Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Arcturus
 

 Page Officielle (sur Jester Records) (322)

ULVER - Messe I.x-vi.x (2013)
Par RED ONE le 26 Août 2013          Consultée 2820 fois

Après toutes ces années d’expérimentations tous azimuts, que reste-t-il encore comme style musical qu’ULVER n’ai pas abordé ? Oh... en fait, un sacré paquet, et Dieu merci, ce n’est pas demain que nous verrons Garm et ses petits copains hipsters s’aventurer du côté du ragga dancehall et du disco funk... Mais n’empêche, quand on fait le bilan des 20 années de carrière d'ULVER, ça nous fait quand même pas mal de styles très variés et très différents : black metal, ambient, trip hop, electro, rock psychédélique... ULVER n'a jamais fait dans l’évidence et restera toujours un groupe difficile à cerner. Et cet album sorti en 2013 ne fera que confirmer cet état de fait.

Ce nouvel album des Norvégiens est ainsi une commande passée à ULVER par la Tromsø Kulturhus, en collaboration avec l'Arctic Opera And Philharmonic Orchestra. Il a été enregistré conjointement par ULVER et l'Orchestre de Chambre de Tromsø, le 21 septembre 2012, principalement en live. Toutefois, les membres du groupe expliquent bien qu'il ne s'agit nullement d'une oeuvre live originale (comme le fût en son temps le Concerto For Group And Orchestra de DEEP PURPLE) et que cet album doit bien être considéré comme le dixième effort studio du groupe*. Les chiffres romains qui accompagnent le mot "Messe" sont d'ailleurs révélateurs de la nature du contenant comme du contenu : ce dixième album studio d'ULVER (X) compte 6 pistes (I-VI).

La longue introduction orchestrale, "As Syrians pour in, Lebanon grapples with ghosts of a bloody past", nous révèle un univers profondément onirique, aux accents orientaux lumineux (une obsession chez ULVER depuis Shadows Of The Sun en 2007) mais déjà terriblement sombre et noir. Sont-ce des bruits de bombes que nous entendons dans le lointain ? Ou bien n'est-ce que le fruit d'une illusion ?
L'electro glacée et élégante de Tore Ylwizaker apparait enfin sur "Shri Schneider" (un hommage à KRAFTWERK ?), contribuant à ancrer davantage la Messe d'ULVER dans l'actualité. Désormais, tout bascule : de l'Orient lumineux et ravagé par la guerre, nous voici transposés brutalement dans un nouveau monde futuriste et plus occidental, ce que soulignent magnifiquement les accents de haut-bois que l'on peut y entendre.
"Glamour Box (Ostinati)", avec ses relents de musique de film, nous renvoie pour sa part dix ans en arrière, du temps où ULVER s’était adonné intensément à l’exercice avec les somptueuses BO Lyckantropen Themes (2002) et Svidd Neger (2003). La piste se veut lourde, puissante et ténébreuse. Une douceur noire et solaire, typique du son ULVER, s’immisce en nous et ne nous lâche plus. Le monde s’écroule, un autre va renaître de ses cendres...

Garm et sa voix d’ange déchu n'apparaissent que sur la quatrième piste, "Son Of Man", un titre également très sombre et très mystique, dans la lignée des titres les plus dark de Shadows Of The Sun, avec toujours cette aura maléfique mais non dénuée d'une certaine lumière qui continue de planer autour de la musique d'ULVER. La présence de choeurs distants renforce encore plus cet état de fait. La progression vers l'Enfer est lente et pesante, mais diaboliquement irrésistible. Assurément l'un des titres les plus réussis de l'oeuvre. Une fois ce voyage effectué, c'est à une piste résolument glauque et monstrueusement sombre que nous avons droit : "Noche Oscura Del Alma", sorte de drone orchestral sourd et lourd, nous transporte dans des abysses de musique infernale, agrémentés de collages sonores. L'influence SUNN O))) n'est pas loin. Prévoyez de bonnes enceintes.
L'opus se clôt enfin avec "Mother Of Mercy", piste apaisée et apaisante, qui comme toujours chez ULVER, laisse entrevoir un soupçon d'espoir après autant de décadence noire. Rygg/Garm s'y fait magistral, comme à son habitude, et sa voix nous prend par la main pour nous emmener loin de ces Enfers, vers des cieux plus lumineux... Jusqu'à la prochaine descente sonore chez Lucifer ?

Œuvre de musique contemporaine pure, mélangeant allègrement nombre des multiples influences d'ULVER, Messe I.X-VI.X est une synthèse parfaite de ce qu’est devenue la formation norvégienne après toutes ces années d'expérimentations : une entité étrange, dont même les musiciens semblent insaisissables, et dont les frontières créatrices sont aussi vagues que changeantes. La participation d'un orchestre philharmonique à ce nouvel album des Norvégiens, chose qui pouvait paraître assez prévisible après les récentes performances live du groupe dans des salles d'opéra, contribue à pousser ULVER vers de nouveaux horizons, métamorphosant toujours un peu plus sa musique...

Si cette "Messe" noire et ténébreuse n'est certes pas l'oeuvre la plus facile à appréhender des Loups norvégiens (d'où ma note), elle en est assurément l'un des opus les plus matures et se veut révélatrice du chemin parcouru par le groupe depuis maintenant près de 20 ans.

Pistes favorites : "Shri Schneider", "Son Of Man", "Noche Oscura Del Alma"...

Note réelle : 4,75/5

(*) : ce qui fait donc que les deux BO de films publiées en 2002 et 2003 sont bel et bien à considérer comme des albums hors-série.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par RED ONE :


John WILLIAMS
Star Wars : Episode Vi - Le Retour Du Jedi (1983)
"It's a trap !"




John WILLIAMS
Star Wars : Episode I - La Menace Fantôme (1999)
"Noussa peut être... bons amis ? Brrrrrrrrrrr !!!"


Marquez et partagez







 
   RED ONE

 
  N/A



- Kristoffer Rygg (chant)
- Tore Ylwizaker (programmations, effets)
- Jørn H. Svaeren (idées, concepts)
- Daniel O'sullivan (divers)
- +
- Tromsø Chamber Orchestra
- The Arctic Opera And Philharmonic Orches


1. As Syrians Pour In, Lebanon Grapples...
2. Shri Schneider
3. Glamour Box (ostinati)
4. Son Of Man
5. Noche Oscura Del Alma
6. Mother Of Mercy



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod