Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE BAROQUE  |  OEUVRE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Georg Friedrich Handel , Antonio Vivaldi , Jan Dismas Zelenka
- Style + Membre : Lambarena

Johann Sebastian BACH - Passion Selon St. Jean Bwv 245 (kuijken) (1724)
Par CHIPSTOUILLE le 7 Décembre 2006          Consultée 7108 fois

L'une des oeuvres marquantes du répertoire de Jean-Sébastien BACH est sans conteste sa Passion selon saint Matthieu. Outre ses qualités manifestes qui ne devraient échapper à personne, il s'agit avant tout de l'oeuvre qui aura permis une sorte de résurrection du compositeur au travers de ses réinterprétations. Avant d'accomplir l'oeuvre qui lui permettra avec un peu de retard (75 ans après sa mort, vous pensez...) d'accéder à la postérité, BACH avait déjà eu l'occasion de composer une autre passion, celle de l'évangile selon saint Jean dès son arrivée à Leipzig en 1723 (l'oeuvre sera jouée pour la première fois l'année suivante à Pacques en 1724). BACH composa également deux passions selon saint Luc et saint Marc mais les partitions ont été perdues et les enregistrements existants ne sont que des reconstitutions approximatives faites à partir d'autres oeuvres.

Les deux passions qui nous restent ont bien entendu énormément de points communs. Au-delà d'autres oeuvres lyriques religieuses du compositeur (Cantates, Magnificat, Messes...) on notera la forme d'oratorio, qui si à l'oreille semble similaire à de nombreuses cantates, revêt ici une longueur plus conséquente et surtout accorde une place aux récitatifs et aux choeurs bien plus importante. Les récitatifs sont d'ailleurs parfois très longs (jusqu'à 3 minutes) mais leur présence s'explique par le contexte religieux. L'église imposait à ce titre que les oeuvres musicales religieuses soient exemptes de toute théâtralité. Si BACH aura bien respecté les règles dans la forme (aucun jeu de scène), le fond est quant à lui formé de dialogues et d'une narration digne des plus grands dramaturges. Les passions de BACH dépassent, et de loin, les limites dictées sur ce point précis, et imposent leur poignante mélancolie.

Au delà d'une remarquable similitude dans le style de composition commun à d'autres oeuvres du compositeur, les passions peuvent être découpées en cinq types de passages. Outre les récitatifs narratifs mettant en vedette l'évangéliste (Jean ici) et quelques uns des protagonistes principaux (Pons Pilate, Simon Pierre et surtout Jésus dont les intonations sont plus marquées) on trouve deux types de choeurs.
Les premiers prennent les traits de la foule ou bien des prêtres qui répondent de manière virulente aux personnages isolés des récitatifs. Ces choeurs sont bien souvent très prenants et donnent ainsi de très courtes (de 15 secondes à 1 minute 30) mais très intenses interventions brisant cet aspect monolithique dans la narration. Les interventions des parties 16 et 27 sont à ce titre les plus remarquables, versant dans des dissonances subtiles pour le premier et des montées en puissance chavirantes pour l'autre.
L'autre type de choeurs (plus nombreux et plus longs) représente les premiers chrétiens qui réagissent au texte. Ils interviennent ainsi en s'apitoyant nonchalamment sur les évènements. Si la qualité musicale et mélodique est au rendez-vous, on pourra regretter une redondance certaine dans la forme de ces choeurs qui évoquent plus la piété que l'admiration. Ce côté pieux a tendance à vite lasser, si ce n'est une légère emphase que l'on constate après la mort du personnage principal.

Après les choeurs et les récitatifs, qui proportionnellement prennent plus d’importance par rapport à la passion selon Saint Matthieu, on trouve également des airs. C'est d’ailleurs sur ce point que les deux passions se démarquent le plus, puisque ces airs sont enclins à plus de diversité, chose qui fait donc un peu défaut dans l'oeuvre qui nous intéresse ici. L'air de la partie 7 "Von den Stricken meiner Sünden" et son hautbois pathétique marque, ce qui est également le cas de la partie 9 apposant une soprano sur un doublé de flûte aqueux (à l'image de celles de la suite "Hamburger, Ebb and Flut" de TELEMANN, j’ai également entendu cet effet chez SCARLATI) Enfin, les duos air et choeurs de la partie 24 puis à la fin de l'oeuvre (à partir de la partie 30 au cours de laquelle le messie décède) permettent également quelques écarts mélodiques bienvenus (le tout allant crescendo dans la qualité, au même titre que l'emphase finale des choeurs évoquée précédemment).

Mais la véritable force de l'oeuvre, ce sont ces quelques parties rares, des choeurs de nouveau, qui introduisent et concluent l'oeuvre. Techniquement, les séparer du reste semble incongru, c'est surtout leur qualité intrinsèque qui vise à les mettre de côté. L'introduction à ce titre est d'une beauté à couper le souffle et vous soulève le coeur de la première à la dernière note, sur plus de dix minutes durant. C'est avec regret par la suite que l'on constate qu'il faut attendre une bonne heure avant de renouer avec des passages de qualité, comparable (mais toujours inférieure) à la toute fin de cette passion.

Quand bien même cette oeuvre signe quelques unes des plus belles portées écrites par Jean-Sébastien BACH, il faut accepter l'évidente supériorité de sa suivante, qui révèle des passages dignes de cette ouverture poignante en nombre plus important. Sur deux heures "seulement", la passion selon Saint Jean reste tout de même plus digeste et me semble plus facile d'appréhension. L’oeuvre constitue ainsi une étape intermédiaire appréciable pour qui voudrait s'attaquer au mont Golgotha de Matthieu, plus difficile à maîtriser étant donné sa longueur et sa diversité, mais sûrement propice à vous faire atteindre des sommets musicaux (ceci n’est plus une métaphore) en nombre plus élevé…

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par CHIPSTOUILLE :


Joseph HAYDN
Symphonie N°82 L'ours (harnoncourt) (1786)
Symphonie à boire (à boire! à boireeeuuuh!)




Wolfgang Amadeus MOZART
Concerto Pour Violon N°4 (fischer, Kreizberg) (1775)
Strasbourgeois ? Italien ? Cool en tout cas...


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- La Petite Bande
- Sigiswald Kuijken (direction)


- première Partie
1. 1 - Herr, Unser Herrscher
2. 2a - Jesus Ging Mit Seinen Jungern
3. 2b - Jesum Von Nazareth
4. 2c - Jesus Spricht Zu Ihnen
5. 2d - Jesum Von Nazareth
6. 2e - Jesus Antwortete
7. 3 - O Grosse Lieb
8. 4 - Auf Dass Das Wort Erfullet Wurde
9. 5 - Dein Will Gescheh
10. 6 - Die Schar Aber Und Des Oberhauptmann
11. 7 - Von Den Stricken Meiner Sunden
12. 8 - Simon Petrus Aber Folgete
13. 9 - Ich Folge Dir Gleichfalls
14. 10 - Derselbige Junger
15. 11 - Wer Hat Dich So Geschlagen
16. 12a - Und Hannas Sandte Ihn Gebunden
17. 12b - Bist Du Nicht Seiner Junger Einer?
18. 12c - Er Leugnete Aber
19. 13 - Ach, Mein Sinn
20. 14 - Petrus, Der Nicht Denkt Zuruck
21. 15 - Christus, Der Uns Selig Macht
- seconde Partie
22. 16a - Da Fuhrten Sie Jesum
23. 16b - Ware Dieser Nicht Ein Ubeltater
24. 16c - Da Sprach Pilatus Zu Ihnen
25. 16d - Wir Durfen Niemand Toten
26. 16e - Auf Dass Erfullet Wurde
27. 17 - Ach, Grosser Konig
28. 18a - Da Sprach Pilatus Zu Ihm
29. 18b - Nicht Diesen, Sondern Barrabam!
30. 18c - Barrabas Aber War Ein Morder
31. 19 - Betrachte, Meine Seel
32. 20 - Ewage, Wie Sein Blutgefarbter Rucken

1. 21a - Und Die Kriegsknechte Flochten
2. 21b - Sei Gegrusset, Lieber Judenkonig!
3. 21c - Und Gaben Ihm Backenstreiche
4. 21d - Kreuzige, Kreuzige!
5. 21e - Pilatus Sprach Zu Ihnen
6. 21f - Wir Haben Ein Gesetz
7. 21g - Da Pilatus Das Wort Horete
8. 22 - Durch Dein Gefangnis
9. 23a - Die Juden Aber Schrieen
10. 23b - Lassest Du Diesen Los
11. 23c - Da Pilatus Das Wort Horete
12. 23d - Weg, Weg Mit Dem
13. 23e - Spricht Pilatus Zu Ihnen
14. 23f - Wir Haben Keinen Konig
15. 23g - Da Uberanwortete Er Ihn
16. 24 - Eilt, Ihr Angefochtnen Seelen
17. 25a - Allda Kreuzigten Sie Ihn
18. 25b - Schreibe Nicht : Der Juden Konig
19. 25c - Pilatus Antwortet
20. 26 - In Meines Herzens Grunde
21. 27a - Dier Kriegsknechte Aber
22. 27b - Lasset Uns Den Nicht Zerteilen
23. 27c - Auf Dass Erfullet Wurde Die Schrift
24. 28 - Er Nahm Alles Wohl In Acht
25. 29 - Und Von Stund An
26. 30 - Es Ist Vollbracht
27. 31 - Und Neiget Das Haupt Und Verschied
28. 32 - Mein Teurer Heiland
29. 33 - Und Siehe Da
30. 34 - Mein Herz
31. 35 - Zerfliesse, Meineherze
32. 36 - Die Juden Aber, Dieweil Es Der Rusttag War
33. 37 - O Hilf Christe
34. 38 - Danach Bat Pilatum
35. 39 - Ruht Wohl, Ihr Heiligen Gebeine
36. 40 - Ach, Herr, Lass Dein Lieb Engelein



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod