Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1981 Welcome To Hell
1982 Black Metal
1983 At War With Satan
1985 Possessed
1986 The Singles 80-86
  Eine Kleine Nachtmusik
1987 Calm Before The Storm
1989 Prime Evil
1991 Temples Of Ice
1992 The Waste Lands
1997 Cast In Stone
2000 Resurrection
2006 Metal Black
2008 Hell
2015 From The Very Depths
 

- Style : MotÖrhead
- Membre : Joe Matera
- Style + Membre : Mpire Of Evil
 

 Site Officiel (406)
 Venom Collector (551)
 Site Of The Hydra (383)

VENOM - From The Very Depths (2015)
Par RED ONE le 12 Février 2015          Consultée 1951 fois

Depuis quelques années, le débat fait rage au sein des "Venom's Legions" : le line-up actuel du groupe britannique, composé de Cronos (chant, basse), Rage (guitare) et Danté (batterie), mérite-t-il vraiment d'être considéré comme une incarnation légitime de VENOM ?
Certes, Cronos possède légalement les droits du nom, mais il est évident que le VENOM actuel n'a plus grand chose à voir avec les précédentes incarnations de la Bête de Newcastle. Toutefois on pouvait également tenir ce discours pour le VENOM de la période Tony Dolan (1989-1993), qui malgré la présence de Mantas et d'Abaddon, alors seuls survivants du line-up "classique", était un groupe finalement fort différent de celui que l'on a connu durant la période 1980-1985.
Cronos, grand amateur de déclarations controversées, n'a rien fait pour arranger les choses lors de propos très étranges tenus durant l'année 2014 (*), où il s'en prenait directement à ses anciens camarades, et notamment à Mantas, qui lui fait sérieusement de l'ombre depuis quelques années avec son nouveau groupe MPIRE OF EVIL. De toute évidence, notre ami Conrad Lant doit souffrir d'une certaine forme de mégalomanie assez avancée.

Toutefois, qu'elle soit légitime ou pas, l'incarnation actuelle de VENOM possède quand même le mérite d'être la première à aligner deux albums studio sans aucun changement de personnel depuis... 1992 ! Une telle stabilité fait plaisir à voir, et c'est donc avec un enthousiasme non feint que l'on se penchera sur From The Very Depths, quatorzième album studio des Anglais.
Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'à l'image de sa rougeoyante pochette, l'Enfer se déchaîne bel et bien sur cet opus. Cronos et sa bande nous sortent ainsi la grosse artillerie : un son massif, colossal, bien mieux produit que celui de Metal Black (2006) et de Hell (2008). Cela fait du bien, et en même temps cela rassure : le désir de sonner "old school" commençait à montrer ses limites, et VENOM avait tout intérêt à retrouver une production digne de ce nom. Après avoir esquissé quelque peu les choses sur Fallen Angels (2011), VENOM confirme ici son désir de revenir à un son plus "propre", un choix qui s'était révélé payant sur Resurrection (2000).

Une fois passée l'introduction démoniaque "Eruptus", VENOM balance une purée infernale avec le titre éponyme "From The Very Depths", un titre de heavy groovy à souhait, dans la droite lignée des efforts récents de MOTÖRHEAD. "The Death Of Rock'n'roll" et "Long Haired Punks" poursuivent dans cette veine, le son écrase tout sur son passage tel un char d'assaut et Cronos se fait à chaque fois plus méchant.
"Stigmata Satanas" dépote vénère avec ses riffs puissants dans l'esprit des meilleurs moments de Metal Black. La filiation avec Fallen Angels et ses aspects légèrement "expérimentaux" se fait toutefois évidente sur "Smoke", subtil titre orientalisant mettant considérablement en avant la guitare de Rage, où Cronos nous gratifie pour sa part de subtiles arrangements vocaux, quasiment mélodiques. Même constat sur la très réussie "Grinding Teeth", où VENOM développe un metal éminemment thrash, faisant presque penser à du hardcore par moment. "Ouverture", étrange titre de transition servant à introduire "Mephistopheles", voit enfin VENOM fureter brièvement sur les terres du doom. L'idée est plaisante et ce genre de petite perle donne un évident relief à l'album.
Enfin, mention spéciale à l'excellentissime titre de fin, "Rise", dont l'aspect "faux live" fait penser à "Disbeliever", l'un des meilleurs titres de Resurrection. "Rise" est en effet un titre furieusement heavy, aux riffs en acier trempé, au groove imparable, qui suscite le headbang de façon immédiate. Il en éclipserai presque le reste de l'album, c'est dire...

La présence sur cet album d'un titre baptisé "Crucified" pourra cependant faire grincer des dents les fans de la période Tony Dolan : "Crucified" était en effet déjà le nom d'une chanson de l'album The Waste Lands (1992), et MPIRE OF EVIL a d'ailleurs sorti durant l'année 2013 un album de réenregistrements d'anciens titres de cette époque nommé... Crucified. Pour le coup, on en viendrait à se demander si Cronos ne l'a pas fait exprès. Mais passons : car le "Crucified" de mister Conrad Lant se révèle être l'un des meilleurs extraits de From The Very Depths, avec un son colossal et des riffs sans concessions, proches du metal indus. Pour un peu, on se croirait en train d'écouter Cast In Stone (1997), le titre se rapprochant beaucoup de "The Evil One".
À côté de ça, relevons également une quantité non négligeable de morceaux de remplissage : "Evil Law", avec ses paroles démoniaques chantées dans une langue inconnue, finit par lasser avec son groove basique et sans réelle profondeur. "Temptation", avec ses riffs assez simplistes, suscite ainsi une certaine indifférence, alors que des titres tels que "Wings Of Valkyrie" ou encore "Mephistopheles" semblent bien à la peine pour apporter de l'intérêt à la fin de l'album, malgré quelques bonnes idées.

Bref, concluons : From The Very Depths est un album finalement assez cool, qui s'écoute sans trop de prise de tête, et qui dénote d'une belle continuité dans les efforts de Cronos pour redorer le blason de VENOM. Par bien des aspects, From The Very Depths mélange ainsi certaines des meilleures choses produites par VENOM depuis l'excellent Resurrection, et à ce titre il ne déçoit pas.
Evidemment, cet album est tout sauf original, de nombreux titres sonnent de façon assez classique, les paroles évoquent encore et toujours les mêmes délires sataniques débiles, mais on prend un plaisir coupable à apprécier cette nouvelle livraison du père Cronos. À défaut de considérer From The Very Depths comme un opus de VENOM "légitime", on peut donc au moins lui accorder le mérite d'être un très bon opus de heavy metal, tout simplement.

Un album rafraîchissant et vivifiant, sans être pour autant une agréable surprise.

Note réelle : 3,5/5

Meilleurs titres : "Rise", "From The Very Depths", "Stigmata Satanas", "Crucified"

RIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISE !!!!!!!

(*) pour plus de précisions sur cette controverse, lire cette édifiante interview donnée à un webzine tchèque en août 2014 : http://www.oldschool-metal-maniac.com/eng/index.php?option=com_content&view=article&id=189%3A-venom&catid=12%3Ainterviews

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


DANZIG
Danzig (1988)
Fesses, strings et satanisme : le cocktail parfait




DIO
Dream Evil (1987)
La recette Dio continue de fonctionner


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Cronos (chant, basse)
- Rage (guitare)
- Danté (batterie)


1. Eruptus
2. From The Very Depths
3. The Death Of Rock'n'roll
4. Smoke
5. Temptation
6. Long Haired Punks
7. Stigmata Satanas
8. Crucified
9. Evil Law
10. Grinding Teeth
11. Ouverture
12. Mephistopheles
13. Wings Of Valkyrie
14. Rise



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod