Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Harmonia
- Membre : Neu!, Organisation, Karl Bartos , Klaus Dinger
 

 Site Officiel (1290)

KRAFTWERK - Autobahn (1974)
Par RED ONE le 17 Février 2014          Consultée 711 fois

C'est avec ce quatrième opus que la jeune firme de Düsseldorf va rentrer dans l'histoire et inscrire son nom au firmament. En 1974, finis les plots de signalisation routière, désormais KRAFTWERK va sortir les tracteurs et les goudronneuses pour poser des tronçons de macadam.

Autobahn donc, soit "autoroute" en français", un titre qui peut évoquer tour à tour la modernité, le progrès technique, mais également le voyage ou bien tout simplement les vacances. La pochette d'époque est un peu à l'image de toutes ces évocations : deux berlines allemandes se croisent sous un Soleil radieux, dans un décor idyllique et presque futuriste. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Autobahn (l'album), c'est d'abord et avant tout sa face A, une longue piste électronique de plus de 20 minutes évoquant justement avec brio le concept autoroutier, et qui sera le premier grand tube de KRAFTWERK. Une piste loin d'être totalement parfaite, certains passages se révélant un peu poussifs, mais fort heureusement le concept d'autoroute musicale est parfaitement bien restitué, et on s'y croirait presque.
Mais si "Autobahn" (la chanson) demeure une incontestable réussite artistique, on ne peut pas en dire autant du reste de l'album...

OK, concédons que les deux "Kometenmelodie" sont plutôt sympathiques. Mais sérieusement, messieurs les ingénieurs ouest-allemands, que signifient ces deux horreurs que vous avez fichues à la fin de l'album ? Ces deux bousins nommés "Mitternacht" et autres "Morgenspaziergang" ?
Les flûtes de "Morgenspaziergang" sont ainsi tout bonnement insupportables, et c'est avec grand-peine qu'on les écoute, les bruitages stridents et horripilants de "Mitternacht" nous ayant déjà assez nerveusement ratiboisés les tympans quelques instants plus tôt.

Malgré ces deux petites fautes de goûts, il n'en demeure pas moins que le conglomérat KRAFTWERK accouche ici d'un nouvel album capital dans son évolution vers les sommets de l'industrie électro-musicale. Un album que l'on peut d'ailleurs logiquement voir comme l'un des premiers grands opus de la musique électronique, et qui préfigure évidemment de nombreux futurs courants du genre, ce qui en fait un disque en relative avance sur son temps.

Autobahn, premier opus de KRAFTWERK dédié à un "concept" (ce qui semble quand même exagéré puisque seule la face A est dédiée au concept autoroutier), album historiquement important, c'est une évidence, mais dont le brillant tube éponyme masque la banale médiocrité du reste de son contenu.

Heureusement, la manufacture allemande fera mieux quelques temps plus tard.

Note réelle : 3,25/5.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par RED ONE :


PERTURBATOR
Nocturne City (2012)
Bienvenue dans un futur de cauchemar




PERTURBATOR
Dangerous Days (2014)
Retour vers le rétro-futur !


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
   ARP2600
   RED ONE
   WALTERSMOKE

 
   (4 chroniques)



- Ralf Hütter (chant, arrangements électroniques)
- Florian Schneider-esleben (chant, arrangements électroniques)
- Klaus Roeder (violon, guitare)
- Wolfgang Flür (percussions)


1. Autobahn
2. Kometenmelodie 1
3. Kometenmelodie 2
4. Mitternacht
5. Morgenspaziergang



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod