Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Michael Jackson , Madonna, Terence Trent D'arby , Rick James
- Style + Membre : Sly & The Family Stone

PRINCE - Batman (1989)
Par KORAMA le 20 Septembre 2014          Consultée 3273 fois

1989. Prince vient de se prendre un bide avec son pourtant excellent album Lovesexy. Difficile d'avoir constamment une bonne dizaine d'années d'avance sur la concurrence... Qui plus est, la tournée Lovesexy Tour, pourtant triomphale, a mis notre homme sur la paille. Trop barrée, trop chère à produire, trop mégalo. Bref, notre farfadet a besoin de fraîche, et de tubes.

Coup de bol, Tim Burton, qui a utilisé deux de ses chansons durant le montage de Batman, le blockbuster qu'il est en train de finaliser, lui propose de composer deux titres inédits pour les remplacer dans la bande-son. Dualité bon / méchant, l'amour impossible avec une bombasse (Kim Basinger, qui terminera dans le plumard du Prince), un héros sombre, un méchant frappé : des thèmes qui ne peuvent que plaire à l'artiste.

Et notre Princounet, plutôt que de bêtement composer deux titres, se prend au jeu et balance un album complet en un peu moins de six semaines.

Lovesexy était trop en avance et trop «compliqué» ? Parfait, Prince en prend note, se fond un peu dans le moule de la house de l'époque et simplifie son écriture. Enfin, tout est relatif... Certes, on a droit à des boites à rythmes assez basiques et une bonne dose de synthés, les mélodies sont plus facilement identifiables, mais ça n'empêche pas le bonhomme de faire du Prince en bonne et due forme.

Pour commencer, chaque chanson est attribuée à un ou plusieurs personnages du film, comme s'il s'agissait de leurs pensées, Prince jouant habilement des différentes hauteurs de voix (parfois à l'aide du pitch), pour différencier les protagonistes. L'apothéose étant le titre «Batdance» qui regroupe tous les personnages sous forme de samples. D'ailleurs, parlons en de «Batdance». Si c'est pas un tube totalement improbable, je me demande bien ce que c'est ! Car faire danser la terre entière sur un morceau qui change constamment de rythme, de style, dans un déluge de samples (joujou récent à l'époque) et de guitare, j'appelle ça un coup de maître. Et dire qu'elle s'est retrouvée sur l'album à la dernière minute...

Outre ce «Batdance» mémorable, l'album n'est pas avare en petites bombinettes déviantes, à l'image de ce «Lemon Crush» déstructuré aux harmonies tordues et dont les percussions ne sont pas sans rappeler le travail accompli l'année précédente sur «Positivity», ou encore cet «Electric Chair» martial et furibard, faux blues électronique à la guitare tranchante. On y retrouve aussi des morceaux plus funk, les deux qui seront vraiment exploités dans le film (les autres apparaissant de manière plus ou moins subliminale), à savoir «Partyman» (pour la scène du musée), et «Trust» (pour la parade). Des morceaux bien dansants et imparables. Viennent s'ajouter deux titres plus pop-electro, «The Future» et «Vicky Waiting», en surface plus légers mais qui trainent une certaine mélancolie qui les rend vraiment attachants. Enfin, on a droit à deux slows. Si «Scandalous» est généralement considéré comme l'archétype du slow-braguette Princier réussi (et qui se décline en maxi 45tours sur presque 20 minutes...), il en est pas de même pour «The Arms Of Orion», en duo avec Sheena Easton. Un gros paquet de guimauve bien sucrée et relativement indigeste, qui aura pourtant droit à sa sortie en single. Mais ce faux pas ne saurait occulter les qualités de cet album plutôt frais et accessible tout en étant éminemment Princier.

Signe des temps, Prince confiera à deux producteurs en vogue, Mark Moore et William Orbit, le soin de remixer deux titres. La fin d'une époque en quelque sorte. Quoi qu'il en soit, grâce à cette fausse B.O d'un film à succès, Prince remporte le jackpot dans les charts et renfloue les caisses. Ce qui lui permettra de négocier pour son prochain projet de film, Graffiti Bridge...

2 b continued...


Note réelle : 3,5

A lire aussi en FUNK par KORAMA :


PRINCE
Parade (music From The Motion Picture Under The Cherry Moon) (1986)
Album génial pour film bancal




PRINCE
Art Official Age (2014)
R&b according to Prince


Marquez et partagez





 
   KORAMA

 
  N/A



- Prince (pratiquement tout)
- Sheena Easton (chant sur 'the arms of orion')
- Eric Leeds & Atlanta Bliss (cuivres sur 'trust')
- Minneapolis Sounds Of Blackness (choeurs sur 'the future')


1. The Future
2. Electric Chair
3. The Arms Of Orion
4. Partyman
5. Vicky Waiting
6. Trust
7. Lemon Crush
8. Scandalous
9. Batdance



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod