Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1981 Welcome To Hell
1982 Black Metal
1983 At War With Satan
1985 Possessed
1986 The Singles 80-86
  Eine Kleine Nachtmusik
1987 Calm Before The Storm
1989 Prime Evil
1991 Temples Of Ice
1992 The Waste Lands
1997 Cast In Stone
2000 Resurrection
2006 Metal Black
2008 Hell
2015 From The Very Depths
 

- Style : MotÖrhead
- Membre : Joe Matera
- Style + Membre : Mpire Of Evil
 

 Site Officiel (413)
 Venom Collector (562)
 Site Of The Hydra (386)

VENOM - Resurrection (2000)
Par RED ONE le 10 Mai 2014          Consultée 1239 fois

La reformation du line-up classique de VENOM entre 1995 et 1999, malgré plusieurs concerts historiques et la sortie d’un album studio relativement innovant à défaut d’être excellent (Cast In Stone en 1997), n’était clairement pas destinée à durer. Les trois membres originaux de VENOM n’ont en effet jamais eu d’excellents rapports entre eux et tôt ou tard, l’un d’entre eux finirait inévitablement par quitter de nouveau le navire.
Cette fois, ce sera donc Abaddon qui quittera VENOM en 1999, et ce de façon irrévocable et définitive. Mais un remplaçant idéal se profilait déjà à l’horizon : Anthony Lant, alias "Antton", le propre frère de Cronos, qui gravitait dans l’entourage de VENOM depuis de nombreuses années et qui s’imposera facilement comme un membre naturel du groupe.

Resurrection se présente comme une oeuvre très intéressante pour le vieux fan de VENOM : car cet album n’est pas spécialement dans la continuité des albums "classiques" de l'âge d'or du groupe, et peut être considéré comme la mue la plus impressionnante qu’ai connu VENOM dans toute sa carrière. Resurrection, c’est ainsi une production incroyable en acier trempé, du groove qui tabasse assez sauvagement, du power metal qui enfonce bien dans les gencives, des riffs terrifiants de précision, une basse monstrueuse, et chose la plus importante, une batterie enfin digne de ce nom.
L'arrivée d'Antton contribue en fait pour beaucoup à l’excellence totale de cet album. Oubliez définitivement le son bordélique et punk d’Abaddon : celui d’Antton en est l’antithèse totale. Précis, clinique et d’une puissance sans commune mesure, Antton se place en digne héritier d’un Vinnie Paul (PANTERA) et martèle ainsi ses fûts avec un sérieux et un professionnalisme comme on en voit assez rarement dans le métier. Jamais un album de VENOM n’avait eu une batterie aussi bien enregistrée.
Cronos, revenu au sein de VENOM par la grande porte en 1995, est désormais un élément clairement irremplaçable, et il signe ici une performance tout aussi exceptionnelle, probablement sa meilleure au sein du groupe depuis les débuts (écoutez un peu "Leviathan" pour vous en rendre compte). Mantas ne dépareille pas, ses riffs sont radicaux et heavy à souhait, comme autant de balles perçantes et cruelles.

Cet album est d’une perfection assez déroutante pour du VENOM : guitare très bien produite, batterie très carrée, compositions groovy et speed à souhait ("Black Flame (Of Satan)" est d'une efficacité redoutable), c’est un VENOM entièrement revu de A à Z qui se fait jour ici. Certes, les expérimentations industrielles de Cast In Stone sont encore perceptibles dans l’allure générale de certains titres (sur "War Against Christ" et "Pandemonium" notamment) et se ressentent dans l’aspect répétitif de certains riffs, ainsi que dans la production. Mais si Cast In Stone lorgnait clairement sur le metal industriel, Resurrection s'oriente pour sa part plus du côté d’un heavy metal à l’américaine, gonflé et surpuissant, sans oublier de continuer à se placer dans le digne héritage d’un JUDAS PRIEST ("Leviathan", "All There Is Fear"), voir même d'un PANTERA ou d’un MACHINE HEAD.
Allez, soyons un peu objectif : quelques titres ne sont pas d'une originalité folle, et ainsi les riffs de "Thirteen" et "Man, Myth & Magic" donnent l'impression de réutiliser la même idée initiale. Mais ces chansons donnent tellement envie de headbanguer sans interruption du début à la fin que l'on pardonnera aisément à Mantas ce (léger) manque d'inspiration.

VENOM frappa très fort avec cet album en l’an 2000, en prenant le contrepied total de ce que tout le monde espérait de lui.
Alors soyons honnêtes, ce disque est désormais un peu oublié de nos jours, certains même ne l'aiment pas du tout et le trouvent très redondant voir assez opportuniste dans ses choix de production, mais il garde tout de même une place de choix chez les fans hardcore du groupe qui évoquent souvent avec émotion la première fois qu'ils l’ont écouté.
À l'heure où j'écris ces lignes, il est fort probable que VENOM ne ressorte jamais un album aussi parfait que ce Resurrection colossal et titanesque, dernier opus majeur de sa discographie. Resurrection demeure par ailleurs l'ultime album de VENOM enregistré avec Mantas, et il est quand même remarquable qu'il soit de cette qualité.

Suite à la sortie de Resurrection, VENOM joua en tête d’affiche de l'édition 2000 du Wacken Open Air et continua à tourner tranquillement durant toute l’année 2001. Tout semblait se passer pour le mieux. Mais la fête fut de courte durée puisqu'en 2002, Cronos eu quelques soucis personnels qui contraignirent VENOM à une nouvelle pause prolongée de quelques années.

Heureusement, la Bête n’avait pas encore dit son dernier mot.

BLACK FLAAAAME OVVV SAAAATAAAAAAN !!!!!!

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


JUDAS PRIEST
British Steel 30th Anniversary Live (2010)
Un anniversaire rutilant !




GRAVEYARD
Hisingen Blues (2011)
La relève stoner/psyché venue de Suède !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Cronos (chant, basse)
- Mantas (guitare)
- Antton (batterie)


1. Resurrection
2. Vengeance
3. War Against Christ
4. All There Is Fear
5. Pain
6. Pandemonium
7. Loaded
8. Firelight
9. Black Flame (of Satan)
10. Control Freak
11. Disbeliever
12. Man, Myth And Magic
13. Thirteen
14. Leviathan



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod