Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Al DI MEOLA - Elegant Gypsy (1977)
Par TEEMO le 27 Juillet 2017          Consultée 386 fois

La carrière du jeune Al Di Meola décolle à une vitesse ahurissante. En 1974 le guitariste, âgé de 20 ans seulement, intègre la bande de Chick Corea au sein de Return to Forever. Deux ans apoplus tard il commence sa carrière solo avec « Land of the Midnight Sun », mais surtout, signe aux côtés de Chick Corea, Stanley Clarke et Lenny White un fameux album qui deviendra le best-seller du groupe : « Romantic Warrior ». Un monument du jazz-rock qui donne tout son sens à l'esprit de groupe en alliant technique et feeling dans un mélange des genres dément.
En 1976, le quartet se délite après avoir atteint cet apogée, le groupe jugeant que la formation avait exploité son potentiel au maximum. C'est alors que Di Meola s'émancipe pour se consacrer pleinement à son parcours solo.

Nous sommes donc en 1977 quand le second opus de Di Meola, « Elegant Gypsy » voit le jour. Le guitariste ne s'est pas entouré de n'importe qui : deux grands noms que sont Steve Gadd et Lenny White prennent place tour à tour derrière les fûts, tandis que le très prisé Anthony Jackson assure les parties de quatre-cordes. Les claviers tiennent une position de choix au sein de compositions de Meola. Ceux-ci sont tenus par Barry Miles qui compose avec brio « Flight Over Rio », et par Jan Hammer, membre éminent du projet de John McLaughlin, le Mahavishnu Orchestra.

L'esthétique de la pochette ainsi que le titre annoncent clairement la thématique de l'album. En effet, la culture méditerranéenne et ses coutumes musicales ont toujours fasciné Di Meola et influencé son jeu. « Elegant Gypsy » est donc une sorte de célébration à cette musique riche de rythmes endiablés, de mélodies vives et effrontées et d'accords sensuels. D'ailleurs, quoi de mieux pour cet hommage que d'inviter l'un des guitaristes les plus fameux de l'histoire du flamenco : Paco de Lucia ? Ainsi naît le chef-d’œuvre « Mediterranean Sundance », un duo de guitare évoluant comme une vigoureuse danse, une fusion entre la rondeur du jeu de Paco et la froideur du médiator de son acolyte, un fantastique entrelacement de mélodies andalouses.

Le morceau « Lady of Rome, Sister of Brazil » vient aussi ajouter une touche dépaysante et bucolique au tableau avec son habile mélange de couleurs musicales. Malgré quelques escapades acoustiques, notez qu'« Elegant Gypsy » est un album dominé par l'électrique. N'oublions pas que le jazz-rock est en pleine ébullition et que les pédales d'effet, les claviers à la palette de sons infinis et les expérimentations en studio sont légion.

La technicité avancée du prodigieux guitariste lui permet d'explorer l'univers « gypsy » et de s'approprier les codes du genre avec une certaine aisance tout en le mêlant à son propre univers. D'ailleurs, « Midnight Tango », un morceau à l'ambiance assez étrange et au final explosif prouve qu'Al Di Meola s'est emparé avec brio de l'esthétique mélancolique de la musique hispanique. « Flight Over Rio » nous plonge quant à lui directement dans un brasier, tantôt traditionnel, tantôt moderne et presque avant-gardiste où les improvisations vives et précises du guitariste filent à toute allure.
Parfois, le ton se durcit et la musique latine vient se confronter aux riffs massifs de guitare rock comme sur « Race With Devil on Spanish Hig », morceau qui s'impose avec ses licks incisifs aux sonorités rock progressif. Nul doute que ce morceau ait pu influencer un bon nombre de guitaristes de rock de l'époque. Puis, les rythmiques entraînantes soutenues par les percussions de Mingo Lewis croisent les sonorités futuristes des claviers comme dans « Elegant Gyspy Suite ». Les compositions sont dans l'ensemble assez complexes tant dans leur construction que dans leur aspect mélodique. Elles s'enchaînent avec fluidité sans jamais perdre l'auditeur dans une démonstration technique poussive ou dans le kitsch, écueils qui touchent beaucoup de groupes de jazz-rock...

Al Di Meola est un véritable sorcier avec une connaissance théorique parfaite de l'instrument et une dextérité hors-pair. Il signe un tour de force avec « Elegant Gypsy » qui deviendra un album majeur du jazz. Sa manière d'approcher la musique méditerranéenne par le prisme du jazz-fusion est unique. Un album qui touche du doigt la perfection, dans sa justesse, dans son équilibre et dans son savoir-faire.
Note réelle ; 4,5/5

A lire aussi en JAZZ par TEEMO :


Charlie PARKER
Bird Blows The Blues (1949)
Leçon de blues par Bird




SONNY CLARK MEMORIAL QUARTET
Voodoo (1986)
Merci Mr. John Zorn.


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Al Di Meola (guitare acoustique et électrique, claviers, percus)
- Anthony Jackson (basse)
- Jan Hammer (claviers)
- Barry Miles (claviers)
- Steve Gadd (batterie)
- Lenny White (batterie)
- Mingo Lewis (percussions)
- Paco De Lucía (guitare acoustique sur #3)


1. Flight Over Rio
2. Midnight Tango
3. Mediterranean Sundance
4. Race With Devil On Spanish Highway
5. Lady Of Rome, Sister Of Brazil
6. Elegant Gypsy Suite



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod