Recherche avancée       Liste groupes



      
SYNTHPOP EPIQUE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

1993 Vargnatt
1995 Bergtatt
1996 Kveldssanger
1997 Nattens Madrigal
1998 Themes From William B...
1999 Metamorphosis Ep
2001 Perdition City
2002 Lyckantropen Themes
2003 A Quick Fix Of Melanchol...
  Svid Negger
2005 Blood Inside
2007 Shadows Of The Sun
2011 Wars Of The Roses
2012 Childhood's End - Los...
  The Norwegian National O...
2013 Live At Roadburn - Eulog...
  Messe I.x-vi.x
2017 The Assassination Of ...
2020 Flowers Of Evil
 

- Membre : Arcturus
 

 Page Officielle (sur Jester Records) (597)

ULVER - Sic Transit Gloria Mundi Ep (2017)
Par K-ZEN le 30 Décembre 2020          Consultée 226 fois

Logique après un concept-album sur l’empire romain d’intituler son enregistrement suivant par une locution latine.

« Sic transit gloria mundi » signifie « Ainsi passe la gloire du monde ».

Cette phrase était prononcée lors d’un rituel se déroulant pendant la cérémonie d’intronisation d’un nouveau pape. Un moine se présentait alors devant lui, brûlant à ses pieds une mèche d’étoupe en lui déclarant « Sancte Pater, sic transit gloria mundi ». Soit en français : « Saint Père, ainsi passe la gloire du monde ». L’origine de ce rituel remonte au XIIIème siècle, apparaissant dans les écrits du dominicain Étienne de Bourbon et a pris fin en 1978, stoppée par Jean-Paul Ier, en même temps qu’il refusa également la tiare et le couronnement, un pontificat plutôt bref d’autre part, n’ayant duré que 33 jours.

Cette tradition était faite pour rappeler au souverain pontife qu'il devait se garder de tout orgueil. Elle est le fruit de l'antique pratique romaine où, lors de la parade d'un général victorieux, un esclave se tenait à ses côtés pour lui murmurer « Hominem te esse » (« Toi aussi tu n'es qu’un homme »), réveillant ainsi sa condition de mortel.

Cette phrase est également proche d’une autre expression : « Memento mori » (« Rappelle-toi que tu mourras »). Elle se réfère à « l’Ars moriendi » (« l’art de mourir ») et exprime la vanité de la vie terrestre, celle-là même dont le souverain papal devait se préserver.

Si l’on revient à une des définitions du terme, on observe que la vanité est une représentation allégorique de la mort, abreuvant abondamment l’art, notamment les natures mortes, parfois aussi appelées « vanitas ». Ces symboles pouvaient prendre diverses formes. Evidentes : des crânes par exemple, même si parfois cachés par l’intermédiaire de procédés mystérieux comme l’anamorphose, on pense au tableau de Hans Holbein Les Ambassadeurs, ou plus subtils, une fleur perdant ses pétales ou la fragile flamme d’une bougie, celle-là même figurant sur La Madeleine à la veilleuse de Georges De La Tour.

Le pape Innocent X a-t-il été pris en flagrant délit de vanité dans la revisite de Francis Bacon du chef-d'œuvre de Diego Velázquez ? Représenté criant sur son trône, il semble en pleine implosion, se décomposant sous nos yeux en fines lamelles, ses atomes s’apprêtant à rejoindre le chaos universel. Ou alors est-il juste en train de disparaître derrière ces tentures, sa voix « assourdie » par des couleurs riches et sombres. Une obscurité conférant un ton de grotesque cauchemar à la toile.

Cette peinture sert de vitrine à cet E.P d’ULVER, suivant de peu leur dernier album studio The Assassination Of Julius Caesar. Il est composé de 2 nouvelles compositions originales et d’une reprise de la balade "The Power Of Love", troisième single iconique de FRANKIE GOES TO HOLLYWOOD. Le propos abordé est essentiellement théologique mais pas seulement. Quant à la musique, elle reste fidèle à ce sillon creusé entre new-wave et pop synthétique voire atmosphérique, à présent quotidien du combo norvégien.

"Echo Chamber" est sous-titrée "Room Of Tears", du nom de cette petite pièce près de la Chapelle Sixtine où le pape arbore ses attributs papaux pour la première fois, un moment souvent chargé en émotion. Peut-être que Benoit XVI a fredonné ce formidable morceau new-wave au moment de son intronisation. Cette flamboyante prière s’intéresse aux diverses apparitions du nombre 77 dans l’histoire du monde et aux parallèles connectant certains événements aux temporalités diagonales. Le texte mentionne en premier lieu et de manière assez logique le conclave des cardinaux où 77 voix sont nécessaires pour une élection papale et une fumée blanche dans le ciel de Rome. Plus lourd ensuite, deux tragédies ayant touché Londres durant les 500 dernières années : le « grand feu » qui ravagea la ville en 1666 et les attaques terroristes islamistes de 2005 ciblant les métros et bus de la capitale. New York avait son 9/11, Londres aurait dorénavant son 7/7, lourde croix à porter. Enfin, 77, c’est aussi le nombre de victimes d’Anders Breivik lors de sa chevauchée criminelle en Norvège entre Oslo et Utøya le 22 Juillet 2011.

Logique de trouver dans la continuité une chanson se proposant de célébrer les morts. Le magnifique "Bring Out Your Dead" rend hommage aux disparus remarquables de l’année 2016 : PRINCE, David BOWIE (« le Starman ») et Leonard COHEN dont quelques lignes sont annotées dans les paroles : « les livres sacrés grand ouverts » ou le futur qui est « un meurtre ». Le texte s’intéresse également à l’Eglise Mormone et à sa tradition particulière de baptiser les morts, une manière de leur conférer une forme de salut posthume.

Un E.P très bon, bien que court, dans la lignée de The Assassination of Julius Caesar.

Note réelle : 3.5

A lire aussi en NEW-WAVE par K-ZEN :


David HASSELHOFF
True Survivor (2015)
H(asselhoff) 2015




SUICIDE
Suicide : Alan Vega And Martin Rev (1980)
Psychose allongée


Marquez et partagez





 
   K-ZEN

 
  N/A



- Ole Alexander Halstengård (claviers)
- Kristoffer Rygg (chant, programmation)
- Jørn H. Sværen (textes)
- Tore Ylwizaker (claviers, programmation)
- Anders Møller (percussion)
- Ivar Thormodsæter (batterie)
- Stian Westerhus (guitare)


1. Echo Chamber (room Of Tears)
2. Bring Out Your Dead
3. The Power Of Love



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod