillet 2014          Consultée 712 fois

VENOM est habitué depuis ses débuts aux pochettes immondes et d'infâme mauvais goût, mais là ils ont fait fort avec celle ci. Sérieusement, qui voudrait acheter un tel disque ? Cette photo représentant Tony Dolan bardé de maquillage et englué dans une vase nucléaire verte assez peu ragoûtante n'est pas vraiment ce que l'on peut appeler un argument commercial... Et je passe également sur les photos au dos de la pochette représentant les membres du groupe quasiment à poil et sortant de la douche, le tout sur fond d'Union Jack sataniste. Aaah VENOM, la finesse made in Britain !

Tear Your Soul Apart n'est pourtant qu'un petit EP de rien du tout, certes, mais ce disque peut être aisément considéré comme un opus à part entière de la période Tony Dolan, au même titre que les trois albums studios Prime Evil (1989), Temples Of Ice (1991) et The Waste Lands (1992).
Le contenu de cet EP est toutefois assez hétéroclite : "Skool Daze" est un titre que l'on retrouvait déjà sur Prime Evil, mais qui ne figurait pas sur toutes les versions de l'album. On peut donc comprendre que VENOM ait désiré lui donner une seconde chance, tant ce titre, véritable suite de "Teacher's Pet" (l'un des moments forts de Black Metal, pour rappel), était sympathique et rock'n'roll. "Burstin' Out" est pour sa part un réenregistrement par le nouveau line-up de cet ancien tube des années Cronos. La nouvelle version se veut 2 fois plus rapide et plus punk que l'originale ne l'était déjà. Ça dépote méchamment, VENOM joue toujours de façon aussi hasardeuse mais ça marche. À noter que le VENOM de l'époque Tony Dolan réenregistrera ainsi plusieurs autres anciens titres de la période Cronos. Ces titres seront répartis sur diverses compilations dans les années à venir, mais cela nous y reviendrons dans une autre chronique...

Les deux pistes les plus intéressantes de cet EP arrivent ensuite : "The Ark" et "Civilised", chutes de studio issues des sessions de Prime Evil, sont les deux moments forts de ce mini opus. VENOM nous y montre un visage singulier, puisque ces deux chansons sont de vrais titres de heavy metal british dans l'esprit d'IRON MAIDEN (en plus foutraque quand même), et témoignent de la volonté d'alors de Mantas de complexifier toujours un peu plus ses compositions. Deux titres épiques fort enthousiasmants, très réussis et fort délectables, qui valent à eux seuls l'achat de cet EP. VENOM y démontre ici un certain niveau de perfection, déjà atteint sur Prime Evil et qui sera confirmé sur l'album suivant, le très réussi Temples Of Ice.

À toutes ces pistes studio s'ajoutent enfin deux extraits live, tirés de la VHS "Venom Live '90" enregistrée au Marquee à Londres la même année. VENOM tape ici dans le classique, avec une nouvelle version speed de son ancien tube "Angel Dust", qui remonte quand même à 1980 (10 ans déjà !), et une reprise de JUDAS PRIEST, "Hell Bent For Leather", qui sera rebaptisée pour l'occasion "Hell Bent For Metal"... Idée saugrenue, surtout quand l'on sait la passion de Mantas pour la bande à Glenn Tipton, mais néanmoins le concept est amusant. D'autant que VENOM s'approprie vraiment la chanson pour le coup, en la jouant beaucoup trop vite et de façon bien bien crade. À la VENOM, en somme... Tiens ça rime.

Ce petit EP sorti en 1990 n'est donc pas un disque fondamentalement indispensable si vous souhaitez découvrir la période Tony Dolan, mais il est suffisamment sympathique pour s'y attarder si vous souhaitez approfondir le sujet. Une gourmandise supplémentaire, en somme.

Titres à retenir : les deux inédits, "The Ark" et "Civilised". Le reste c'est du bonus !

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


MOTÖRHEAD
We Are Motörhead (2000)
Je suis Snaggletooth et je suis la Mort.




MOTÖRHEAD
Iron Fist (1982)
Snaggletooth dans ta gueule !


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Tony Dolan (chant, basse)
- Mantas (guitare)
- Al Barnes (guitare)
- Abaddon (batterie)


1. Skool Daze
2. Burstin' Out
3. The Ark
4. Civilised
5. Angel Dust
6. Hell Bent For Metal



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod