Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1975 High Voltage
  Tnt
1976 High Voltage (int)
  Dirty Deeds Done Dirt...
  Dirty Deeds Done Dirt Ch...
1977 Let There Be Rock
1978 Powerage
  If You Want Blood....
1979 Highway To Hell
1980 Back In Black
1981 For Those About To Ro...
1983 Flick Of The Switch
1984 '74 Jailbreak
1985 Fly On The Wall
1986 Who Made Who
1988 Blow Up Your Video
1990 The Razors Edge
1992 Live At Donington
  Live
1995 Ballbreaker
2000 Stiff Upper Lip
2001 Stiff Upper Live
2008 Black Ice
2011 Let There Be Rock
2014 Rock Or Bust
 

- Style : The Darkness , Guns N' Roses, The Dead Daisies
- Membre : Dio, The Firm , Asia, Manfred Mann's Earth Band, Uriah Heep
 

 Site Officiel (448)
 Highway To Ac/dc (fan Site) (1096)

AC/DC - Let There Be Rock (1977)
Par BAKER le 8 Novembre 2019          Consultée 174 fois

"Que le rock soit". Avec un tel titre, AC/DC met les pieds dans le plat. Nous ne sommes plus dans le petit groupe qui s'amuse, mais dans la cour des grands. Let There est considéré de façon quasi-unanime par les critiques et les fans comme l'album ulltime d'AC/DC, ou du moins son vrai départ, le premier coup de piolet de son ascension vers la gloire planétaire. Il y a de quoi : ce disque, pour peu qu'on le prenne dans le bon sens, à savoir en travers de la gorge telle une sauvage agression auditive, est un sacré pavé dans la mare. Il y a l'énergie du rock'n'roll primitif, la violence du punk naissant et la coolitude pleine de sensualité du blues rock bien dans le fond du tempo. Il y a Bon, presque parfait (tout est dans le presque). Il y a Mal, de plus en plus impliqué dans la répétition de riffs simplissimes aux dynamiques carrées. Et il y a Angus. Oh oui, il y a Angus.

"Go Down" n'est pas la meilleure chanson d'AC/DC, ni leur meilleure intro. Mais elle a le mérite de faire le tri entre ceux qui écouteront par malice ou par malsaine curiosité, et ceux qui aiment vraiment ça. Ca. Oui, "ça". Car le rock, c'est comme le sexe : c'est sale, et c'est pour ça que c'est bon. Or, justement, "Go Down", ça ne veut pas dire "descends à la cave". Enfin si.... mais pas la cave où l'on trouve de quoi s'enivrer. Enfin si... mais pas celle où il faut balayer les toiles d'araignée pour arriver au but. Enfin ça dép.... ahhhhh, merde, na ! Vous m'aurez compris, "Go Down" est une incitation de Bon Scott à contenter Bobonne à grands coups experts de rotations linguales. Jusque là, c'est le sale (pardon, le propre) du rock'n'roll depuis Elvis. Sauf que Bon se met à gémir salacement... et il n'est pas le seul. Angus imite le cri de jouissance de la Karen-des-bois avec une précision qui confine au mimétisme. Ce pont... jouissif, ah ben si, ah ben si, fallait la sortir, est un condensé de cet album. Vous aimerez ou serez choqué. Inutile de dire que si vous privilégiez la seconde option, arrêtez immédiatement la lecture. De cet article. De cet auteur. De ce site.

Du monde vivant biologique.

Le reste, ça oscille entre bon rock bien dans le fond et grosse D.C.A. qui mitraille à l'aveuglette. Si des "Dog Eat Dog" ou "Bad Boy Boogie" restent encore un peu dans le giron des blues fiercy mais "roots" des précédents (avec pour "Dog" un côté Chuck BERRY totalement assumé), quatre titres de cet album, soit la moitié, sont d'énormes classiques qui ont fondé une bonne partie du "socle AC/DC", celui devant lequel tous les groupes amateurs de rock et de hard rock doivent se prosterner.

"Hell Ain't A Bad Place To Be" est à la fois un riff costaud et une façon de voir la vie... ou la mort... en tout cas, il y avait déjà de quoi hurler aux loups avec l'évocation de l'enfer, brrrr c'est sinistre, c'est païen, c'est... Argh, quels décadents ! "Whole Lotta Rosie", qui deviendra un pivot en live avec sa poupée gonflable aux formes callipyges, est un final pyrotechnique, un défouloir intense et fun où Angus se déchaîne. Le rythme boogie est irrésistible, les dernières notes sont le bouquet final d'un feu d'artifice qui nous serait retombé sur la tronche. "Let There Be Rock", quant à lui, est un morceau qui mérite parfaitement son titre : c'est une parole d'évangile, urgente, frénétique, où Bon sert en réalité de faire-valoir à un Angus qui est mis clairement sur le devant de la scène. En citant la naissance du rock, AC/DC se trouve en même temps une place de choix sur l'échiquier de la musique hard mondiale, par césarienne sanguinolente.

Ces trois coups de massue ne doivent pas faire oublier l'excellence d'un quatrième titre de choix. Simple voire simpliste, "Overdose" est tout le contraire de ses grandes soeurs : ici tout est dans la finesse. Cette longue intro est une déclaration d'amour à l'instrument guitare - la vraie, avec des amplis, pas la digitale. Aucun logiciel de préampli au monde ne pourra égaler la chaleur de cette introduction. La chanson est longue, répétitive... et excellente, tant elle regorge de classe. Une manière comme une autre de rappeler qu'AC/DC ne fait pas toujours la même chose, comme on peut le croire. Et ce disque est dans son ensemble une très bonne surprise car le groupe peu à peu trouve ses propres marques, impose sa griffe. Tout au plus regrettera-t-on "Crabsody in Blue", blues lent et rigolo qui est malmené par un Bon Scott faux et peu à l'aise (malgré des paroles très personnelles). Un titre sucré de la version européenne, mais remplacé par, attention les yeux, "Problem Child". Qui était déjà sur l'album précédent, oui. Et en plus dans une version raccourcie et au son moins bon. Que ces faux-pas des deux hémisphères ne vous leurrent pas : ce disque est un concentré d'énergie brute, et pour l'époque l'évolution ultime de ce nouveau courant musical appelé rock'n'roll. FUSION !

Note finale : 4,5 / 5

A lire aussi en ROCK par BAKER :


JOURNEY
Live 1981 Escape Tour (dvd) (1981)
Technique passée mais concert culte d'A.O.R.




EXTREME
Iii Sides To Every Story (1992)
Parfois, les miracles existent


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
   BAKER

 
   (2 chroniques)



- Bon Scott - Chant
- Angus Young - Guitare Solo
- Malcolm Young - Guitare Rythmique
- Mark Evans - Basse
- Phil Rudd - Batterie


1. Go Down
2. Dog Eat Dog
3. Let There Be Rock
4. Bad Boy Boogie
5. Problem Child
6. Overdose
7. Hell Ain't A Bad Place To Be
8. Whole Lotta Rosie



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod