Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : MotÖrhead
- Membre : Joe Matera
- Style + Membre : Mpire Of Evil
 

 Site Officiel (323)
 Venom Collector (464)
 Site Of The Hydra (311)

VENOM - Calm Before The Storm (1987)
Par RED ONE le 27 Novembre 2013          Consultée 1239 fois

En 1986, VENOM sort d’une tournée mondiale épuisante et les tensions au sein du groupe sont plus exacerbées que jamais. Les membres de VENOM sont alors loin d'être les meilleurs amis du monde, et la perte de vitesse médiatique du groupe n'arrangera pas cet état de fait. Si VENOM déplace certes toujours les foules de metalheads lors de ses tournées, il n'en est pas pour autant de même avec les ventes d'albums, qui baissent alors considérablement du fait de la concurrence impitoyable des groupes de thrash américains (SLAYER, METALLICA, MEGADETH...) et allemands (KREATOR, SODOM, DESTRUCTION...)

Un successeur au très médiocre Possessed (1985) est pourtant en chantier depuis 1986, et il porte alors le titre provisoire de Deadline. Plusieurs maquettes sont enregistrées par le trio, parmi lesquelles "The Chanting of the Priests", "Deadline", "Black Xmas", "Fire", "Metal Punk", mais également des titres avortés tels qu'une chanson baptisée "Vampyr", que l’on retrouvera trois ans plus tard sur le premier album solo de Cronos. Ces maquettes, publiées aujourd'hui sous forme de bootlegs assez recherchés, témoignent d'un VENOM qui persistait visiblement à vouloir poursuivre la douteuse formule Possessed, ce qui n'augurait pas forcément du meilleur pour la réussite commerciale de l'album alors en gestation.

Mais très rapidement, Mantas en a assez. Considérant que VENOM tourne en rond (et c'est le cas quand on écoute les démos de Deadline), aspirant à jouer une musique plus variée, il démissionne du groupe en 1986 et part fonder son projet solo, MANTAS, qui s’orientera vers des sonorités résolument A.O.R. et hard FM. Mais cela, nous en reparlerons dans une autre chronique.
Pendant ce temps-là, Cronos et Abaddon décident de continuer l’aventure sans lui. Mantas était cependant devenu une véritable icône chez les fans du groupe (les fameuses "Venom's Legions") et le remplacer était d'avance une tâche impossible. Plutôt que de lui trouver un remplaçant inconnu qui n’aurait pas forcément la carrure nécessaire pour assumer ce rôle seul, Cronos et Abaddon préférèrent en recruter deux pour le prix d’un. Deux guitaristes donc, un Anglais (Jim Clare) et un Américain (Mike Hickey), qui se partageront les solos comme chez JUDAS PRIEST. Au lieu de prendre des pseudonymes, les deux nouveaux choisirent de se rebaptiser "Jim C" et "Mike H". Très original, je me demande s’ils ont pris un brevet pour cette idée lumineuse. Le nouveau VENOM se remet au travail et compose de nouvelles chansons inédites, bien que les démos composées avec Mantas soient conservées et retravaillées pour l'occasion.

Suite à tous ces changements, Deadline devient donc Calm Before The Storm, album quand même historique dans la discographie du groupe puisqu'il s'agit du premier opus où Mantas est absent. Le son général de l'album s'en ressent donc considérablement, et l'ajout d'un deuxième guitariste transforme littéralement la musique de VENOM : jouant à l'origine un heavy metal crado et glauque, voici que VENOM se met à jouer du heavy metal... normal. Enfin, presque normal, mais nous y reviendrons. À cela, on ajoutera également que le son de la batterie semble avoir été entièrement revu : si Abaddon joue toujours comme un pied, son kit sonne de façon très "synthétique", au point que beaucoup se demandent encore de nos jours si ce n'est pas une boîte à rythmes que l'on entend parfois. Quand à Cronos, bien qu'il beugle et hurle encore comme de coutume sur nombre de refrains, on peut avoir enfin le plaisir de l'entendre "chanter" sur de nombreuses pistes ("Under A Spell", "Muscle", "The Chanting of The Priests")...

Beaucoup considèrent que Calm Before The Storm est un album où VENOM a cherché à devenir plus "mainstream" et plus "accessible". C'est en partie vrai, et l'orientation volontairement non-satanique de la plupart des textes (à quelques exceptions ceci dit) semble nous le confirmer. Sur cet album, exit le heavy metal dark et guignolesque : VENOM expérimente des ambiances plus "épiques" voir carrément mélodiques ("Calm Before The Storm", "Under A Spell"...) ou bien ouvertement thrash ("Black Xmas", "Deadline", "Fire", "Krackin' Up"...) Certains aspects "fusion" sont même à dénoter, comme sur la bizarre piste de fin "Muscle", qui annonce déjà les expérimentations jazzy des albums de Cronos en solo.

Mais la "touche" VENOM est encore perceptible, et par là même, l'ombre de Mantas qui contribua quand même à l'écriture de certaines maquettes en 1986 : les chansons sont très directes, une certaine urgence toute thrash demeure présente et l'album n'est quand même pas un sommet de raffinement, surtout quand on le compare à la concurrence. Du reste, c'est un VENOM assez inattendu que nous découvrons sur cet album, et cela mérite d'être quand même noté. L'album est plutôt appréciable pour ses audaces, et même si l'on a parfois pas trop l'impression d'avoir affaire ici à un véritable album de VENOM, ce disque reste un opus très sympa. Du reste, l'hésitation entre un metal rentre-dedans et des titres plus épiques n'en fait pas un disque totalement abouti pour autant.

Malgré toutes ces bonnes intentions, Calm Before The Storm fut un splendide bide commercial. Beaucoup de fans traditionnels de VENOM ne reconnaissaient plus leur groupe favori dans ce cinquième album étrange et regrettaient évidemment l'absence de Mantas. Vexé par cet échec, Cronos choisira de lâcher l'affaire et partira fonder le groupe CRONOS avec Mike Hickey et Jim Clare. Abaddon, resté seul aux commandes de VENOM, recrutera alors Tony Dolan (chanteur/bassiste du groupe ATOMKRAFT) pour remplacer Cronos et réussira à faire revenir Mantas. La suite de l'histoire de VENOM s'écrira donc sans Cronos, tout du moins jusqu'au milieu des années 1990.

Pour conclure, Calm Before The Storm est un album plutôt à part dans la discographie de VENOM. Bien que Mike Hickey soit revenu au sein du groupe dans les années 2000 pour l’enregistrement de Metal Black (2006), cette tentative de réorientation de VENOM vers un heavy metal plus conventionnel restera sans suite. Enfin, pas tout à fait : car les albums solo enregistrés par Cronos entre 1989 et 1993 avec Mike Hickey et Jim Clare se placeront dans la continuité totale de Calm Before The Storm, en beaucoup plus aboutis qui plus est.

Un disque assez curieux, loin d'être le plus innovant du groupe mais pas inintéressant pour autant.
À redécouvrir donc.

Titres à retenir : "Black Xmas", "The Chanting Of The Priests", "Calm Before The Storm", "Deadline", "Fire"...

FIIIIRE !!! GIVE ME FIIIIIRE !!!!

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


GRAVEYARD
Hisingen Blues (2011)
La relève stoner/psyché venue de Suède !

(+ 1 kro-express)



JUDAS PRIEST
Unleashed In The East (1979)
Le premier grand live du heavy metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Cronos (chant, basse)
- Mike H (guitare)
- Jim C (guitare)
- Abaddon (batterie)


1. Black Xmas
2. The Chanting Of The Priests
3. Metal Punk
4. Under A Spell
5. Calm Before The Storm
6. Fire
7. Krackin' Up
8. Beauty And The Beast
9. Deadline
10. Gypsy
11. Muscle



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod