Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Alpha BLONDY - Human Race (2018)
Par NESTOR le 2 Octobre 2018          Consultée 250 fois

Du plus loin que je me souvienne, Alpha BLONDY a toujours fait partie de mon univers musical. Bien qu'arrivé tardivement sur la scène musicale, l’ivoirien était en effet déjà présent au début des années 80. Et si sa popularité n’est désormais plus aussi forte qu’il y a trente ans, le bonhomme nous revient inlassablement, tous les trois à quatre ans, avec un nouveau disque.

En 2018, celui-ci s’appelle Human Race et n’est pas moins que son dix-huitième album. Alors oui, certains pourraient arguer qu’à 65 ans Mister BLONDY ne devrait plus avoir grand-chose à nous apporter, étayant leur propos en avançant que ses albums contiennent désormais un nombre significatif de reprises qui seraient symptomatiques d’un manque d’inspiration. Mais l’écoute de ce Human Race suffit à balayer la plupart de ses objections, car si nous n’avons pas ici l’album de reggae de la décennie, il y a lieu de constater qu’Alpha a toujours des choses à dire et qu’il sait bien les dire.

Son propos est toujours aussi acéré et sa musique bien souvent inspirée, ce d’autant qu’il a pris soin de moderniser et de diversifier le son de ce dernier album, tout en préservant son identité reggae. Soucieux de ne pas tourner en rond, il nous propose notamment "Whole Lotta Love", une surprenante reprise de LED ZEPPELIN, mais également des soli de guitare à faire pâlir le plus furieux des shredders, comme cela est particulièrement sensible sur "Otê-fê". Alors soit, tout n’est pas exceptionnel, mais il n’en reste pas moins que nous pouvons trouver d’excellents moments à l’image du surprenant "Cigarettes". Sur un riddim purement reggae, ce titre traite avec humour et sincérité de sa prise de conscience de sa dépendance à la cigarette. Efficace et amusant.

Il en va de même de "Kanou", sur lequel il se fait épauler par le chanteur congolais Fally IPUPA, pour un reggae entraînant qui mêle habilement les langues Dioula et Lingula. Ou encore avec le reggae lumineux "Life", dans lequel Alpha BLONDY nous inonde de son humanité et de son optimisme. L’ajout de petites sonorités électro sur le titre "Human Race" apporte également un judicieux petit vent de fraicheur.
Au rayon des déceptions, la reprise du "Whole Lotta Love" de LED ZEPPELIN, n’est à mon sens pas à la hauteur de la curiosité suscité, Alpha BLONDY ne parvenant pas suffisamment à marier les univers hard rock et reggae. Nous sommes là loin de la magistrale reprise du "Stairway To Heaven" de Franck ZAPPA, ou bien de la surprenante, mais harmonieuse, version reggae / rock du même "Whole Lotta Love" par DREAD ZEPPELIN (album Un-Led-Ed - 1990).

De même, la reprise / hommage du "Je suis venu te dire que je m'en vais" de Serge GAINSBOURG nous laisse un peu sur notre faim. Le chanteur s’y montre émouvant et tendre, mais l’interprétation manque un peu de relief. Mais si Alpha BLONDY s’est par le passé déjà montré plus heureux, notamment avec l’excellente reprise du "Métèque" de MOUSTAKI (Mystic Power - 2013), on ne peut que louer sa volonté de ne pas rester statique et de toujours chercher à nous surprendre.

On peut donc globalement dresser un bilan positif de ce dix-huitième album, avec comme atout majeur cette éternelle jeunesse de ton, associé à une sagesse et une humanité très touchante. A cela s’ajoute des arrangements assez flamboyants, avec notamment des parties de guitare impressionnantes. Loin de se laisser rouiller par le temps, mister Alpha, nous prouve, et de bien belle manière, qu’il faut toujours compter avec lui. Et ce, même si son site Internet ne fait pas preuve de la même vivacité et fait toujours la promotion de Positive Energy, son précédent album sorti en 2015 !

A lire aussi en REGGAE par NESTOR :


Tiken Jah FAKOLY
African Revolution (2010)
A nouveau touché par la grâce de jah




Alpha BLONDY
Jah Glory ! (1982)
Une naissance retentissante


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Alpha Blondy (chant)
- Loran Romain (claviers)
- Eddy Delomenie (saxophone)
- Veron Dinnall (basse)
- Charles Laubé (batterie)


1. Political Brouhaha
2. Kanou (avec Fally Ipupa)
3. Life
4. Alphaman Redemption (avec Angélique Kidjo),
5. Human Race
6. Nos Hôpitaux Sont Malades
7. Les Païens
8. Cigarettes
9. Whole Lotta Love
10. Oté-fê (avec Youssou N'dour)
11. Je Suis Venu Te Dire Que Je M'en Vais
12. Black Hole



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod