Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1978 Toto
1979 Hydra
1981 Turn Back
1982 Toto Iv
1984 Isolation
1986 Fahrenheit
1988 The Seventh One
1990 Past To Present 1977-199...
1992 Kingdom Of Desire
  Greatest Hits Live... An...
1993 Absolutely Live
2015 Xiv
 

- Style : Journey
- Membre : Vertigo, Steely Dan, Hiromi, David Gilmour , Judas Priest, Frederiksen-denander, Steve Lukather , 801
- Style + Membre : Yoso
 

 Hydrasolation - Le Siteweb Des Fans De Toto (1480)

TOTO - Past To Present 1977-1990 (1990)
Par BAKER le 21 Mai 2018          Consultée 444 fois

Un commencement est un moment d'une incroyable délicatesse. Sachez donc que nous sommes en l'an de grâce 1989. Après quelques montagnes russes de succès et de line-up, et un septième album très réussi, Toto est pour ainsi dire un groupe quasi-mort. Le pote d'enfance Joseph Williams est parti, à cause de soucis divers, et Toto n'a plus de chanteur, pour la troisième fois en 7 ans. Plus grave, Steve Porcaro, le sorcier des synthétiseurs dont la patte sonore était indispensable, quitte aussi le navire. Ainsi amputé, le groupe de Los Angeles se voit proposé de sortir une compilation. Le principe est simple : tous leurs singles (qui, on le verra, seront parsemés sur la galette à la va-comme-je-te-pousse), et un inédit. Toto fait alors appel à Bobby Kimball, leur premier chanteur, pour enregistrer l'inédit "Going Home", qui s'avèrera excellent.

L'enregistrement ne se fait pas sans mal ni heurts. Et pour rien : le patron de la maison de disques refuse carrément ce titre. A la place, tenez-vous bien, il commande 4 inédits en remplaçant le chanteur (peu importe qui il fût) par Jean-Michel Byron, un jeune inconnu Sud-Africain, au style beaucoup plus soul et funky, qui n'avait jamais rencontré le groupe avant et avec qui ils devront partir en tournée. Idée complètement saugrenue qui sera pourtant validée par Jeff Porcaro, le vrai leader de Toto. "Pour le fun" d'après Steve Lukather. Tu parles d'un fun. Bing, comme ça, et vas-y qu'un boss de label remplace le chanteur principal d'un groupe. On se croirait dans un roman très mauvais. Ce sera pourtant ce qui finira par arriver en cette funeste année 1990 : une compilation intitulée "1977-1990" (avec rien de 1977), comportant quatre inédits pour faire cracher le fan au bassinet, quatre nouvelles chansons dont, vous vous doutez, aucune n'a pour vocation de devenir Le Meilleur Titre Du Monde.

Passons vite fait sur les singles : c'est n'importe quoi, mais au moins ça fait le job. Si vous n'aviez à l'époque jamais entendu Toto, vous avez "Rosanna", "Africa", "Hold The Line". Des chansons se retrouvent un peu mises en avant par ce procédé ("Georgy Porgy", "I Won't Hold You Back"), d'autres au contraire semblent factices ("99" notamment). Nugget dédié aux fans hardcore ou fainéantise crasse, on ne saura jamais, mais c'est la version single de "Stop Loving You" qui est présente ici, avec les choeurs de Jon Anderson. Sinon, l'ordre des titres est totalement aléatoire et de toutes façons n'a aucun intérêt puisque le disque est coupé en quatre par les inédits.

Parlons-en, de ceux-là. Pour être franc, ce n'est pas vraiment mauvais. C'est même parfois très écoutable. Techniquement, le groupe sonne du feu de Dieu, la mise en place est hallucinante. Mike Porcaro notamment nous offre un groove exceptionnel sur "Can You Hear". Les inédits valent-ils le coup ? Oui et non. Noui, quoi. On oubliera très vite "Animal" qui clôt le disque avec un déluge d'effets mais aucune valeur ajoutée (on dirait une face... F voire G du Dangerous de BAMBI). "Love Has The Power" et "Can You Hear" sont agréables, le second surtout, avec donc un chanteur à la voix douce, fluette, un peu sexy mais pas trop, un peu soul mais propre sur lui. Les parties funk sonnent très bien, c'est normal : le groupe est composé de tueurs en studio. Le vrai souci, celui qui pose un problème éthique : c'est la première fois à ma connaissance qu'un groupe de pop/rock utilise ses propres musiciens comme MUSICIENS DE SESSION !

Cette arête finalement avalée après 7 kilos de mie de pain (et douze bières), reste le cas "Out Of Love". De loin la meilleure des 4 chansons inédites, c'est une ballade très sirupeuse mais qui fait son taf comme une cheffe, à grands coups de choeurs gospel et de solo chialard. Petit problème : pour le coup, ça ne sonne plus comme Toto. Et pour cause, c'est au départ une chanson solo de Steve Lukather qui finira par la donner pour ce projet. C'est même lui qui joue du piano sur ce titre : exit David Paich ! Au final, on se retrouve avec un premier titre aux cocottes funk, un second mélodique et épique, un troisième avec une vraie ambiance soignée, et un quatrième que non merci, y'en a plus mais ne me le mettez pas quand même. Et au milieu donc, des tubes jetés en pâture comme on nourrit des poissons rouges. La compil se vendra très bien (ainsi que la VHS de clips l'accompagnant, disponible en DVD uniquement en Allemagne), et le groupe partira en tournée où se posera la seconde moitié du calvaire : comment faire pour virer le bellâtre chuintant qui a été pistonné par Mister Dollars ? A ce moment là, Toto n'est plus un groupe. Et c'est une raison suffisante pour que ce produit de pur marketing reçoive la plus basse note.

Note finale : 1,5/5 - parce que les inédits restent écoutables.

A lire aussi en POP par BAKER :


Paul WILLIAMS
Phantom Of The Paradise (1974)
"Ink is nothing to me winslow...now sign !"




Kim WILDE
Here Come The Aliens (2018)
Inespéré bubble-gum qui décoiffe


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Non Disponible


1. Love Has The Power
2. Africa
3. Hold The Line
4. Out Of Love
5. Georgy Porgy
6. I'll Be Over You
7. Can You Hear What I'm Saying ?
8. Rosanna
9. I Won't Hold You Back
10. Stop Loving You
11. 99
12. Pamela
13. Animal



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod