Recherche avancée       Liste groupes



      
POP FUNK PROG  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Dire Straits

David KNOPFLER - Behind The Lines (1985)
Par BAKER le 16 Octobre 2018          Consultée 219 fois

Avec son premier album, David KNOPFLER montrait une maîtrise instrumentale considérable ; pas dans la technicité, mais dans l'agencement des sons, les arrangements, les mélodies, les harmonies - bref, l'essentiel. Behind the Lines va clairement plus loin dans la démonstration de force, et ce que notre jeune écossais va un peu perdre en charisme, il va le regagner en confiance et en efficacité.

Car les premières notes de "Heart to Heart", et bien plus encore de "Shockway Rider", sont là pour livrer un message clair : KNOPFLER David veut montrer qu'il a toute sa place dans le monde de la pop musique des années 80, gonflée à la funk grasse, aux synthétiseurs luxuriants et aux choeurs féminins soul. Démonstration sans appel : ca fait bouger, les choeurs sont impeccablement utilisés, dans son genre inutile de pinailler, c'est très bien fait. La case purement commerciale est remplie, et si le succès n'a pas forcément été au rendez-vous, au moins le jeune homme a-t-il montré les crocs. Clôturant une face A impériale, "I'll Be There" est ainsi un monstre d'efficacité. Il n'y a plus la profondeur de Release, qui touchait en plein coeur, mais le propos est ailleurs.

N'allez cependant pas croire, comme on peut rapidement le penser, que le père David a choisi un camp, celui de la bande FM. C'est beaucoup plus compliqué que ça. Une seule moitié d'album est axée rythmes infectieux et choristes. L'autre est plus introspective, et là l'art de KNOPFLER, qui par ailleurs n'intervient ici qu'au synthétiseur, se développe de façon fulgurante. "Double Dealing" fait preuve de plus de légèreté que ses camarades tout en restant sympa, avec un solo de guitare pas si éloigné de ceux d'ASIA (période non-HOWE). Faux reggae très soigné, "The Missing Book" navigue à vue entre couplets synthétiques dream-pop et refrain putassier comme on aime - nonobstant un solo de guimbarde synthétique assez peu ragoûtant. "The Stone Wall Garden" enfonce le clou avec une ambiance très spéciale, glauque, romantique, crépusculaire, minimaliste, une chanson radicalement originale.

Il y a du loupé sur la fin : "Sanchez" un peu moins aboutie, et la berceuse de fin "One Time" qui n'a rien du charme de "The Great Divide", en plus de sonner cheap. Mais le "cas" Behind the Lines se complique avec "Prophecies". Un chef-d'oeuvre de pop progressive qui respire à chaque seconde le plaisir intense de construire, arranger et magnifier une chanson. Chaque instrument est à sa place, chaque relance donne des frissons, le titre vous emmène très loin et en moins de six minutes se montre plus complet que certains albums. Vous pourrez probablement trouver ça pompier ; j'appelle ça généreux. Une chanson presque parfaite (à une note près), un chef-d'oeuvre qui laisse planer le plus gros et le plus délicieux des doutes quant à la suite de carrière du petit KNOPFLER, désormais totalement émancipé.

A lire aussi en POP par BAKER :


Kip WINGER
Thiscconversationseemslikeadream (1997)
Une belle leçon de classe et de témérité.




THE NIGHT FLIGHT ORCHESTRA
Sometimes The World Ain't Enough (2018)
Le convecteur temporeeeeeeeel !


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- David Knopfler (chant, choeurs, claviers)
- Richard Dunn (claviers)
- Hans Rolf Schade (claviers)
- Bub Roberts (guitare)
- Pino Palladino (basse)
- Nick Davis (basse)
- Dave Ball (basse)
- Arran Ahmun (batterie)
- Peter Schön (claviers)
- George Mayr (saxophone)
- Dave Jackson (choeurs)
- Forrest Thomas (choeurs)
- Judy Cheeks (choeurs)
- Mick Jackson (choeurs)
- Patricia Schockley (choeurs)


1. Heart To Heart
2. Shockwave
3. Double Dealing
4. The Missing Book
5. I'll Be There
6. Prophecies
7. The Stone Wall Garden
8. Sanchez
9. One Time
10. V



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod