Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Tiken Jah FAKOLY - Cours D'histoire (1999)
Par NESTOR le 30 Mai 2018          Consultée 149 fois

Trois années après le coup de maître qu’était son premier album, Tiken Jah FAKOLY nous revient avec Cours d’Histoire. Dès les deux premiers morceaux, on sent bien que Mangercratie a créé beaucoup d’espoir et que son successeur bénéficie de moyens bien plus importants : introductions très travaillées et hyper efficaces, gros son, utilisation de l’anglais sur "Discrimination". Les cuivres sont plus présents et surtout ils développent un son plus volumineux. La basse d’Olo PAINE est toujours aussi énorme ; lourde, pesante moteur.
Les chœurs ont gagné en justesse et en présence.

On le voit, quasiment tout est « plus » : plus grand, plus professionnel, plus lourd… Et paradoxalement la sauce s’avère légèrement moins savoureuse qu’avec son premier disque. La faute à un effet surprise qui s’est amenuisé, à une diction moins tranchante et surtout à la présence de quelques titres dispensables.
Alors que Mangercratie ne contenait que sept titres, ici Tiken Jah nous en propose onze. Et le risque était grand de ne pas être à même de proposer la même efficacité et la même qualité tout au long de cet album. Et de fait, aux côtés de morceaux, majoritairement, de qualité, on trouve quelques titres qui se contentent de tourner gentiment, de ronronner de manière agréable, mais sans parvenir à faire jaillir la magie. C’est ainsi le cas avec "Toubabou", ou bien "Ohba Ohba".

Et comme au surplus le flow de l’Ivoirien est un peu moins clair, la faute peut être à une mise en avant des instruments au détriment des vocaux, il en résulte un léger sentiment de déception. Mais il n’y a pas lieu de donner dans le catastrophisme, ce Cours d’Histoire recèle d’excellents moments. A commencer par les deux morceaux d’ouverture, "Les Martyrs" et "Discrimination", qui allient puissance, dynamisme et groove. On peut également citer "Nationalité", et le plus émouvant "Tata" qui se voit transcender par un très beau solo de guitare. Et enfin "Djourou", dans lequel Tiken Jah ne semble jamais avoir aussi bien chanté.

Comme toujours Tiken Jah a un discours construit et réfléchit, dans lequel la réhabilitation de l’Afrique et la promotion de la démocratie occupent une très large place. D'un point de vue égoïstement francophone il est simplement dommage que plus de la moitié des morceaux de soient pas en français, ce qui réduit leur impact. Mais avec un peu de recul, il convient de reconnaÏtre que l’usage du djoula est une démarche cohérente avec le discours de l’artiste.

Alors, si une légère déception peut poindre à l’écoute de ce Cours d’Histoire, difficile de dire si cela est le fait d’une réelle baisse de qualité, ou bien si cela naît de la comparaison avec son excellent prédécesseur. Car objectivement, délesté de quelques titres superflus, cet album reste un très bon disque de reggae.

A lire aussi en REGGAE par NESTOR :


PIERPOLJAK
Legendaire Serenade (2010)
Monsieur PK, tu as une jolie voix.




PIERPOLJAK
Kingston Karma (1998)
Un reggae lumineux.


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Tikan Jah Fakoly (chant)
- Olo Païne (basse)
- Doumbia Ibrahim (bongos)
- Soro Mamadou (batterie)
- Zakaria (guitares)
- Issa Kourouma (claviers)


1. Les Martyrs
2. Discrimination
3. Politiqui Kele
4. Otitelena
5. Nationalité
6. Toubabou
7. Ohba Ohba
8. Djourou
9. Sundjata
10. Bognan
11. Tata
12. Africa (dub)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod