Recherche avancée       Liste groupes



      
FUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Michael Jackson , Madonna, Terence Trent D'arby , Rick James
- Style + Membre : Sly & The Family Stone

PRINCE - Hitnrun (2015)
Par KORAMA le 2 Novembre 2015          Consultée 2105 fois

Moins d’un an après la double sortie Art Official Age / Plectrum Electrum, PRINCE a dévoilé ce 7 septembre son nouvel album, le 38ème, intitulé “HITnRUN”. Livré d’abord seulement en streaming sur la plateforme TIDAL, laissant craindre une absence de sortie physique, on a vu débarquer ledit album dans les bacs moins d’une semaine plus tard (ouf), rendant le concept d’ “exclusivité” Princière pour le moins aléatoire. Qu’allait donc bien pouvoir nous proposer PRINCE dans ce nouvel opus qualifié d’ “expérimental” par l’entourage de sa seigneurie?

Poussant plus loin les partis-pris esthétiques esquissés sur ART OFFICIAL AGE, ce nouvel album ramassé (à peine 38 minutes) peut être vu comme une extension dance-floor de celui-ci. Plusieurs éléments vont dans cette direction.

Tout d’abord la pochette reprend le visuel de ART OFFICIAL AGE de manière stylisée, en y incluant intelligemment le “bleu TIDAL”. Ensuite, plusieurs titres de HITnRUN sont basés sur des titres de ART OFFICIAL AGE. C’est le cas du remix de “THIS COULD B US” déjà dévoilé il y a quelques semaines, mais aussi de “MR. NELSON” qui est une extrapolation de “CLOUDS”. De même, un titre comme X’S FACE avait pu être entendu lors de la soirée de lancement de ART OFFICIAL AGE à Paisley Park. Enfin, tout comme son prédécesseur, on peut noter que l’album comporte des participations féminines, de Lianne La Havas, mais aussi de Judith Hill (dont PRINCE a produit le premier album solo en début d’année), de Rita Ora ou encore des Curly Friz.

Mais surtout, ce HITnRUN marque la continuité avec ART OFFICIAL AGE par la présence à la production de Joshua Welton qui semble avoir eu les coudées franches. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son apport (réel ou supposé) à la musique de Prince fait débat au sein de la communauté des fans. En effet, on a affaire à un disque qui plonge la tête la première dans des sonorités r'n'b actuelles, ou du moins peu explorées par PRINCE durant sa carrière.

Et de fait, PRINCE nous bouscule un peu dans nos habitudes et nos repères : beats frontaux, synthés voyants, voix concassées et filtrées à l’excès. Tout est fait pour créer un rejet du fan de base, comme cette intro d’album en forme de WTF intégral : trois débuts d’anciens titres emblématiques qui sont coupés pour déboucher sur un titre uptempo chanté par Judith Hill (“MILLION $ SHOW”). Mais comme à chaque fois, PRINCE insuffle une bizarrerie, une singularité. Ici un solo de basse slappé en conclusion d’ un r&b hargneux façon le retour de “My Name Is Prince” (“SHUT THIS DOWN”), là un motif arabisant et un solo de gratte d’inspiration heavy sur une bombe nucléaire pour dance floor (“AIN’T ABOUT 2 STOP”), là encore des cocottes funky, une section de cuivres et un solo de sax sur un r&b latino un brin putassier (“LIKE A MACK”, irrésistible). De fait, les 4 premiers morceaux de l’album filent à toute allure, et on en ressort un peu sonné.
“THIS COULD B US” version 2015 vient un peu calmer le jeu, en proposant un arrangement revu de fond en comble. Le morceau devient plus sombre et se voit agrémenté d’un solo de guitare. On peut cependant regretter le traitement infligé à la voix, un peu too much. “Too much” qualifiant aussi “FALLINLOVE2NITE” qui sonne assez daté (sans dec’, ça sortait en pleine période eurodance que ça n’aurait pas choqué…) et trop léger, mais qui finalement se coule assez bien dans l’ensemble, car permettant une pause avant d’attaquer la deuxième partie du disque. Car pour le coup on repart sur les chapeaux de roue avec l’enchaînement “X’S FACE” / “HARDROCKLOVER”, deux titres plutôt radicaux, le premier tenant tout entier sur une simple boucle rythmique et quelques effets, le second proposant un mélange étonnant entre claviers, percussions, basse slappée et grosse guitare rock dans une ambiance assez angoissante.

Vient ensuite “MR NELSON”, un remix/extrapolation de “Clouds” sur Art Official Age. Si je vous dis “mélange de chillout sur rythme ragga qui vire progressivement en techno/dance arabisante saupoudrée d’un solo à la Santana”, ça vous parle? Bon ben voilà… Un interlude qui nous amène vers la fin du disque composée de deux titres low-tempo où la voix de Prince se fait plus directe et ou la musique s’allège considérablement. “1000 X’S& O’S” est une relecture d’un morceau composé il y a vingt ans mais jamais sorti officiellement, un titre groovy sensuel. Quant à “JUNE”, on peut le voir comme le pendant à “Way Back Home” au niveau thématique, une chanson où PRINCE se livre. Et musicalement, il s’agit d’un petit ovni Princier, de ceux qui font aimer le bonhomme. Du nectar. Éthéré, étrange, hypnotisant. La meilleure manière de redescendre en douceur tout en montant au 7ème ciel.

Avec ses sonorités résolument “dans l’air du temps”, sa cohérence stylistique et son parti-pris “tout dans ta face en moins de 40 minutes”, ce HITnRUN est taillé pour partir à la conquête de nouveaux (et jeunes) fans. Il montre surtout que PRINCE n’a pas l’intention de s’enfermer dans un style, qu’il demeure cet artiste totalement imprévisible qui aime prendre des risques, bousculer ses fans et les habitudes. Un artiste qui tente, au risque de se tromper.

A lire aussi en FUNK par KORAMA :


PRINCE
Parade (music From The Motion Picture Under The Cherry Moon) (1986)
Album génial pour film bancal




PRINCE
Art Official Age (2014)
R&b according to Prince


Marquez et partagez







 
   KORAMA

 
   LONG JOHN SILVER

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Million $ Show
2. Shut This Down
3. Ain't About 2 Stop
4. Like A Mack
5. This Could B Us
6. Fallinlove2nite
7. X's Face
8. Hardrocklover
9. 1000 X's & O's
10. June



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod