Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ALTERNATIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



FEEDER - Silent Cry (2008)
Par DERWIJES le 9 Mai 2020          Consultée 181 fois

Au vu du succès croissant de leurs derniers albums, on ne reprochera pas aux gallois de FEEDER d'avoir voulu s'émanciper en recommençant à produire eux-mêmes leurs albums. Manque de bol cette idée ne plaît pas trop à leur maison de disque qui fait alors ce que font toutes les maisons de disques dans les bonnes histoires du rock : pourrir la vie des artistes en demandant un nouvel album, en pinaillant sur les détails du contrat...Mais bon gré mal gré notre trio parvint quand même à sortir un successeur à Pushing the Senses, trois ans après.

Trois ans, cela fait quand même beaucoup pour développer un disque qui ressemble autant à son prédécesseur. Si Pushing the Senses était un Comfort in Sound 2,0, alors Silent Cry est un Comfort in Sound 3,0, et les failles de la recette se font de plus en plus béantes. C'est un album de premières fois : premier disque auto-produit depuis Yesterday Went Too Soon en 1999, premier album à ne pas finir disque d'argent, premier album à avoir une réception critique plus que mitigé et premier album à ne pas avoir de singles dans le Top 25. Ca fait beaucoup oui, et Grant NICHOLAS aura beau essayer de blâmer son échec -relatif- sur le manque de promotion du disque, on ne peut pas tout mettre sur le dos du label Echo. Autant appeler un chat un chat et admettre que ce Silent Cry est une déception, et ce n'est pas faute d'avoir tenté de recréer le coup de boost des Gran Turismo en autorisant « Miss You » à être utilisé pour la B.O. De Midnight Club : Los Angeles.

Difficile en tout cas d'être enthousiaste face à ces nouvelles compositions qui sentent méchamment le réchauffé. Même si la recette Feeder est loin d'être originale, trop de passages au micro-ondes finit par nuire à la qualité du produit : à ce titre les singles "We Are the People" et "Tracing Lines/Silent Cry" ont étés bien choisis puisqu'ils restent les titres les plus intéressants de l'album. Le reste à déjà été entendu sur les albums précédents, difficile d'être enthousiastes face à "8,18" ou "Who's the Enemy" quand on a l'impression de les avoir affaire à une redite peu inspirée. Allez, j'admets que "Miss You" est assez sympa, c'est le morceau plus rock qui rappelle leurs débuts qu'ils mettent à chaque fois histoire de dire qu'ils savent faire autre chose que des ballades. Et oui, les ballades étaient bien ce que je vantais le plus chez eux au départ, mais c'est comme tout, trop de ballades tue la ballade !

Le cœur du problème vient que le groupe sonne fatigué. On peut mettre la faute sur le dos des problèmes de production de ce disque, mais ne faudrait-il pas plutôt regarder du côté de leur rythme de travail ? Depuis dix ans déjà ils enchaînent les concerts, un nouveau disque tous les deux-trois ans, sans aucune pause...Voilà de quoi attiser les tensions, et d'ailleurs leur batteur Mark RICHARDSON les quittera juste après la sortie de l'album, laissant de nouveau Taka HIROSE et Grant NICHOLAS à eux-mêmes. Un mal pour un bien puisque cela, et les résultats (quand même très relativement) décevants de Silent Cry les poussera à faire une pause bien méritée et bien nécessaire.

A lire aussi en ROCK par DERWIJES :


Juliana HATFIELD
Sings The Police (2019)
Hommage sincère




FEEDER
Renegades (2010)
Reprise en main.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Grant Nicholas (chant, guitare)
- Taka Hirose (basse)
- Mark Richardson (batterie)


1. We Are The People
2. Itsumo
3. Miss You
4. Tracing Lines
5. Silent Cry
6. Fires
7. Heads Held High
8. 8:18
9. Who's The Enemy
10. Space
11. Into The Blue
12. Guided By A Voice
13. Sonorous



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod