Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (11)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Darkness , Guns N' Roses, The Dead Daisies
- Membre : Dio, The Firm
 

 Site Officiel (348)
 Highway To Ac/dc (fan Site) (708)

AC/DC - Powerage (1978)
Par A.T.N. le 7 Septembre 2012          Consultée 2453 fois

La machine tourne à plein régime depuis quelques années. Tournées, albums, ça ne chôme pas chez les hérauts du rock branché sur 220V. Powerage marque sans doute un petit fléchissement dans le niveau olympique des Australiens. Enregistré rapidement, composé même directement dans le studio pour certains morceaux, il pâtit d'un sentiment que le travail est bâclé.

Oh pourtant on y trouve tout ce qu'on aime chez ces chenapans, et quelques pistes sont mêmes à placer en haut de leur liste de chefs d'oeuvre - qui sont nombreux.

"Rock and Roll Damnation", ses formidables claps et son refrain parfaitement calé, est irrésistible. Dans sa communicativité immédiate, il est presque pop ! Un classique. A passer en voiture avec les mômes. Pour le mythe, c'est "Riff Raff" qui sort du lot. Le titre (jeux de mots entre le riff de guitare et le terme anglais qui désigne la racaille, en gros) nous prépare au fait que ce riff est millésimé, que c'est une cuvée spéciale. Et comment ! Génial lick de guitare ponctué de 3 coups péremptoires, il électrifie le cerveau et provoque les convulsions jouissives en moins de deux. "Riff Raff" ouvrira d'ailleurs la tournée qui suivra, et deviendra une référence ultime pour de nombreux groupes ou rock stars. Du lourd, on vous dit. Et on ne parle même pas du solo d'Angus YOUNG, qui vous scalpe un troupeau de buffles du premier coup. Mention spéciale aussi à "Downpayment Blues", long et plus lent, dont le thème sort des 'sex and booze' récurrents. Il gagne à être connu.

Pour les autres morceaux de l'album, c'est écoutable, mais il leur manque souvent le petit plus qui transforme un blues électrique prévisible (le blues est par définition prévisible...) en acte de bravoure addictif, ce qu'ils savent faire mieux que personne. Sur "Sin City", ça se veut méchant mais ça ne décolle pas vraiment, l'ensemble est trop convenu. "Gimme a Bullet", "Gone Shootin'" ou "What's Next to the Moon" sentent le sénateur, le fonctionnaire. Et les paroles du genre 'It's your love that I want, it's your love that I need' sans les connotations lubriques habituelles, il manque quelque chose... Les frères YOUNG abattent la besogne, font ce qu'on leur demande, mais n'y mettent pas le petit coup de rein qui transcende.

"Kicked in the Teeth" est même bien trop proche de "Let There be Rock" pour qu'on ne pense pas à un gros foutage de gueule.

Ajoutons que le mix, qui place la voix de SCOTT un peu en retrait par rapport à d'habitude, n'est pas des plus heureux. Cette voix est un instrument central chez AC/DC !

On remercie donc une fois de plus ces mecs pour les 3 morceaux qu'on laissera reposer dans notre Hall of Fame perso, mais la faiblesse du reste oblige à la sévérité sur la notation de l'album. Leur pochette moche (sans doute une des pires...) l'annonçait, quelque part.

A lire aussi en ROCK par A.T.N. :


Miles KANE
The Coulour Of The Trap (2011)
Rock




The BLACK KEYS
Brothers (2010)
Gros son, gros blues, grosse réussite


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
  N/A



- Bon Scott - Voix
- Angus Young - Guitare Solo
- Malcolm Young - Guitare Rythmique
- Cliff Williams - Basse
- Phil Rudd - Batterie


1. Rock 'n' Roll Damnation
2. Gimme A Bullet
3. Down Payment Blues
4. Gone Shootin'
5. Riff Raff
6. Sin City
7. Up To My Neck In You
8. What's Next To The Moon
9. Cold Hearted Man
10. Kicked In The Teeth



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod